Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 22:14

Elisabetta Sanna Porcu

1788-1857

 

Elisabetta Sanna naquit le 23 avril 1788 à Codrongianos (Sassari, Sardaigne), deuxième des neuf enfants de bons parents paysans ; le père était en outre le maire du pays, et l’un des enfants, Antonio Luigi, fut prêtre.

A peine âgée de trois mois, la petite fille eut la variole, qui lui rendit impossible le mouvement des bras pour faire le signe de Croix, pour manger, pour laver son visage et s’habiller ; mais elle pouvait travailler avec ses mains, pétrir le pain, l’enfourner et le défourner.

En 1794, elle reçut la Confirmation et apprit d’une pieuse personne l’importance de la prière et de l’adoration eucharistique. Elle fit la Première Communion peu après.

Profondément chrétienne, elle priait le chapelet quotidien, fréquentait l’église, aidait les pauvres ; à quinze ans, elle dirigeait et catéchisait un groupe de jeunes filles.

Un jour qu’elle regardait le Crucifix, elle entendit cette voix : Aie courage, et aime-moi ! Elle comprit alors qu’une mission particulière l’attendait.

Un bon garçon, Antonio Porcu, remarqua le courage et l’ardeur de cette jeune femme et l’épousa en 1807 ; ils eurent sept enfants. Elisabetta les éleva très chrétiennement, y associant aussi d’autres enfants du village ; d’autres mamans venaient aussi apprendre avec elle des prières et des cantiques.

Très organisée, elle maintint toujours en ordre la maison, travailla aux champs, visitait les malades, allait prier dans un sanctuaire marial proche.

En 1825, mourut Antonio, quand son plus jeune enfant n’avait que trois ans. Mais Elisabetta ne fut jamais découragée. Sa vie spirituelle s’approfondit et elle fit bientôt le vœu de chasteté. Elle projeta le pèlerinage en Terre Sainte, mais dut s’arrêter à Rome, où elle connut s.Vincenzo Pallotti (v.22 janvier). Ce dernier devint son conseiller spirituel, dont elle apprit à faire de toute activité un témoignage apostolique à la gloire de Dieu.

C’est à Rome qu’Elisabetta entra dans l’Ordre séculier franciscain. Elle devait rester romaine jusqu’à la mort.

Beaucoup vinrent lui demander ses lumières, ses conseils, de s.Vincenzo au cardinal Soglia. Il y eut quelqu’un de très mécontent, le Diable, qui lui imposa beaucoup d’épreuves, outre les maladies successives dont elle souffrit. Une de ses grandes souffrances fut aussi de ne pouvoir revenir dans sa famille en Sardaigne, mais elle fut fort soulagée en apprenant que les siens se portaient mieux. Elle consacra désormais tout son temps à faire du bien partout où elle le pouvait : auprès des malades, des pauvres, des enfants, tout en passant des heures en adoration.

En 1852, elle fut un des témoins dans le procès de béatification de s.Vincenzo Pallotti, qui était mort deux années plus tôt. Cette séparation fut une épreuve supplémentaire pour Elisabetta, qui ne perdit pas pour autant sa force dans son action évangélisatrice.

Elisabetta s’éteignit à son tour dans sa petite chaumière, le 17 février 1857.

Elisabetta Sanna fut béatifiée en 2016, et inscrite au Martyrologe le 17 février.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens