Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 22:03

Marije Tuçi

1928-1950

 

Marije Tuçi naquit le 12 mars (ou avril) 1928 à Ndërfushaz (Rrëshen, Mirditë, Albanie), de Nikoll Mark Tuçi et de Dila Fusha.

Elle étudia chez les Sœurs «Stigmatines» (Pauvres Filles des Saints Stigmates de Saint François). Ces Religieuses enseignantes lui montrèrent comment mener sa vie chrétienne au milieu de la société. Peu à peu, Marije se sentit elle aussi appelée à cette vie apostolique et demanda son admission dans la communauté.

Après la période de postulat, alors que la persécution communiste sévissait déjà lourdement, elle fut déjà affectée en 1946 comme enseignante avec une autre Compagne (Davida Markagioni), dans la contrée de Gozan et Sang. Cette nomination intervenait à la demande de l’évêque, Mgr Frano Gjini (v. 11 mars), car les Religieuses avaient été contraintes de se disperser et même de quitter le pays.

Marija, courageuse, témoignait de Dieu, enseignait le catéchisme en cachette, prenait sur ses maigres deniers pour payer aux enfants leurs fournitures scolaires. Elle crut bon aussi de distribuer des tracts condamnant les simulacres d’élections. Pour participer à l’Eucharistie, elle faisait régulièrement six à sept kilomètres à pied.

Le 7 août 1949, fut assassiné le secrétaire du Parti communiste de Mirditë ; dès le 11 août une imposante vague de représailles conduisait à l’arrestation de trois-cents personnes, parmi lesquelles une seule femme : Marije.

Marije fut condamnée à trois années de détention conditionnelle ; elle fut enfermée avec trois autres prisonniers dans une pièce froide, sans lumière, sans air, inondée par l’eau de pluie qui montait jusqu’aux matelas.

On tortura la jeune femme ; elle fut humiliée et agressée sexuellement ; ayant refusé toute relation sexuelle avec son bourreau, elle fut encore plus torturée : on lui «annonça» que même ses proches ne la reconnaîtraient plus. En effet, on l’enferma dans un sac avec un chat que l’on battait : la bête griffait et mordait la pauvre victime ; ses blessures, non soignées, auraient pu être mortelles.

Elle fut hospitalisée ; le 22 août, certaines religieuses purent lui rendre visite : elles avaient du mal à la reconnaître. Loin de condamner son bourreau, Marije remerciait Dieu d’être libre.

Marije mourut finalement le 24 octobre 1950 à l’hôpital civil de Shkodrë : elle avait vingt-deux ans.

Marije Tuçi fut reconnue martyre et béatifiée en 2016, et inscrite au Martyrologe le 24 octobre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens