Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 00:00

Luca Antonio Falcone
1669-1739

Né le 16 octobre 1669 à Acri (Calabre) de parents pauvres, il reçut au baptême, deux jours plus tard, le nom du Saint du jour, Luca, ainsi que Antonio. 
Il eut le bonheur d'avoir pour maître, dans son enfance, un pieux capucin qui lui apprit à méditer chaque jour la Passion de Jésus-Christ et à s'approcher souvent du sacrement de Pénitence et de la Table Sainte. Quelle édification pour tous de voir cet enfant passer deux ou trois heures de suite dans la contemplation des souffrances du Sauveur !
À dix-huit ans, il entra chez les Capucins ; mais il en sortit plusieurs fois par inconstance. La troisième fois il se mortifia si bien, il se mit à l'œuvre avec tant de courage, qu'il obtint la grâce de la persévérance et même dépassa de beaucoup la mesure commune de la perfection des religieux. Au jour de sa première Messe, il tomba en extase après la consécration, ce qui lui arriva souvent dans la suite.
Son désir était de passer sa vie dans le silence du couvent, tout occupé de Dieu et de son âme ; mais le Ciel le destinait à de grandes œuvres. Ses premières prédications furent laborieuses, car la mémoire lui fit défaut, et il lui fut impossible de prêcher ses sermons comme il les avait écrits. Craignant de ne pas être appelé à la vie de missionnaire, il pria Dieu avec ferveur de lui manifester sa Volonté. Il entendit un jour, pendant sa prière, une voix qui lui dit : Ne crains rien, je te donnerai le don de la prédication, et désormais toutes tes fatigues seront bénies. Tu prêcheras à l'avenir dans un style familier, afin que tous puissent comprendre tes discours.
Désormais il abandonna ses écrits et ses livres, pour se borner à l'étude de l'Écriture Sainte et du grand livre du Crucifix. Son éloquence, puisée à ces sources, devint si chaude et si profonde, que les plus savants eux-mêmes en étaient ravis d'admiration. Pendant trente-huit années d'apostolat, malgré les efforts de l'enfer, il opéra un bien immense dans la Calabre. Sa grande force, son argument invincible, était surtout le souvenir de la Passion ; il n'en parlait jamais sans faire pleurer son auditoire.
Invité par le cardinal Pignatelli, il prêcha à Naples, devant le haut clergé et toute la bourgeoisie de la ville. L’église, pleine le premier jour, se vida ensuite ; le curé interdit au père Angelo de célébrer dans l’église. Le cardinal rappela Angelo, et l’on vint écouter ce qu’il aurait bien à dire à présent ; Angelo acheva son homélie en invitant l’assemblée à prier pour celui qui allait être frappé ; on reprenait à se moquer du prédicateur, quand alors s’écroula un de ses détracteurs, frappé d’apoplexie. Alors, la foule commença à changer d’attitude.
Angelo était gardien (supérieur) du couvent d’Acri ; il fut élu provincial. 
En 1711, il fut présent dans la cellule d’un autre Religieux à Terranova, et le guérit ; mais à Acri, les Confrères attestèrent qu’il n’avait pas quitté le couvent.
En 1729, il se trouva avec un autre Confrère devant une rivière trop grossie pour être traversée : Angelo ordonna à l’autre de passer devant lui, et l’autre s’aperçut de l’autre côté qu’Angelo y était déjà…
Angelo eut d’autres grâces extraordinaires : il franchissait de grandes distances en un éclair, pour assister des mourants. Les miracles ne se comptaient plus. L’un des derniers fut que, devenu aveugle, Angelo recouvrait la vue pour célébrer la Messe ou prier le Bréviaire.
Il mourut paisiblement le 30 octobre 1739. 
Il fut béatifié en 1825, canonisé en 2017 et inscrit au 30 octobre dans le Martyrologe Romain.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens