Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 00:00

Auguste Chapdelaine

1814-1856

 

Auguste Chapdelaine naquit le 6 janvier 1814 à La Rochelle-Normande (Manche) : sa maison natale existait encore en 1944, année où elle fut détruite par un incendie le 2 août, après l’explosion d’un camion allemand.

Auguste étudia à Mortain, puis à Coutances, où il fut ordonné prêtre en 1843.

Après sept années comme vicaire à Boucey (Manche), il entra aux Missions Etrangères de Paris et partit pour la Chine en 1851. Il resta deux années à Hong-Kong, pour apprendre le chinois et s’habituer aux nouvelles condtions de vie (climat, habillement, mœurs). En chinois, Auguste était appelé Maître Mâ.

Dix jours après être entré dans le Kouang-si, il fut arrêté et relâché au bout de deux semaines, car le mandarin fut inspiré à ce moment d’être très bienveillant envers lui.

Après un répit de deux années, une nouvelle persécution commença, en 1856, lors de laquelle le père Auguste fut arrêté, en même temps qu’un de ses plus fidèles néophytes, Luolong Bai Xiaoman et qu’une jeune fille, Agnès, ainsi que d’autres chrétiens dont on n’a pas le nom ici.

Le 25 février au soir, les prisonniers furent maltraités, frappés à coups de rotin, interrogés, chargés de chaînes et de la cangue, même de nuit.

Le 26, Luolong Bai Xiaoman fut interrogé, sommé de renier la foi et d’abandonner le père Ma. Ayant fermement répondu Je ne l’abandonnerai jamais, il fut décapité sur place.

Agnès fut ensuite présentée : née en 1833, d’un pauvre vieux médecin, orpheline à quinze ans, veuve à vingt ans, elle était une fidèle catéchiste. Enfermée dans une cage, consumée par la faim et par soif, mutilée, brisée, elle rendit son âme au bout de quatre jours (le 1er mars en effet est fêtée sainte Agnès Cao Kuiying).

Ce fut le tour du père Auguste, qui subit d’abord un interrogatoire sur la religion, puis, interrogé sur des questions sans importance, ne répondit plus. On lui administra alors sur le dos trois cents coups de rotin, qu’il reçu sans une plainte.

Le 27 février, il endura le supplice de la chaîne sur les genoux.

Le 28, il fut enfermé dans une cage où l’on étrangle les grands criminels.

Durant cette pénible captivité «criminelle», le mandarin fit dire au père Auguste que, s’il voulait bien lui donner quatre cents taëls, il lui rendrait la liberté. Il montrait par là la réelle conception qu’il avait du «crime» du père Auguste. Ce dernier répondit en toute franchise qu’il n’avait pas d’argent.

Le 29, tandis qu’il respirait encore, le mandarin le fit sortir de la cage et ordonna à un homme de le décapiter.

(Il faudrait pouvoir certifier ici cette version un peu différente, selon laquelle le Martyr subit le supplice du lingchi, consistant à entailler et retirer successivement des parties et des membres du condamné, avant de lui trancher la tête. Ce supplice s’appelle aussi «des huit couteaux» ou «des cents morceaux», ou encore «des milles coupures».)

Le mandarin n’était pas encore satisfait. Il s’acharna sur les restes du Martyr. La tête fut portée hors de la ville, suspendue par les cheveux à un arbre, des enfants en firent le but de leur tir et la détachèrent à coups de pierres ; des animaux s’en disputèrent les lambeaux.

Auguste Chapdelaine fut béatifié en 1900, et canonisé en 2000.

 

Le dies natalis du Martyr et de quelques autres étant le 29 février, lors de la proclamation du Martyrologe, on mentionne les Saints du 29 en même temps que ceux du 28.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens