Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 00:00

Carlo Gnocchi

1902-1956

 

Né à San Colombano al Lambro (Lodi, Italie) le 25 octobre 1902, benjamin des trois enfants de Enrico Gnocchi, marmiste, et Clementina Pasta, couturière. Carlo eut une jeunesse ponctuée par les décès de ses proches :

Le papa, atteint de silicose à cause de son travail, meurt en 1907 ; les deux frères, Mario et Andrea, moururent en 1908 et 1915, de tuberculose.

Carlo fut ordonné prêtre en 1925.

Vicaire à Cernusco sul Naviglio et à San Pietro in Sala (Milan), sa réputation d’éducateur le fait nommer directeur spirituel de l'Institut Gonzaga de Milan, tenu par les Frères des Ecoles Chrétiennes. 

Dans les années trente, il est aumônier de la Deuxième légion de Milan, composée d’étudiants de l’Université Catholique du Sacré-Cœur et de l’Institut Gonzaga.

1939 est une année brutale : sa mère décède et la guerre éclate ; lui-même s’engage comme volontaire dans les Chasseurs Alpins, sur le front gréco-albanais, puis en 1942 dans la campagne de Russie : ayant recueilli les dernières paroles et volontés de beaucoup de soldats tombés au front, il se fait un devoir, au retour en Italie, de sillonner le pays à la recherche des familles pour leur transmettre ces précieux messages.

Il s’enfile dans l’OSCAR (Œuvre de Secours Catholique d’Aide aux Réfugiés), il aide à passer en Suisse des prisonniers et des Juifs. Lui-même fut plusieurs fois emprisonné, et libéré sur l’intervention de l’archevêque de Milan, le cardinal Ildefonso Schuster (voir au 30 août).

Il écrit des articles sur la revue clandestine Il Ribelle et dans le quotidien L’Italia.

Après la guerre il décida de s'engager dans une œuvre charitable en faveur des enfants particulièrement frappés. Il s’occupa d’abord des enfants hospitalisés dans l’Institut Ariosio, puis il fonda en diverses localités italiennes tout un réseau de maisons pour soigner les petits blessés (à Inverigo, Parme, Pessano con Bornago, Turin, Rome, Salerne, Milan, Florence, Gênes…). Il y en avait près de quinze mille… Enfin il ouvrit des centres très modernes de rééducation pour enfants atteints de poliomyélite.

Il publia un ouvrage sur la Pédagogie de la douleur innocente.

En 1949, don Carlo fut nommé président du Conseil pour les enfants mutilés de la guerre.

Il réunit enfin toutes les maisons de réhabilitation des enfants mutilés en l’Association Pro Juventute, reconnue juridiquement par l’Etat italien, comprenant une quarantaine de maisons pour un total de quarante-mille places. Aujourd’hui les vingt centres restants soignent chaque jour plus de trois mille blessés.

Il fut alors lui-même atteint d’une tumeur qui bloquait ses articulations et le système respiratoire.

Il mourut le 28 février 1956, à Milan, en disant : Merci pour tout !

Son dernier acte de générosité fut de donner la cornée de ses yeux à deux enfants aveugles alors que la transplantation n'était pas encore réglementée en Italie. 

La châsse en verre qui abrite son corps est visible dans la cathédrale de Milan ; beaucoup de grâces et de miracles sont avenus par son intercession.

Il a été béatifié le 25 octobre 2009, jour anniversaire de sa naissance.

Son dies natalis est au 28 février, tandis qu’on le fête localement le 25 octobre.

 

 

Il avait écrit: Après la guerre, je rêvais de me dévouer complètement au travail de charité, n'importe lequel ou plutôt à celui auquel Dieu m'appellerait. J'espérais et je priais le Seigneur pour une seule chose: dédier ma vie au service des pauvres. C'était ma 'carrière', je n'étais pas sûr d'être digne d'une telle grâce car une telle vie est vraiment un privilège.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens