Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 12:49

Marcianus et Nicandrus à Dorostore

† 297

 

Plusieurs soldats martyrisés pour leur foi à Dorostore ont déjà été mentionnés : Pasicrates et Valentio, Iulius, Hésychius (25 avril, 27 mai, 15 juin).

Marcianus et Nicandrus subirent à leur tour le martyre, également à Dorostore (Mésie, act. Bulgarie).

Ils étaient chrétiens depuis peu. Ils refusaient d’offrir l’encens aux statues de dieux, ils refusaient aussi la solde qu’ils méritaient pour leurs combats.

Leurs épouses étaient présentes. Celle de Nicandrus l’encourageait à rester fidèle au Christ, et fut mise en prison. 

Puis les deux soldats furent aussi mis au cachot, pendant vingt jours, au terme desquels fut prononcée la sentence de mort.

Tandis que la femme de Nicandrus, avec son petit garçon, rayonnait de joie parce que son mari allait recevoir la couronne du martyre, celle de Marcianus le suppliait de renoncer à sa foi avec des cris déchirants, lui présentant elle aussi son petit enfant. Marcianus cependant pria son ami Zoticus de la retenir.

Après avoir embrassé son enfant, Marcianus embrassa Nicandrus. La femme de ce dernier s’approcha encore une fois et exprima toute sa joie d’avoir un tel mari.

Puis les deux soldats furent décapités, le 17 juin 297.

Saints Marcianus et Nicandrus sont commémorés le 17 juin dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 12:48

Antidius de Besançon

† 411

 

Antidius (couramment Antide) serait issu d’une famille chrétienne de Séquanaise (Franche-Comté).

Il aurait été formé par s.Fronime, qui était évêque de Besançon à la fin du 4e siècle et auquel il aurait succédé comme quinzième évêque de ce siège. Le rédacteur a sans doute fait une erreur, indiquant Fronime au lieu de Chelmégisèle, qui fut effectivement évêque avant Antide.

On a attribué à Antide des miracles : il aurait reconnu des hosties non consacrées ; multiplié le grain lors d’un siège de la ville.

Lors d’une invasion des Vandales avec leur chef Chrocus, Antide fut martyrisé à Ruffey (Ruffey-sur-Seille (39), à cent kilomètres de Besançon, ou Ruffey-lès-Echirey (21), plus proche ?).

Le martyre d’Antide est communément daté de 411 environ. Mais cette date semble incertaine, et la liste épiscopale du diocèse de Besançon date l’événement vers 465.

Les reliques de s.Antide se trouvent dans l’actuelle église Saint-Maurice.

Saint Antidius de Besançon est commémoré le 17 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 12:45

Hypatios de Bithynie

366-446

 

Hypathios serait né vers 366 en Phrygie (Asie Mineure, act. Turquie W), d’un père fort lettré qui pensait l’orienter vers la rhétorique.

Mais le jeune homme avait bien autre chose en tête : se consacrer à Dieu. Ce n’était pas du tout pour plaire au papa, qui le fouetta d’importance. Le garçon s’enfuit, loin, jusqu’en Thrace (Grèce N).

Il se fit berger. En gardant le troupeau, il chantait. Un moine le remarqua, lui enseigna la psalmodie ; Hypatios devint chantre dans l’église.

Déjà, il savait se priver de vin, contrairement à d’autres chantres. Puis le désir de la solitude le reprit et il rejoignit un certain Ionas : ce fut là le début d’un nouveau monastère où affluèrent les vocations. Un jour où le monastère fut assailli par les Huns, toute la communauté se défendit et repoussa l’ennemi.

Mais les Barbares avaient dévasté le pays ; Hypatios et Ionas allèrent demander des subsides à Constantinople. On ne connaît pas l’issue de cette démarche, mais l’histoire affirme qu’Hypatios y rencontra son vieux père et que ces retrouvailles furent émouvantes. 

Hypatios alors se déplaça à Chalcédoine (Bithynie, act. Turquie NW), et s’installa dans les ruines d’un ancien monastère, fondé par un certain Rufin. Ce bâtiment Rufinien, comme on l’appelait, était soi-disant hanté, mais les diablotins, s’ils y étaient, ne résistèrent pas longtemps à la sainteté d’Hypatios.

Une sainte femme voulut éprouver la sainteté du nouveau venu ; elle s’approcha et lui demanda si elle pouvait habiter avec lui ; et Hypatios de lui rétorquer : Loin de moi, Satan ! (cf. Mt 4:10 ; 16:23 ; Mc 8:33). La brave femme fut convaincue et apporta par la suite des vivres à l’ermite.

Le Rufinien se remplit bientôt de nouvelles recrues. Hypatios fut leur supérieur.

Il prit ouvertement parti pour la Doctrine de l’Eglise, contre Nestorius. Notons aussi qu’il s’opposa vigoureusement à la reprise des jeux olympiques, y voyant un retour au paganisme : essayons ici, pour une fois, de réfléchir à ce qu’est devenu le sport pour beaucoup, une sorte de nouvelle religion qui a envahi nos vies, et vidé nos églises le dimanche.

Hypatios fut célèbre par les dons de prophétie et des miracles ; sa prière éloignait les animaux nuisibles.

Allons au devant du Seigneur avec des louanges (Ps 94:2), furent ses derniers mots, le 17 juin 446.

Saint Hypatios de Bithynie est commémoré le 17 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 11:29

Iulitta d’Iconium

† 302

 

Se reporter à la notice Quiricus et Iulitta d’Iconium

Partager cet article

Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 11:28

Quiricus et Iulitta d’Iconium

† 302

 

Iulitta était une chrétienne d’Iconium (Lycaonie, auj. Konya, Turquie SW), mère d’un petit garçon de trois ans, Quiricus (fréquemment appelé Cyr).

Lorsque que commença la persécution de Dioclétien, le gouverneur de Lycaonie voulut appliquer les décrets sans tarder. Aussi Iulitta chercha à se réfugier en Pisidie, puis en Cilicie, où cependant le gouverneur local l’arrêta à Tarse.

Iulitta fut flagellée, et ne faisait que répéter : Je suis chrétienne. Le petit Cyr criait : Moi aussi, je suis chrétien. 

Furieux, le gouverneur saisit l’enfant par un pied et lui fracassa la tête contre les gradins du tribunal ; Iulitta alors fit une prière d’action de grâce à Dieu pour avoir un fils martyr. Puis elle fut torturée, et finalement décapitée.

Ce fut vers 302.

Il y aurait diverses versions de cet épisode, celle-ci étant la plus courante.

Saints Quiricus et Iulitta d’Iconium sont commémorés le 16 juin dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 11:27

Similianus de Nantes

† 330

 

Similianus (Samblin) serait le troisième évêque de Nantes, au 4e siècle.

Il aurait eu le mérite d’avoir annoncé la Bonne Nouvelle aux deux frères Donatianus et Rogatianus (v. 24 mai).

On a trouvé une trace de son activité pastorale, vers 330 ; mais on ignore la date de sa mort.

Saint Similianus de Nantes est commémoré le 16 juin dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 11:27

Tichon d’Amathonte

† 5e siècle

 

Tichon était cypriote.

Son père était boulanger. Un jour, le jeune Tichon prit tous les pains qu’il put pour les distribuer aux pauvres. Le papa, assez irrité, fut bien étonné de découvrir ensuite dans son grenier un blé d’une qualité excellente.

Plus tard également, la prière de Tichon montra son efficacité, lorsqu’il devint évêque d’Amathonte (Chypre), au début du 5e siècle.

Il cultivait sa petite vigne mais, manquant de temps, il pria Dieu de l’aider : les grappes mûrirent bien avant la saison !

Saint Tichon d’Amathonte est commémoré le 16 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 11:26

Iustina de Mayence

† 436

 

Se reporter à la notice Aureus et Iustina de Mayence

 

Partager cet article

Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 11:25

Quiricus et Iulitta d’Iconium

† 302

 

Iulitta était une chrétienne d’Iconium (Lycaonie, auj. Konya, Turquie SW), mère d’un petit garçon de trois ans, Quiricus (fréquemment appelé Cyr).

Lorsque que commença la persécution de Dioclétien, le gouverneur de Lycaonie voulut appliquer les décrets sans tarder. Aussi Iulitta chercha à se réfugier en Pisidie, puis en Cilicie, où cependant le gouverneur local l’arrêta à Tarse.

Iulitta fut flagellée, et ne faisait que répéter : Je suis chrétienne. Le petit Cyr criait : Moi aussi, je suis chrétien. 

Furieux, le gouverneur saisit l’enfant par un pied et lui fracassa la tête contre les gradins du tribunal ; Iulitta alors fit une prière d’action de grâce à Dieu pour avoir un fils martyr. Puis elle fut torturée, et finalement décapitée.

Ce fut vers 302.

Il y aurait diverses versions de cet épisode, celle-ci étant la plus courante.

Saints Quiricus et Iulitta d’Iconium sont commémorés le 16 juin dans le Martyrologe Romain.

 

 

Similianus de Nantes

† 330

 

Similianus (Samblin) serait le troisième évêque de Nantes, au 4e siècle.

Il aurait eu le mérite d’avoir annoncé la Bonne Nouvelle aux deux frères Donatianus et Rogatianus (v. 24 mai).

On a trouvé une trace de son activité pastorale, vers 330 ; mais on ignore la date de sa mort.

Saint Similianus de Nantes est commémoré le 16 juin dans le Martyrologe Romain.

 

 

Tichon d’Amathonte

† 5e siècle

 

Tichon était cypriote.

Son père était boulanger. Un jour, le jeune Tichon prit tous les pains qu’il put pour les distribuer aux pauvres. Le papa, assez irrité, fut bien étonné de découvrir ensuite dans son grenier un blé d’une qualité excellente.

Plus tard également, la prière de Tichon montra son efficacité, lorsqu’il devint évêque d’Amathonte (Chypre), au début du 5e siècle.

Il cultivait sa petite vigne mais, manquant de temps, il pria Dieu de l’aider : les grappes mûrirent bien avant la saison !

Saint Tichon d’Amathonte est commémoré le 16 juin dans le Martyrologe Romain.

 

 

Aureus et Iustina de Mayence

† 436

 

Aureus naquit, pense-t-on, en Gaule.

Il fut le vingt-cinquième évêque de Mayence, certainement avant 406, date à laquelle les luttes avec l’arianisme le contraignirent à quitter la ville.

A son retour, la ville était détruite. Il reprit courageusement son apostolat.

Lors d’une invasion des Huns, probablement celle de 436, les fidèles se rassemblèrent dans l’église ; on suppose que Aureus était avec eux, ainsi que sa sœur Iustina. Les envahisseurs massacrèrent toute cette assemblée, dont on n’a retenu que les noms de l’évêque et de sa sœur.

La petite église qui se dressait sur le tombeau d’Aureus, fut totalement détruite durant le siège de Mayence (1793).

Saints Aureus de Mayence et Iustina sont commémorés le 16 juin dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 20:10

Hesychius de Dorostore

† 297

 

On a parlé d’Hesychius lors du martyre de s.Iulius de Dorostore (v. 27 mai). Dorostore était une localité de Mésie, actuelle Bulgarie.

Hesychius était donc un soldat chrétien, qui se trouvait à proximité de Iulius. Loin de le maltraiter comme d’autres soldats, il s’approcha de Iulius pour l’encourager ; il lui manifesta son désir de mourir comme lui, et le priait de saluer les frères Pasicrates et Valentio : ces derniers avaient été martyrisés peu avant. Hesychius montrait par là sa foi profonde au Paradis et en la communion des Saints.

Iulius embrassa Hesychius et lui dit : Hâte-toi de venir, frère. Ceux que tu as salués ont déjà entendu tes demandes.

Dix-neuf jours plus tard, le vaillant soldat reçut à son tour la palme du martyre.

Saint Hesychius de Dorostore est commémoré le 15 juin dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens