Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 23:00

 

 

Proculus de Bologne

† 300

 

Le martyre de Proculus a été attesté depuis des temps très anciens.

D’après la tradition, il aurait été militaire ; outré par la cruauté du légat impérial Marinus, il se serait rendu chez ce dernier et l’aurait tué à coups de hache. 

Dieu ne permet pas ce genre de réactions. Mais Proculus se racheta : accusé pour sa foi, il fut transpercé de clous énormes.

On croit pouvoir situer son martyre vers 300, à l’époque de la persécution de Dioclétien.

Saint Proculus de Bologne est commémoré le 1er juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 23:00

Ischyrion de Lycopolis

† 250

 

Ischyrion était un chef militaire. 

Il fut martyrisé avec cinq de ses hommes à Lycopolis (auj. Assyout, Egypte).

Les six Martyrs subirent différents genres de mort, le 1er juin 250.

Saint Ischyrion de Lycopolis avec ses Compagnons sont commémorés le 1er juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 08:07

Silvius de Toulouse

† 400

 

Silvius devint vers 360 le quatrième évêque de Toulouse.

On le connaît surtout pour avoir voulu construire une belle basilique où il aurait déposé le corps du Fondateur du diocèse, s.Saturnin (v. 29 novembre).

Mais il n’eut pas le temps de la voir achevée et mourut vers 400, après une quarantaine d’années d’épiscopat.

Saint Silvius (ou Selve) de Toulouse est commémoré le 31 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 09:08

Basilios et Emmelia (Césarée de Cappadoce)

† 355

 

Se reporter à la notice Basilios et Emmelia (Césarée de Cappadoce)

Partager cet article

Repost0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 09:07

Basilios et Emmelia (Césarée de Cappadoce)

† 355

 

Basilios était né près de Néocésarée (Pont, auj. Niksar, Turquie N).

Pour fuir la persécution, ses parents, qui virent leurs biens confisqués, s’étaient enfuis dans les forêts du Pont, et le petit Basilios y passa sept années. On connaît le nom de la maman : Macrina.

Basilios suivit la carrière du barreau et vint à Césarée de Cappadoce, où il ouvrit une école d’éloquence.

Il épousa une jeune orpheline, Emmelia, qui admirait les vertus de son fiancé. On la disait fille de martyr et sœur d’évêque.

Le couple répandit d’abondantes aumônes. Ils eurent dix enfants, dont cinq sont restés particulièrement célèbres : Macrine, qui se consacrerait (v. 19 juillet), Basile de Césarée, Grégoire de Nysse et Pierre de Sébaste (v. 1 janvier, 10 janvier, 26 mars). On connaît les noms d’une autre fille, Theosebia, et de deux autres garçons, Nicéphoros et Naucratios.

Basilios mourut vers 355. Emmélie fonda alors avec sa fille Macrine un monastère proche de Néocésarée, où elles vécurent désormais comme sœurs, dans l’unique amour de l’Epoux céleste.

Saints Basilios et Emmelia de Césarée sont commémorés ensemble le 30 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 08:04

Martyrius et Alexander de Trento

† 397

 

Se reporter à la notice Sisinnius, Martyrius et Alexander de Trento

Partager cet article

Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 08:03

Martyrius de Trento

† 397

 

Se reporter à la notice Sisinnius, Martyrius et Alexander de Trento

Partager cet article

Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 07:56

Sisinnius,  Martyrius et Alexander de Trento

† 397

 

Vers la fin du 4e siècle, l’évêque de Trento (Italie NE) voulut conquérir au Christ des populations de son diocèse encore païennes, dans la région des Alpes Rhétiques.

Il choisit pour cette mission difficile un diacre, Sisinnius, auquel il adjoignit un lecteur, Martyrius, et un portier, Alexander.

Sisinnius au moins venait de Cappadoce (act. Turquie), mais peut-être les autres également. Martyrius était un ancien militaire.

Une petite question surgit ici : comment l’évêque n’envoya-t-il pas en mission au moins un prêtre, qui pût célébrer l’Eucharistie pour les autres non prêtres ? Pensait-il ordonner prêtre Sisinnius ensuite ? Mais en attendant…

Les trois missionnaires s’installèrent dans la région et construisirent une église. Malgré beaucoup de contrariétés, ils purent faire quelques conversions. Mais leur seule présence exaspérait la population, à plus forte raison l’église. 

Lors d’une fête païenne, on voulut obliger un néophyte récemment baptisé, à offrir des victimes aux dieux de pierre ou de bronze. Bien sûr, le néophyte refusa, et les missionnaires prirent sa défense.

Un païen frappa Sisinnius sur la tête avec un instrument de musique qui servait à leur cérémonie, et l’on flagella ses deux Compagnons. Le lendemain, l’église fut pillée et détruite de fond en comble.

Martyrius était en train de panser la tête de Sisinnius : ce dernier fut achevé ; Martyrius s’enfuit, fut promptement rattrappé, lié à un arbre et transpercé de flèches ; on voulut l’amener devant une statue pour l’honorer, mais il mourut en chemin. Quant à Alexander, on l’attacha aux deux premiers cadavres et on le traîna par les rues avec une cloche au cou comme une bête de bétail.

On jeta les deux corps de Sisinnius et de Martyrius sur un bûcher préparé avec les poutres de l’église ; Alexander, à nouveau battu et sommé de sacrifier, refusa encore et fut à son tour jeté sur le bûcher.

Ces atrocités se produisirent le 29 mai 397.

L’empereur voulut poursuivre les coupables et les châtier, mais les Chrétiens implorèrent leur grâce.

Saints Sisinnius,  Martyrius et Alexander sont commémorés le 29 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 07:55

Maximinus de Trèves

† 346

 

Maximinus serait né à Poitiers ou non loin (Mouterre-Silly, Vienne).

On ne sait pas pour quelle raison on le retrouve à Trèves, siège de l’empereur d’Occident. Là, il fut reçu dans le clergé.

En 329, à la mort de l’évêque Agritius, c’est Maximinus qui fut appelé à lui succéder, devenant ainsi le cinquième évêque de ce siège.

L’épiscopat de Maximinus fut marqué par la lutte contre l’arianisme. 

En 336-337, Maximinus accueillit avec respect et bienveillance l’évêque Athanase qu’on avait chassé d’Alexandrie, toujours pour la foi nicéenne opposée à l’arianisme. Athanase en resta profondément reconnaissant et plus tard parla de Maximinus en termes très élogieux, vantant la sûreté de sa doctrine.

Maximinus reçut aussi le patriarche Paul de Constantinople, lui aussi chassé de son siège.

Durant cette période si troublée à cause de l’hérésie et aussi de l’attitude de l’empereur qui voulait imposer sa discipline sans connaître les problèmes théologiques, Maximinus eut un rôle très décisif auprès des empereurs d’Occident, ce qui n’était pas le cas en Orient, où sévissait Constance.

Des formulaires circulaient en tous sens, essayant de formuler ou re-formuler la foi nicéenne en termes parfois approchants, parfois imprécis, parfois douteux. Maximinus en refusa une qu’on lui présenta en 341, sachant que ceux qui la lui présentaient avaient condamné Athanase. Maximinus prépara le concile de Sardique (343), qui fut plus houleux que théologique : des évêques orientaux le quittèrent et se permirent d’excommunier et le Pape, et Maximinus.

A Maximinus est attribué ce miracle que, son cheval ayant été attaqué et dévoré par un ours, l’évêque ordonna à l’ours de remplacer la bête et l’ours obéit.

Mais les ennemis de l’évêque ne se laissèrent pas convaincre par une telle merveille. Ils réussirent à faire expulser Maximinus de son siège. 

Maximinus vint se réfugier dans son Poitou d’origine et mourut vers 346, après dix-sept ans d’épiscopat.

Saint Maximinus de Trèves est commémoré le 29 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 07:55

Hesychius d’Antioche

† 303

 

Hesychius servait au palais impérial d’Antioche de Syrie.

Lorsque l’empereur Dioclétien décréta (302) que ceux qui ne voulaient pas sacrifier aux dieux, seraient expulsés, Hesychius renonça immédiatement à sa place, pourtant si honorable.

Mais le co-empereur Maximien resta fort mécontent d’une telle audace ; il aurait préféré voir Hesychius apostasier. Il tenta de l’intimider par le ridicule, l’obligeant à revêtir une tunique de femme et à filer la laine dans le gynécée, ce qu’Hesychius accepta de faire tout simplement ; le bruit s’en répandit et on vint l’admirer.

Maximien, encore plus mécontent - car c’était lui qui, au fond, était ainsi humilié - se fit amener Hesychius, chercha à le gagner par de fausses promesses et, finalement, lui fit attacher à la main droite une grosse pierre, le fit lier et jeter dans l’Oronte.

Ce devait être en 303.

Saint Hesychius d’Antioche est commémoré le 29 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens