Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 11:06

Irenæus de Sirmium

† 305

 

Sirmium est en Pannonie (act. Sremska Mitrovica, Serbie), différente de Smyrne (act. Izmir, Turquie W).

Irenæus en était l’évêque au temps de la persécution de Dioclétien et Maximien. Son nom évoque la paix ; les Actes disent qu’il était digne de son nom autant que par la modestie qui semblait être le fond de sa nature et par la crainte divine qui inspirait tous ses actes.

Il fut arrêté et conduit devant le gouverneur, Probus.

Ayant refusé d’offrir le sacrifice aux dieux, Irenæus fut torturé.

Vinrent alors ses vieux parents avec des amis, qui le supplièrent de leur épargner cette tristesse, mais Irenæus restait noble et ferme dans sa foi.

Probus commença par le condamner à être jeté dans le fleuve de Sirmium, la Save. Mais se reprenant, il le condamna à être immédiatement décapité.

Conduit au pont qui surplombe la Save, Irenæus retira ses vêtements, pria pour l’Eglise de Sirmium, et reçut le coup fatal ; le bourreau le précipita ensuite dans le fleuve.

Saint Irenæus de Sirmium est commémoré le 6 avril dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 09:50

Ireni de Thessalonique

† 304

 

Les trois sœurs Agapi, Chionia et Ireni vivaient à Thessalonique, chez leurs parents, qui n’étaient pas chrétiens.

Leurs noms étaient tout symboliques : Amour, Pureté et Paix.

L’édit de Dioclétien ayant en 303 interdit de conserver les Livres saints, les trois sœurs cachèrent ceux qu’elles avaient, sans en parler à personne.

L’année suivante cependant, on découvrit la cachette et les Livres ; elles furent dénoncées et présentées au gouverneur.

En même temps qu’elles, étaient aussi présentés Cassia, Philippa et Eutychia, ainsi qu’un nommé Agathon.

Fermement, elles refusèrent de manger de la viande offerte aux dieux païens, et furent condamnées à être brûlées vives.

Agapi et Chionia moururent le 1er avril 304.

Dans un premier temps, Ireni fut entièrement dévêtue et exposée dans un lupanar ; Dieu fit que personne n’osa l’approcher ; le 5, à nouveau convoquée, elle persista dans la fermeté de sa Foi et fut condamnée alors au même sort que ses sœurs.

Les Actes de ces trois Martyres ne parlent pas du sort des autres Compagnons.

Sainte Ireni de Thessalonique est commémorée le 5 avril dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 09:49

Pherbutha de Séleucie

† 342

 

Durant la persécution de Sapor II en Perse, fut martyrisé l’évêque Siméon Bar Sabas (v. 17 avril). C’est de sa sœur qu’il s’agit ici. Elle s’appelait aussi Tarbula, et était vierge. On ne connaît pas le nom de son autre sœur, qui était veuve.

Or il advint que la reine tomba malade.

Les deux saintes femmes furent accusées auprès de la reine, par des Juifs, d’avoir voulu l’empoisonner. On les arrêta donc toutes deux, avec une servante de Pherbutha et on les présenta au palais royal.

L’intendant qui l’interrogea, remarqua la beauté extraordinaire de cette femme, et lui envoya ensuite dire que, si elle voulait bien être son épouse, il obtiendrait sa grâce certainement. Mais Pherbutha refusa dignement cette avance, préférant de beaucoup rester unie au Christ et rejoindre bientôt son frère Siméon dans la béatitude céleste.

La sentence tomba : la reine ne pouvait être guérie que si elle passait entre les corps des accusées, coupés en deux. Le récit continue :

On mena donc ces saintes femmes devant la porte de la ville : chacune fut attachée à deux pieux, à l’un par le cou, à l’autre par les pieds ; et, les ayant ainsi étendues, on les coupa par le milieu avec des scies ; puis, ayant planté en terre trois grandes pièces de bois de chaque côté de la rue, on y pendit les moitiés de leurs corps. On apporta la reine dans cette rue, et on la fit passer au milieu de cette boucherie, suivie d’une multitude innombrable de peuple (342).

Pherbuta et sa servante ne furent pas des cas isolés. Les récits parlent d’une multitude innombrable de prêtres, diacres, moines et vierges ; on retint les noms de vingt-trois évêques, parmi lesquels Acepsimas et son prêtre Jacques, Dausas et Milles, Mareabdes avec deux-cent cinquante clercs ; le prêtre Aïthalas, les diacres Azadan et Abdjésu.

Aïthalas fut plusieurs fois étendu et frappé, au point qu’on lui disloqua les jointures des bras, que ses mains demeurèrent comme mortes et qu’on devait lui donner la nourriture dans la bouche. 

Le même jour que Pherbuta, au Martyrologe, est mentionné un nombre de cent-dix-neuf Martyrs, hommes et femmes. 

Le lendemain de ce jour, l’ancien Martyrologe mentionnait une sainte femme nommé Yazdandocht (c-à-d. fille de Dieu), qui assista en prison un groupe de cent vingt Martyrs, prêtres, diacres, clercs et vierges. Ces Héros furent tenus en prison pendant les six longs mois de l’hiver ; la veille de leur supplice, Yazdandocht vint en prison, leur lava les pieds, leur remit à chacun un bel habit blanc et leur servit un festin. Puis elle les salua, se recommandant à leurs prières auprès de Dieu. Les Athlètes du Christ allèrent offrir joyeusement leur cou au bourreau.

Le règne de Sapor II ayant été fort long (310-380), et atroce vis-à-vis du christianisme, parce que le roi assimilait la religion chrétienne aux Romains qu’il combattait, les écrivains en vinrent à estimer à seize mille les victimes de cette longue persécution, renonçant même à en conserver tous les  noms.

Sainte Pherbutha de Séleucie est commémorée avec sa servante le 5 avril dans le Martyrologe Romain

Partager cet article

Repost0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 09:49

Lecteur en Maurétanie

† 430

 

Le roi arien Genséric (427-477) persécuta âprement les Chrétiens en Afrique.

L’historien Victor de Vite raconte : 

Dans une localité nommée Regia, les Chrétiens s’étaient enfermés pour célébrer la fête de Pâques sans être inquiétés. Les ariens en eurent connaissance et, sous la conduite d’un de leurs prêtres, vinrent se grouper autour de l’église. N’y pouvant pénétrer, ils lancèrent des flèches par les fenêtres.

C’est alors qu’une flèche atteignit à la gorge le Lecteur, qui était justement en train de proclamer  : Alleluia ! 

Les assaillants finirent par pénétrer dans l’église et achevèrent ceux qui n’avaient pas encore été atteints de leurs flèches.

La date de cet événement pourrait se situer très approximativement vers 430 (on sait que s.Augustin mourut durant le siège d’Hippone en 431). 

Ce saint Lecteur, ainsi que tous ces Fidèles, sont globalement commémorés le 5 avril dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 20:58

Theodulos de Thessalonique

† 303

 

Se reporter à la notice Agathopodes et Theodulos de Thessalonique

Partager cet article

Repost0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 20:57

Agathopodes et Theodulos de Thessalonique

† 303

 

Agathopodes et Theodulos étaient respectivement diacre et lecteur de l’Eglise de Thessalonique (Grèce N), le premier très âgé, l’autre très jeune ; c’est pourquoi une icône de ces deux Martyrs représente le premier avec une longue barbe, le second absolument imberbe.

Il est dit que Theodulos vit en rêve un personnage rayonnant de beauté, qui lui remettait une belle bague décorée d’une croix ; dans le rêve, il lui était donné de comprendre que c’était là une annonce de son futur martyre ; mais au réveil, il trouva dans sa main le précieux bijou, dont il se servit pour guérir les malades et ainsi amener les païens à la Foi.

Au début de la persécution de Dioclétien, les deux héros continuèrent leur apostolat et furent arrêtés pour leur foi.

Le gouverneur Faustinus tenta de tromper Agathopodes en lui annonçant faussement que Theodulos avait accepté de sacrifier aux dieux ; le Diacre sourit simplement en disant : C’est faux, sachant bien que jamais Theodulos n’aurait cédé.

Faustinus les fit mettre tous deux en prison, où ils amenèrent tout un groupe à la Foi chrétienne. Le chef de la prison rapporta la chose à Faustinus.

Dans un deuxième interrogatoire, ce dernier leur demanda de remettre leurs Livres saints (la Bible) ; Théodulos répondit courageusement : Fais ce que tu veux de mon corps, mais je ne te donnerai pas les Livres saints.

Faustinus fit voir à Theodulos l’épée qui allait le décapiter ; Theodulos lui montra toute sa joie de mourir pour le Christ. Les deux Athlètes du Christ furent remis en prison.

La nuit suivante, ils rêvèrent tous les deux qu’ils voyageaient sur un bateau agité par une forte tempête, qui cependant parvenait à accoster, et ils en descendaient avec des habits resplendissants. Ils comprirent que leur combat allait prendre fin et qu’ils allaient entrer dans la Vie éternelle.

Quand Faustinus les convoqua à nouveau, ils affirmèrent encore une fois leur fidélité au Christ. Alors Faustinus ordonna de leur lier les mains derrière le dos, de leur attacher de grosses pierres au cou et de les jeter à la mer. 

Les récits affirment que les liens des Martyrs se défirent et que les flots ramenèrent les corps sur le rivage.

Saints Agathopodes et Theodulos de Thessalonique sont commémorés le 4 avril dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 20:16

Pappus de Tomes

† 4e siècle

 

Se reporter à la notice  Chrestus et Pappus de Tomes

Partager cet article

Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 20:15

Chrestus et Pappus de Tomes

† 4e siècle

 

Les noms de ces deux Martyrs sont seulement mentionnés, avec quelques Compagnons guère mieux connus, comme Evagrius, Benignus, Arestus.

Ils reçurent la couronne du martyre à Tomes (Scythie, vaste région au nord de l’Iran actuel), probablement au 4e siècle.

Saints Chrestus et Pappus de Tomes sont commémorés le 3 avril dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 20:14

Ulpianus de Tyr

† 306

 

D’après Eusèbe de Césarée, l’histoire d’Ulpianus se déroula après celle d’Apphianus (v. 2 avril).

Ulpianus était de Tyr (act. Liban S) ; on ne sait de quelle façon il fut arrêté pour sa foi.

Il subit une série de tortures et fut flagellé sans pitié avec ces fouets aux lanière de cuir, fines et tranchantes comme le couteau, et garnies de plombs. Puis on mit dans un sac un chien et un aspic, au milieu desquels on jeta Ulpianus ; le sac une fois cousu, on le jeta en pleine mer.

Ainsi s’acheva le martyre d’Ulpianus, en 306

Saint Ulpianus de Tyr est commémoré le 3 avril dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 20:14

Ioannes Ier de Naples

† 432

 

Ioannes fut le quatorzième évêque de Naples, entre Ursus Ier et Nostrianus, dont on ignore les dates précises. Mais les circonstances mêmes de sa mort nous aideront à le situer avec plus d’exactitude.

C’était un personnage d’une sainteté accomplie. Le Jeudi saint, 1er avril 432, s.Paulin de Nole (v. 22 juin) lui apparut, l’invitant aux Noces éternelles. C’était lui annoncer sa mort toute prochaine.

L’Evêque passa la journée du Vendredi saint dans une grande prière, et mourut le lendemain, Samedi saint, 3 avril 432, après un épiscopat de vingt-sept ans, qui avait donc commencé en 407.

De conséquence, la nuit de Pâques, tout un peuple accompagnait le cercueil du saint Evêque, dans la joie du Christ ressuscité, et il fut enseveli dans l’oratoire où lui-même avait déposé plus tôt les reliques de s.Janvier (v. 19 septembre).

Saint Ioannes Ier de Naples est commémoré le 3 avril dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens