Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 15:24

Lluís Estruch Vives

1918-1936

 

Lluís naquit le 6 avril 1918 à Igualada (Barcelone, Catalogne, Espagne).

Il entra chez les Capucins, à Manresa et, en 1933, reçut l’habit et prit le nom de Eudald.

Il allait se préparer au sacerdoce avec les études habituelles de philosophie et de théologie ; il en était à la deuxième année de philosophie, quand éclata la révolution de 1936.

Avec tous les autres Religieux du couvent, il abandonna celui-ci dès le 20 juillet et se cacha quelques jours. Les trains ayant repris leur activité, il gagna le foyer familial d’Igualada.

Il se procura un livret d’ouvrier et alla travailler dans une usine de munitions, pouvant ainsi aider financièrement sa famille.

La situation se compliqua dès que ses collègues de travail comprirent qu’il était religieux. Ils le dénoncèrent.

Dans la nuit du 31 octobre 1936, trois hommes armés vinrent au domicile : ils venaient chercher Lluís «juste pour un contrôle au Comité» (un contrôle, à minuit !) et il serait revenu juste après.

«Juste après», il fut au contraire conduit au cimetière de La Pobla de Claramunt, entre Igualada et Barcelone, et fusillé. Des passants en retrouvèrent le cadavre le lendemain.

Le frère Eudald fut martyrisé à l’âge de dix-huit ans, le 1er novembre 1936, fête de tous les Saints, et fut béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 13:38

Jesús Miquel Girbau

1897-1936

 

Jesús naquit le 24 mars 1897, veille de l’Annonciation, et pour cela porta le nom de Celui qui fut conçu par Marie, notre Sauveur Jésus-Christ.

Il naquit à Palafrugell (Girona, Catalogne, Espagne).

Entré en 1912 chez les Capucins à Arenys de Mar, il y reçut l’habit et le nom de Timoteu.

Après la profession solennelle en 1916, il reçut le sacerdoce en 1919.

Etant à Sarrià, il devait, par décision du chapitre, se rendre à un autre couvent, mais il put seulement sortir de Barcelone et rejoindre Olot.

Son refuge fut cependant vite découvert. On le convoqua, on le conduisit en prison, d’où on l’emmena avec onze autres prisonniers, pour les fusiller aux environs d’Olot, le 31 octobre 1936.

Le père Timoteu fut béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 12:17

Joan Vilá Colomé

1880-1936

 

Joan Vilá Colomé était né le 19 novembre 1880 à Calella de la Costa (Barcelone, Catalogne, Espagne).

Il reçut l’habit capucin en 1898 à Arenys de Mar, prit le nom de Josep, fit la profession et fut ordonné prêtre le jour de la fête de saint Joseph, 19 mars 1904.

Après divers postes en différents couvents, il se trouva dans celui de Notre-Dame-de Pompéi à Barcelone au moment de la guerre civile de 1936.

Il dut se cacher au domicile d’une famille qu’il connaissait. Quelqu’un le dénonça ; un milicien lui demanda s’il était moine et il répondit : Je suis le père José de Calella.

Le père Josep fut martyrisé à Barcelone le 9 septembre 1936, et béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 11:51

Carles Canyes Santacana

1917-1936

 

Carles était né le 16 avril 1917 à Vilafranca del Penedès (Barcelone, Catalogne, Espagne).

Il entra au séminaire séraphique et, dès 1932, à quinze ans, il commença le noviciat à Manresa ; il reçut l’habit et prit le nom de Marçal. 

En 1933, il faisait la première profession.

Quand éclata la révolution de 1936, il venait seulement d’achever la troisième année de philosophie. Il n’avait pas atteint l’âge minimum requis pour la profession solennelle et pour commencer de recevoir les Ordres, mais il était prêt pour le martyre.

Il se réfugia chez ses parents, mais ils durent déménager, car tout le voisinage les connaissait très bien ; de plus, ils étaient quatre frères capucins, dont trois prêtres.

Malgré ces précautions, on découvrit Marçal, en cherchant un autre Religieux. Ils emmenèrent le jeune Marçal ; comme sa mère commençait à sangloter, il lui redonna courage : Maman, sois tranquille pour ce qui peut m’arriver ; ma conscience est en paix avec Dieu.

Parvenus à Pedralbes, les miliciens l’abattirent, au soir du 30 août 1936. Il avait dix-neuf ans.

Il a été béatifié en 2015.

 

 

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 11:47

Sebastiá  Sonet i Romeu

1884-1936

 

Sebastiá naquit le 4 juin 1884 à Llorenç de Penedès (Barcelone, Espagne).

Il entra chez les pères Capucins d’Arenys de Mar en 1899, où il commença le noviciat avec le nom de Zacaries et fit la profession l’année suivante.

Il étudia la philosophie à Olot, fit un court séjour à Manresa, puis fut envoyé en Colombie. C’est à Pasto qu’il fit la théologie, et à Bogotà, en 1907, qu’il reçut le sacerdoce.

Revenu en Espagne, il enseigna quelques années la patrologie et l’histoire de l’Eglise.

Le père Zacaries avait une façon claire d’exposer ce qu’il avait à dire, et se préoccupait bien plus de conduire les auditeurs à la Vérité, que de recevoir des compliments. 

Envoyé en divers endroits du pays, il s’y rendit toujours avec le sourire. Il laissa aussi quelques écrits.

Son dernier «poste» était Ajuda, où il se trouvait en juillet 1936, quand éclata la révolution.

On sait que tous les couvents des Capucins de Catalogne furent faits évacuer et que les occupants durent, dans un premier temps, errer à l’aventure pour trouver un gîte d’accueil, qui chez un ami, qui dans une pension. Notre père Zacaries se trouvait un soir à marcher sans but précis par les rues de Barcelone, le long de l’enceinte de l’hôpital français. Peu après minuit, le 25 août 1936, passèrent par là des anarchistes qui l’avisèrent : premièrement, il priait sur la place de Catalogne ; deuxièmement, il était religieux (cela se voyait bien à sa mine calme) ; donc, il fut abattu sur place.

Le père Zacaries fut béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 11:43

Tomás Díaz Díaz

1913-1936

 

Tomás était né le 7 mars 1913 à Arroyo Cerezo (Valencia, Catalogne, Espagne), et reçut au baptême le nom du Saint du jour, Tommaso d’Aquin, qu’on fêtait alors ce jour-là (v. 28 janvier) .

En 1930, il reçut l’habit capucin à Manresa et le nom de Bonaventura, et fit la première profession l’année suivante à Arenys de Mar.

En mai 1936, alors que de gros nuages dangereux menaçaient le pays, Bonaventura fit la profession solennelle et reçut les ordres mineurs (à cette époque : portier, exorciste, acolyte, lecteur). Il avait juste terminé la deuxième année de théologie : il en manquait deux.

Comme tous les autres pères qui durent évacuer les couvents en juillet 1936, il se réfugia où il put, mais on l’arrêta.

Sans nier sa condition religieuse, il affirma franchement à ses assassins : C’est pour la Croix que je suis entré dans l’Ordre, et c’est pour la Croix que je veux mourir !

Son désir fut vite satisfait : le 25 août 1936, il tombait, criblé de balles, en criant Vive le Christ Roi ! aux environs de Barcelone, à La Sagrera. Il avait vingt-trois ans.

Bonaventura fut béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 11:22

Juliá Gibrat Marcé

1880-1936

 

Juliá naquit le 24 mars 1880 à Vicenç de Besalú (Girona, Catalogne, Espagne).

Il prit l’habit capucin à Arenys de Mar en 1895, avec le nom de Vicente de Besalú.

Il fit la profession temporaire en 1896, et la solennelle en 1899.

Ses études de philosophie furent particulièrement brillantes ; après les quatre années de théologie, il reçut le sacerdoce en 1903.

Sa vie était toute eucharistique et mariale.

Quand éclata la révolution de 1936, il se trouvait à Olot et chercha à se réfugier là où c’était possible, puisque le couvent était fermé d’office par les autorités.

Il se fit valet à la campagne, et surveilla les bœufs ; cherchant à passer inaperçu, il s’habilla en mendiant, mais justement quand il demandait l’aumône, il fut arrêté par des miliciens et conduit au Comité ; sur le moment, ils ne le reconnurent que comme mendiant, mais c’est lui qui, spontanément, se déclara prêtre. On se mit alors à le maltraiter et à l’insulter.

Un bref interrogatoire, puis la condamnation à mort ; on le conduisit au lieu de l’exécution. Vicente leur demanda à être fusillé de face et non de dos. C’était le 23 août.

Le père Vicente fut béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 11:20

Miquel Sagré Fornaguera

1890-1936

 

Miquel vint au monde le 15 mai 1890 à Canet de Mar (Girona, Catalogne, Espagne).

A treize ans déjà, il travailla en usine et commença à ressentir la vocation religieuse. Il en parla aux parents, qui n’étaient pas consentants à voir partir leur garçon, dont le travail apportait au foyer un petit gain appréciable.

Mais Miquel persévéra. En 1907, il prit l’habit capucin à Arenys de Mar et, l’année suivante, fit la profession. Il s’appelait dorénavent Benigne, et sa persévérance avait porté ses fruits : ses parents étaient présents pour la cérémonie.

En 1916, il fut ordonné prêtre.

En 1917, on l’envoya à la mission du Caquetà (Bolivie), où il resta jusqu’en 1934. Là-bas, il remplit des missions importantes : secrétaire provincial, supérieur, pro-préfet apostolique, vicaire général délégué.

Revenu en Espagne à cause de sa santé, on le nomma directeur spirituel pour le collège de philosophie et de théologie. Puis il fut gardien du couvent de Sarriá.

Au moment de la révolution de juillet 1936, il fallut évacuer le couvent. Il fut le dernier à sortir, avant le saint portier Eloy (v. Joan Ayats Plantalech, 28 juillet).

Réfugié chez de braves gens qui crurent d’abord avoir affaire à un pauvre, il fut cependant dénoncé par eux, dès qu’ils comprirent qu’il était prêtre.

On l’assassina à Horeta (Barcelone), le 19 août 1936.

Le père Benigne fut béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 10:01

Josep Vilalta Saumell

1912-1936

 

Josep vit le jour le 11 juin 1912 à Miralcamp (Lleida, Espagne).

Il entra à onze ans (1923) au petit séminaire diocésain de Solsona, mais l’année suivante entra au collège séraphique (capucin).

En 1927, il reçut l’habit, avec le nom de Tarsici (sur s. Tarsicius, v. 15 août).

L’année suivante (1928), il fit la profession et commença la philosophie.

En 1932, il pouvait passer à la théologie, mais il devait faire le service militaire, de sorte qu’il ne fit la profession solennelle et put recevoir le sacerdoce qu’en 1935.

On le destina à l’enseignement au petit séminaire, en même temps qu’il étudiait la musique et se préparait à la prédication.

La révolution de 1936 éclata alors qu’il se trouvait au couvent de Borges Blanques. Il trouva refuge chez des amis. Mais comme les hommes de son année étaient réquisitionnés et que le gouvernement semblait «protéger» les soldats, il se présenta volontiers, accompagné du maire. On l’envoya dans un bureau, car il était «intellectuel», mais on le reconnut comme Religieux et il se retrouva en prison ; le 5 août, on l’envoya à la capilla (chapelle), c’est-à-dire dans la salle où l’on entassait les condamnés à mort. 

Au soir du 19, on vint en appeler soixante-douze, dont le père Tarsici, qu’on conduisit devant le mur du cimetière pour les fusiller. 

Martyrisé le 19 août 1936, le père Tarsici fut béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 10:01

Miquel Sagré Fornaguera

1890-1936

 

Miquel vint au monde le 15 mai 1890 à Canet de Mar (Girona, Catalogne, Espagne).

A treize ans déjà, il travailla en usine et commença à ressentir la vocation religieuse. Il en parla aux parents, qui n’étaient pas consentants à voir partir leur garçon, dont le travail apportait au foyer un petit gain appréciable.

Mais Miquel persévéra. En 1907, il prit l’habit capucin à Arenys de Mar et, l’année suivante, fit la profession. Il s’appelait dorénavent Benigne, et sa persévérance avait porté ses fruits : ses parents étaient présents pour la cérémonie.

En 1916, il fut ordonné prêtre.

En 1917, on l’envoya à la mission du Caquetà (Bolivie), où il resta jusqu’en 1934. Là-bas, il remplit des missions importantes : secrétaire provincial, supérieur, pro-préfet apostolique, vicaire général délégué.

Revenu en Espagne à cause de sa santé, on le nomma directeur spirituel pour le collège de philosophie et de théologie. Puis il fut gardien du couvent de Sarriá.

Au moment de la révolution de juillet 1936, il fallut évacuer le couvent. Il fut le dernier à sortir, avant le saint portier Eloy (v. Joan Ayats Plantalech, 28 juillet).

Réfugié chez de braves gens qui crurent d’abord avoir affaire à un pauvre, il fut cependant dénoncé par eux, dès qu’ils comprirent qu’il était prêtre.

On l’assassina à Horeta (Barcelone), le 19 août 1936.

Le père Benigne fut béatifié en 2015.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens