Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 23:00

Mariano Sierra Almázor

1869-1936

 

Voir aussi la notice : El Pueyo (Bénédictins martyrs à)

 

Mariano était né le 25 février 1869 à Alquézar (Huesca, Espagne).

Il étudia au monastère bénédictin de Treviño, passa à l’abbaye de Montserrat, où il fit la profession (1886) et rejoignit la communauté de El Pueyo. Il fut ordonné prêtre en 1892.

Il enseignait la géographie aux jeunes garçons. A l’occasion il prêtait concours dans les paroisses voisines.

Dès le 15 juillet 1936, avant même l’explosion révolutionnaire, il avait dit à une dame de Barbastro : Si nous ne nous revoyons plus, au Ciel ! Ce jour-là, il avait présidé la fête de Notre-Dame du Carmel à Salas Altas, chez les Carmélites.

C’était le plus ancien de la communauté des Bénédictins de El Pueyo.

Le 21 juillet, il tenta de rejoindre le Mesón, où des gens de son pays (et peut-être même parents), avaient une propriété. Mais il se mit sur la route avec son habit bénédictin, ce qui le fit immédiatement reconnaître.

Les miliciens le surprirent sur la route de Huesca, et l’emmenèrent en prison à Barbastro.

Le pauvre Père fut bien réconforté de se retrouver avec ses Confrères dans cette prison, mais cette «joie» ne devait pas durer longtemps.

Un matin très tôt - apparemment le 26 juillet - un milicien armé et menaçant appela Mariano Sierra. On ne devait plus le revoir.

On put savoir qu’on l’emmena d’abord à El Pueyo, au monastère, toujours au sujet des soi-disant armes cachées. Le père Mariano ne pouvait dire autre chose que ce qu’avait dit le Prieur précédemment, à savoir qu’il n’y avait jamais eu d’armes dans le monastère, aussi les miliciens tentèrent de l’effrayer en tirant près de lui des coups de fusil, faisant semblant de le tuer. A un moment, il s’évanouit et tomba. On le réanima avec une bonne dose de vin, on le reconduisit à la prison de Barbastro, puis à la prison municipale.

La raison de cet épisode fut en réalité une rivalité entre deux miliciens, dont l’un accusa l’autre d’avoir remis des armes au père Mariano à El Pueyo. Après cet incident, le Père fut «oublié», ce ne fut qu’une dame visiteuse qui le reconnut et qui lui porta à manger.

Les méchancetés diverses continuèrent ainsi tous les jours, jusqu’au 9 août 1936, jour où le père Mariano fut probablement exécuté dans le groupe dont faisait partie l’évêque de Barbastro. On avance cependant parfois la date de la mort du Bénédictin au 2 août.

Le père Mariano Sierra Almázor fut béatifié en 2013.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens