Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 23:18

José María Azurmendi Larrínaga

1870-1936

 

Note : on trouve comme nom de famille Azurmendi Larrínaga ou aussi Azurmendi Mugarza (Mugraza ?).

José naquit en ce monde le 18 août 1870 à Durango (Biscaya, Espagne) et fut tout de suite ondoyé ; il avait un frère jumeau, Agapito.

Les deux frères vinrent à Chipiona pour étudier au collège des Frères Mineurs franciscains, mais Agapito n’y resta pas. José commença le noviciat : première profession en 1888, la solennelle en 1891, ordination sacerdotale en 1896.

Il commença ses activités à Regla, à cause de sa santé délicate. Deux ans après s’ouvrit un nouveau couvent franciscain à Fuente Obejuna et le père José en fut un des fondateurs. Il fut aussi en Terre Sainte (1900-1913), où il s’occupa des jeunes étudiants franciscains à Bethléem (1902) et des novices à Nazareth (1907). Puis il fut envoyé à Roseto, près d’Alexandrie (Egypte), pour s’occuper de l’hôpital, ainsi qu’à Damiette.

De retour en Espagne, il fut successivement à Chipiona, Puente Genil, Lebrija et Coín : il était dans cette dernière localité en 1931, et réussit à sauver une partie du matériel du couvent, lors de la révolte de mai et de l’incendie des couvents.

Puis il fut envoyé à Sanlúcar de Barrameda comme aumônier des Clarisses, puis à Lebrija, de nouveau Coín et Lebrija.

En juillet 1936, il eut la joie d’être envoyé à Fuente Obejuna (Cordoue).

Il y avait dans ce couvent sept Religieux franciscains.

Les 20 et 22 juillet 1936, le couvent fut plusieurs fois fouillé par les révolutionnaires, à la recherche de ces mystérieuses armes qu’on les accusait de cacher dans le couvent, et qui ne furent jamais trouvées, bien sûr.

Le 27, on vint les chercher, sous prétexte de les protéger, et le couvent fut laissé en proie à la foule qui le saccagea. Les Religieux furent en réalité «protégés» dans les bureaux des Télégraphes puis, le 14 août, dans le palais de la Marquise de Valdeloro, transformé en prison.

Il y avait là une soixantaine de prisonniers. Le 20 septembre, sept camions les embarquèrent en dehors de la ville. Une bonne quarantaine d’entre eux furent fusillés à quelques kilomètres seulement, tandis que les Franciscains et autres Religieux furent emmenés dans la prison de Azuaga (Badajoz). Le martyre proprement dit commençait.

La première victime fut le père José dès le 21 septembre à midi : comme on voulait le forcer à blasphémer et qu’on n’obtenait de lui que des Vive le Christ Roi !, on le fusilla sur place.

Les autres furent martyrisés le lendemain.

Ces sept Franciscains furent béatifiés en 2007.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens