Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 00:00

Louis-Edouard Cestac

1801-1868

 

Né le jour de l’Epiphanie, 6 janvier 1801, il fut le royal cadeau de Dieu à ses pieux parents, Dominique et Jeanne Amitessarobe. Dominique était chirurgien de la ville et des prisons, Jeanne était d’ascendance basque espagnole.

Louis-Edouard eut deux sœurs, dont le plus jeune, Elise, sera sa collaboratrice.

Après ses études au Petit séminaire d’Aire-sur-Adour, il étudia au Grand séminaire de Saint-Sulpice à Paris. Professeur au Petit séminaire de Larressore, il fut ordonné diacre et prêtre en 1825.

En 1831, il fut nommé vicaire à la cathédrale de Bayonne. C’est alors qu’il prit conscience du problème des jeunes filles abandonnées à la prostitution, dans ces petites ruelles proches du port. Il leur ouvrit un premier foyer d’accueil en 1836, le Grand Paradis, puis achètera en 1838 un grand domaine dans la ville proche d’Anglet, auquel il donnera le nom de Notre-Dame du Refuge. C’est le début de cette œuvre magnifique de récupération des malheureuses jeunes filles.

En 1842, les premières Religieuses firent leurs vœux. Elles avaient pour règle celle que leur avait écrite Louis-Edouard pendant une retraite à la Trappe et chez son cher ami, Mixel Garikoïtz (v. 14 mai). Ce fut l’embryon des Servantes de Marie. Elise Cestac prendra pour nom de religion sœur Marie-Madeleine.

En 1851, naîtra la branche contemplative des Solitaires de Saint-Bernard, qu’on appelle communément les Bernardines, qui accueillirent certaines des pénitentes désireuses de mener désormais une vie retirée, dans la prière, la contemplation et le travail manuel.

En 1852, la congrégation fut reconnue. Les Religieuses ne firent pas que recevoir des filles tombées ; elles ouvrirent jusqu’à cent-vingt écoles dans le diocèse et les départements voisins. Louis-Edouard mit au point une nouvelle méthode de lecture ; lui-même passionné d’agriculture, il promut des méthodes meilleures pour une production saine et compétitive. L’établissement des Servantes de Marie devint un point de référence pour les autorités : Louis-Edouard fut élu président du comice agricole de Bayonne en 1857, il reçut la Légion d’Honneur en 1865 ; il eut la visite du couple impérial et c’est à la prière de l’Impératrice dans la petite chapelle, que naquit en 1856 le Prince impérial (il devait mourir héroïquement en Afrique du Sud en 1879).

Quant aux Religieuses, elles se répandirent aussi en Espagne, en France, en Amérique latine, en Inde, en Afrique.

Louis-Edouard mourut à Notre-Dame du Refuge le 27 mars 1868. 

Il devait être béatifié en 2015.

 

Le 13 janvier 1864, Louis-Edouard eut la grâce de voir Notre-Dame, qui lui suggéra et lui dicta la prière suivante :

Auguste Reine des Cieux, souveraine Maîtresse des Anges, toi qui, dès le commencement, as reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, nous te le demandons humblement, envoie tes Légions célestes pour que, sous tes ordres, et par ta puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l’abîme. Qui est comme Dieu ? O bonne et tendre Mère, tu seras toujours notre amour et notre espérance. O divine Mère, envoie les saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi. Sains Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens