Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 23:02

Mariana Paredes y Flores

1618-1645

 

Mariana vit le jour le 31 octobre 1618 à Quito (Equateur), benjamine des huit enfants de Jerónimo Flores Zenel de Paredes et de Mariana Granoblés Xaramillo, qui la firent baptiser le 22 novembre suivant, en la fête de sainte Cécile.

Le papa était de Tolède (Espagne), la maman était équatorienne ; tous deux moururent bientôt, laissant Mariana complètement orpheline à six ans. Qui l’hébergea fut sa sœur aînée, Jerónima, dont une des filles, Juana, avait le même âge que sa «tante» Mariana.

Cette sœur aînée eut la surprise de constater combien Mariana se mortifiait, s’imposait la discipline avec des orties, portait un cilice, comme aussi elle organisait des exercices de piété avec ses petites camarades, de sorte qu’elle la présenta à un bon père jésuite qu’elle connaissait.

Mariana put bientôt recevoir l’Eucharistie, en 1625, à un âge exceptionnel pour cette époque ; mais ce qui est encore plus exceptionnel, fut que Mariana fit alors le vœu de chasteté, prenant le nom de Mariana de Jésus, pour bien montrer qu’elle n’appartenait qu’à son Epoux céleste.

C’est cet Epoux qui lui révéla qu’elle ne devait aller ni chez les Dominicaines ni chez les Franciscaines.

Elle obtint de sa sœur un espace strictement personnel dans la maison, qu’elle ferma avec un gros verrou ; comme mobilier : un lit composé de pièces de bois triangulaires, une croix hérissée d’épines, un cercueil à sa taille, un petit autel avec une statue de Jésus enfant et une de la Sainte Vierge, le tout accompagné de cilices et de disciplines. 

Elle se mit un habit noir et ne sortait que pour la messe ou pour assister le Prochain. A la maison, elle servait à table, mais se contentait de pain et d’eau. Les voisins s’étant allarmés de la voir si amaigrie, elle obtint de Dieu de garder une apparence joviale. Sachant jouer de la guitare, elle s’accompagnait en chantant.

Le don des miracles apparut : elle guérit la fille de sa nièce Juana, qui avait eu la tête fracassée par un coup de pied de mule, elle donna à sa sœur la joie de mettre au monde une belle petite fille, alors que tout espoir était perdu, elle réconcilia des ménages indiens ou nègres, elle ranima une pauvre indienne étranglée et abandonnée dans la forêt par son mari. Elle prédit l’avenir, entre autre la date de sa mort, un «vendredi 26».

En 1639, elle entra dans le Tiers-Ordre franciscain

Son corps, soumis à un régime si sévère, suscita de réelles préoccupations ; Mariana ne buvait plus ; les médecins pratiquèrent des saignées, qui l’affaiblirent encore plus. Elle subissait aussi des assauts diaboliques. 

En 1645, Mariana s’offrit en victime pour la population de Quito, frappée par des tremblements de terre et une épidémie. Elle s’offrit d’abord à la place du curé, parce qu’elle n’était pas nécessaire. Son offrande se fit le 25 mars, les calamités cessèrent. Mariana tomba gravement malade dès le lendemain, et s’éteignit le 26 mai 1645.

On l’appelait déjà le lys de Quito.

Elle fut béatifiée en 1853 et canonisée en 1950.

Mariana est la première Sainte de l’Equateur, qui la vénère comme son héroïne nationale.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens