Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2018 6 13 /10 /octobre /2018 22:11

Isaac Carrascal Mozo
1896-1936

Né le 11 avril 1896 à Castrillo de Don Juan (Palencia), il était un des nombreux enfants de Casto et Juliana, de bons travailleurs, qui le firent baptiser le 13 avril, et confirmer trois ans plus tard.

Isaac fut enfant de chœur, et bon élève au catéchisme. Quand il ressentit en lui l’appel de Dieu, il fit à pied le trajet de vingt kilomètres pour aller trouver un père clarétain et lui demander conseil. Ce dernier put facilement convaincre les parents de la vocation de leur fils. Le papa accompagna lui-même Isaac à Valmaseda, en 1910.

En 1914, Isaac passa au noviciat de Ségovie et fit la profession. Il fit ensuite la philosophie à Beire (Navarre) où on le nota meritissimus maior. En 1918, il alla à Santo Domingo de la Calzada pour la théologie ; il y fut aussi bibliothécaire. Il acheva la théologie à Ségovie et fut ordonné prêtre en 1923.

Peu avant cette date, mourut son père et deux sœurs, dont l’une laissait six enfants de un à douze ans. Isaac, à peine ordonné prêtre, put aller célébrer la Messe dans la communauté de Aranda de Duero, où la famille pouvait se rendre plus facilement. Puis il alla célébrer la «Première Messe» solennelle dans son pays.

On l’envoya d’abord enseigner la rhétorique et le latin à Ségovie, en même temps qu’il préparait le baccalauréat de philosophie. En 1926, il partit trois ans à Madrid pour préparer la licence de philosophie. Pendant cette période, mourut sa mère ainsi que de nombreux membres de la famille.

En 1929, il revint à Beire pour enseigner la philosophie ; cette même année, il prépara les examens d’Instituteur, qu’il passa avec succès à Saragosse.

En 1931, Isaac eut la joie de pouvoir aller imposer l’habit bénédictin à deux cousines, à Tórtoles de Esgueva ; l’année suivante, il les retrouva à nouveau pour leur profession. Il devait encore les revoir pour leur profession solennelle en 1935.

En 1933, il fut envoyé à Castro Urdiales comme directeur de collège et professeur.

En 1936, la situation devint très tendue, comme on sait. En juillet, il participa encore à un congrès de pédagogie à Santander ; il y avait aussi accompagné deux jeunes filles qui devaient recevoir la confirmation et entrer au noviciat. Au retour, des gens armés l’empêchèrent d’entrer au collège. Il dormit ailleurs et, le lendemain, trouva à se réfugier chez le jardinier des Servantes de Jésus. Il pouvait ainsi célébrer la Messe sans s’exposer dans la rue. Le 22 août, il fut rejoint par le p.Gelada et le fr.Barrio ; ils firent ainsi une petite communauté de prière et de méditation, rejoints à l’occasion par d’autres confrères.

Le 13 octobre 1936, vers onze heures, on emmena le Père en prison, au monastère des Clarisses réquisitionné à cet effet. L’après-midi, un milicien l’accompagna auprès de ses Confrères pour réclamer 150 pesetas pour chacun, ainsi que de quoi manger pour tous les trois, car ils devaient soi-disant les emmener à Santander : les miliciens prirent l’argent et la nourriture et ne leur donnèrent rien à manger, ni même à boire. Ensuite ils réclamèrent encore d’autres choses, mais le Père leur demanda : Pour quoi faire ? Pour nous tuer ?

On les ramena en «prison» et, de là, le lendemain 14 octobre, jusqu’à Torrelavega. Durant le trajet, on insultait et on battait le Père Isaac ; quand on l’invita à apostasier et à changer de vie, il répondit fermement : Ça, jamais. Plutôt mourir que faire ce que vous nous dites. Il fut fusillé avec d’autres et l’on retrouva son cadavre le long de la route de Sierrapando. 

Béatifié en 2017, Isaac Carrascal Mozo sera mentionné dans le Martyrologe Romain au 14 octobre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens