Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 08:43

Francisco Tomás de San Juan Bautista Márquez Sánchez
1866-1956

Francisco naquit le 24 juin 1866 à Alpandeire (Málaga, Espagne), dans une famille paysanne, et reçut au baptême les noms de : Francisco Tomás de San Juan Bautista. Il fut l'aîné de quatre garçons et une fille. Un des garçons mourut au service militaire, durant la guerre de Cuba.
Dans les champs, on cultive les céréales, et on garde aussi les chèvres. Un jour d'orage menaçant, Francisco proposa à ses camarades d'aller prier le chapelet dans une cabane proche, tandis qu'un autre préférait revenir au village le plus vite possible. Finalement c'est cet avis qui l'emporte, mais en chemin, la foudre s'abat sur le garçon qui avait imposé son avis. C'est là un épisode qui a pu déterminer Francisco à devenir religieux.
Après quelques études à l'école primaire, il resta à la ferme pour y travailler.
En 1887-1888, il fit son service militaire au régiment d'Infanterie Pavía (Málaga).
En 1894, lors de la béatification de Diego José de Cádiz (v. 24 mars), il entendit prêcher deux pères Capucins de Ronda, dont le comportement et les paroles le décidèrent à entrer dans leur ordre.
Après quelques essais infructueux, il entra chez ceux de Séville en 1899, y émit les premiers vœux en 1900 et reçut le nom religieux de Leopoldo.
Il fut envoyé successivement à Antequera, Granada, Sevilla et, finalement, de nouveau à Granada, où il restera quarante-deux ans.
Sa fonction principale fut celle de quêteur : il allait par les rues et les places de la ville, pieds-nus, faisant l’aumône. On finit par le connaître partout, et on lui donna le surnom de humble quêteur aux trois Ave Maria, car telle était sa dévotion courante, chaque fois qu'on lui proposait une intention de prière, ou qu'il suggérait une prière. Frère Leopoldo ne manquait pas une occasion d'enseigner un peu de catéchisme, d'inviter à la prière, à la conversion.
Durant toute la période de la guerre civile, il continua à quêter, même au péril de sa vie.
Arrivé à l'âge vénérable de quatre-vingt dix ans, simple comme il avait toujours vécu, il s'éteignit saintement à Granada le 9 février 1956.
Il a été béatifié en 2010.

Un des nombreux miracles obtenus par son intercession, et retenu pour sa béatification fut la guérison rapide, totale et durable d'une malade qui, en 1994, fut envahie de douleurs musculaires très fortes dans les jambes et les bras, assorties de grave anémie, nausées, difficultés pour marcher et pour manger, perte progressive de la vue, hémoglobine et plaquettes réduites à un niveau incompatible avec la vie, péricardite, pneumonie bilatérale. Les termes cliniques étaient : Lupus érythémateux disséminé systémique (LES) compliqué d’anémie hémolytique auto-immune, purpura thrombotique thrombocytopénique, polyradiculonévrite périphérique démyélinisante (Syndrome de Guillain-Barré), pneumopathie interstitielle, neuropathie lupique, péricardite.
Des proches lui présentèrent une image du fr. Leopoldo avec une relique ; au moment où l'on jugeait la situation vraiment désespérée, la mère de la malade se retira pour prier dans la chapelle de l'hôpital avec d'autres personnes. Le lendemain, les douleurs avaient disparu, le cœur fonctionnait normalement, toutes les valeurs des analyses étaient normales ; les jours suivants, on n'observait plus de séquelles.
Le miracle fut reconnu : actuellement, la malade continue de jouir d'une bonne santé et d'une vie normale.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens