Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 23:00

  

Ángel Ramos Velazquez

1876-1936

 

Ángel naquit le 9 mars 1876 à Séville.

A quinze ans, de retour d’un pèlerinage à Rome, il décida d’entrer dans la famille des Salésiens (fondés par saint Giovanni Bosco (1).

Il s’inscrivit alors chez les Salésiens du faubourg de Sarria (Barcelone), qui venaient de construire une école pour les élèves de classes populaires.

Mais Ángel ne s’orienta pas vers le sacerdoce. L’idéal salésien lui plaisait toutefois suffisamment, pour qu’il émît finalement les vœux religieux comme coadjuteur, en 1897. Les coadjuteurs salésiens sont comme le Tiers-ordre de cette congrégation. Ángel fut un confrère joyeux, pieux, oublieux de soi, humble et travailleur.

Le nouveau coadjuteur se donna alors à fond dans la vie culturelle et artistique de Barcelone. Lui-même peintre, il fut un apôtre ardent dans les milieux qu’il fréquentait, au théâtre et dans les cercles de peinture.

Lorsque la guerre civile éclata, il avait déjà soixante ans et vivait discrètement. Il se cacha en divers endroits, mais un ancien élève le repéra dans la rue et le dénonça.

Ángel lui demanda s’il lui avait fait quelque tort ; le jeune répondit que d’autres lui en avaient fait, et que lui, Ángel, paierait pour eux. Ángel répondit qu’il priait Dieu de pardonner à son délateur, comme lui aussi lui pardonnait.

Ce vaillant chrétien ensuite, disparut. C’était le 11 octobre 1936, jour qu’on a retenu pour son martyre (on trouve aussi le 13 octobre).

Il a été béatifié en 2001, avec d’autres Salésiens. 

Il est mentionné le 11 octobre au Martyrologe romain.

 

 

1 Saint Giovanni Bosco est fêté le 31 janvier. 

Ángel Ramos Velazquez

1876-1936

 

Ángel naquit le 9 mars 1876 à Séville.

A quinze ans, de retour d’un pèlerinage à Rome, il décida d’entrer dans la famille des Salésiens (fondés par saint Giovanni Bosco, voir au 31 janvier).

Il s’inscrivit alors chez les Salésiens du faubourg de Sarria (Barcelone), qui venaient de construire une école pour les élèves de classes populaires.

Mais Ángel ne s’orienta pas vers le sacerdoce. L’idéal salésien lui plaisait toutefois suffisamment, pour qu’il émît finalement les vœux religieux comme coadjuteur, en 1897. Les coadjuteurs salésiens sont comme le Tiers-ordre de cette congrégation. Ángel fut un confrère joyeux, pieux, oublieux de soi, humble et travailleur.

Le nouveau coadjuteur se donna alors à fond dans la vie culturelle et artistique de Barcelone. Lui-même peintre, il fut un apôtre ardent dans les milieux qu’il fréquentait, au théâtre et dans les cercles de peinture.

Lorsque la guerre civile éclata, il avait déjà soixante ans et vivait discrètement. Il se cacha en divers endroits, mais un ancien élève le repéra dans la rue et le dénonça.

Ángel lui demanda s’il lui avait fait quelque tort ; le jeune répondit que d’autres lui en avaient fait, et que lui, Ángel, paierait pour eux. Ángel répondit qu’il priait Dieu de pardonner à son délateur, comme lui aussi lui pardonnait.

Ce vaillant chrétien ensuite, disparut. C’était le 11 octobre 1936, jour qu’on a retenu pour son martyre (on trouve aussi le 13 octobre).

Il a été béatifié en 2001, avec d’autres Salésiens. 

Il est mentionné le 11 octobre au Martyrologe romain.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens