Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 23:22

John Felton

 † 1570

 

Tout ce qu’on sait de lui provient d’un récit écrit par sa fille Frances Salisbury, qui toutefois ne mentionne pas son âge.

John était d’une vieille famille du Norfolk, et vivait à Bermondsey Abbey près de Southwark. Il était de petite stature et de teint foncé.

Son épouse était une amie de la reine Elizabeth I, dame d’honneur de la reine Mary et veuve d’un des commissaires aux comptes de la reine Mary. 

John Felton eut l’audace d’afficher à la porte de l’évêché de Londres une copie de la bulle papale qui excommuniait Elizabeth I et déliait ses sujets de toute allégeance envers elle. La bulle n’avait pas encore été promulguée en Angleterre. Après sa promulgation, le complot de Ridolfi devait pousser le duc de Norfolk à enlever (ou assassiner) la reine Elizabeth, et installer sur le trône Mary, reine d’Ecosse : en épousant cette dernière, il devenait roi de facto. Le complot échoua, le duc de Norfolk fut emprisonné à la Tour de Londres et exécuté en 1572.

John, lui, s’était procuré la bulle papale à Calais et l’avait donc affichée à la porte de l’évêché au petit matin de la Fête-Dieu, le 24 mai 1570. Il en avait donné un autre exemplaire à un ami, William Mellowes. C’est ce dernier qui, sous la torture, donna le nom de John. On l’arrêta le 26 mai.

Il reconnut d’emblée son acte et proclama que la reine ne devait pas être reine d’Angleterre ; on le tortura pour l’obliger à “avouer” l’implication de Guerau de Spes, ambassadeur d’Espagne.

John fut condamné à mort le 4 août, et exécuté le 8 dans le cimetière Saint-Paul. En chemin, il récitait les psaumes de la pénitence. L’échafaud était dressé en face de la porte sur laquelle avait été apposée la bulle ; le condamné eut un frisson d’effroi, tout de suite dominé, et déclara : C’est moi qui ai affiché ici la lettre du pape contre la prétendue reine ! Et maintenant, je suis prêt à mourir pour la foi catholique. En loyal sujet, il retira de son doigt un anneau qu’il destina à Elizabeth. Puis il récita à genoux un Miserere et, après avoir recommandé son âme à Dieu, il s’abandonna au bourreau.

On reste dans l’admiration de voir ce gentilhomme laïc savoir par-cœur les psaumes.

La pendaison n’avait pas encore totalement retiré la vie au condamné : on le remit sur pied, et il fut dépecé vif ; sa fille raconte qu’il prononça une ou deux fois le saint nom de Jésus pendant que le bourreau lui arrachait le cœur avec ses mains. 

John Felton fut béatifié en 1886.

Son petit garçon, Thomas, n’avait que deux ans au moment de ce martyre, et subit à son tour le martyre dix-huit ans plus tard. Le bienheureux Thomas Felton est mentionné au Martyrologe le 28 août, vingt jours après son père, qui est au 8 août.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens