Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 00:00

John Nutter

? - 1584

 

On ne connaît pas sa date de naissance. Mais on sait le plus important : son martyre en témoin du Christ.

Né à Reedley Hallows (Burnley, Lancashire), il étudia à Oxford et fut bachelier. 

Il quitta la religion protestante, et vint au Collège anglais de Reims, avec son frère, en 1579. Il fut ordonné prêtre en 1582.

Aussitôt après, il s’embarqua au Havre et devait arriver à Scarborough, mais le bateau alla s’échouer sur la côte de Suffolk, où John tomba gravement malade et fut déposé sur le littoral de Dunwich. Le bateau fut ensuite perdu (coulé ?), mais tous les passagers furent sauvés.

Là-dessus, un ministre du culte trouva une sacoche, dont il espérait recueillir quelque butin, et fut bien étonné de n’y trouver que des livres catholiques. Il en parla aux magistrats, qui suspectèrent notre John et ses compagnons d’être des prêtres. Interrogé, John ne nia pas l’évidence. On l’incarcéra, avec un autre prêtre, nommé Conyers, et un laïc, nommé Lawson.

Sans considération de sa fièvre, ils attachèrent John avec une lourde chaîne aux pieds, ainsi que les deux autres prisonniers, pour les conduire au Conseil de la ville. En attendant, ceux qui les avaient dénoncés se mirent à le questionner et, sur les réponses très pertinentes de John, furent tellement émerveillés de sa science, qu’ils pensèrent avoir pris un évêque ou un jésuite, envoyé ici dans le cadre d’on ne sait quel complot. Mais aucun n’ouvrit les yeux jusqu’à admettre la Vérité, ni même pour avoir quelque sentiment de bienveillance envers ce malade.

Après dix jours d’attente, le Conseil fit savoir qu’il fallait conduire les prisonniers à Londres. On mit les prisonniers dans une charrette, ce dont John souffrit encore davantage qu’à cause de sa fièvre, et surtout parce que les gardiens passaient exprès par les chemins les plus mauvais.

De Londres, on passa à Richmond pour un premier interrogatoire ; John était si faible, qu’il put seulement réaffirmer qu’il était prêtre ; on le renvoya à Londres pour être enfermé à Marshalsea. Là, grâce à la charité de braves personnes, il put se remettre. Pendant une année, il resta là, parlant, prêchant, conseillant, réconciliant, sans épargner sa fatigue. Parmi tous ceux qu’il exhorta ainsi, il s’en trouva un qui résista longtemps à la grâce, mais qui se convertit ensuite totalement en voyant comment ce prêtre mourut en martyr.

John Nutter se montra aussi très miséricordieux envers ces persécuteurs. Il était pour lui-même très austère, et ne se plaignait de rien. 

Un jour qu’arriva un autre prêtre prisonnier, il s’arrangea pour baiser les liens qu’on lui avait mis aux pieds et aux mains, affirmant que ces fers, qui avaient touché les membres d’un serviteur de Dieu, étaient comme sanctifiés.

Après donc une année de prison, John fut à nouveau interrogé. Si le pape venait à envahir l’Angleterre, il ferait ce qu’un bon prêtre catholique devrait faire. Il rédigea ensuite une lettre, qu’il demanda à faire porter à la Reine, dans laquelle il affirmait qu’il n’était pas venu pour apporter l’agitation ou troubler la paix ou fomenter quelque complot ; qu’il n’était là que pour apporter la Vérité et favoriser les intérêts de la Reine et du pays. Ceci ne fit que précipiter son jugement et sa condamnation.

Le 7 février 1584, il fut condamné à mort avec quatre autres Confesseurs. Après cinq jours passés à la Tour, ils furent traînés à Tyburn, pendus, éviscérés et écartelés, selon la triste expression habituelle alors.

Le 12 février 1584, John Nutter fut exécuté le quatrième, montrant une sérénité remarquable, qui édifia ceux qui étaient présents. Son crime avait été d’être prêtre et de ne pas reconnaître la suprématie royale sur l’Eglise.

Il fut béatifié en 1929.

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens