Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 23:00

Josep Tristany Pujol

1872-1936

 

Josep était né le 14 décembre 1872 à Su (Lleida, Espagne).

Son papa mourut quand il n’avait que six mois. Sa maman, Rosa, pria ses aînés d’aller vivre par eux-mêmes comme ils pouvaient, et ne garda que ses deux derniers pour aller se réfugier dans un petit hermitage.

Puis elle les emmena à Cardona, où elle mourut à son tour. Le petit Josep fut recueilli par des paysans de l’endroit qui pensaient lui confier la garde des brebis.

Mais ses oncle et tante le prirent chez eux à Tarragona, car l’autre grand frère, Meliton, était entré chez les Carmes.

Josep apprit le métier de charpentier. Mais à quinze ans, suivant la vocation de son cœur, il entra au séminaire pour les Humanités. Cet humble petit orphelin avait de grandes capacités intellectuelles.

A dix-huit ans, il fit une visite au monastère carme de Las Palmas, où son frère avait été précédemment. C’est là qu’il commença le noviciat en 1890, qu’il fit la profession solennelle en 1894 (dans les mains de son propre frère, Meliton, devenu fr.Ludovico, qu’il prit le nom de Lluc de Saint-Joseph et qu’il reçut l’ordination sacerdotale.

Après son ordination (1899), il fut nommé professeur de philosophie et supérieur. Il écrivit aussi. Il nota un jour : Aussi longtemps que Dieu protègera ma voie, je ne baisserai jamais la tête devant quiconque en raison de mon état religieux… Si je meurs, ce sera en triomphant.

En 1902, il fut envoyé au Mexique. Il exerça si bien son apostolat à Mazatlan et Durango, que l’évêque demanda davantage de Carmes et voulait leur confier une paroisse, avec fr.Lucas comme curé. Le projet échoua d’abord, mais fut porté à bien par l’évêque suivant.

Peu après, fr.Lucas contracta le typhus et échappa à la mort grâce aux soins d’une religieuse qui était infirmière.

En raison de la persécution au Mexique, dès 1912, les Carmes se replièrent aux Etats-Unis, où ils assumèrent jusqu’à vingt-deux paroisses. En signe de gratitude, l’évêque confia aux Carmes la nouvelle paroisse de la Sainte-Famille à Tucson, et y nomma fr.Lucas curé (1915).

Elu provincial pour la province de Catalogne en 1924, fr.Lucas revint en Espagne. Mais une charge encore plus haute le conduisit à Rome l’année suivante. En 1933, il revint à Barcelone, comme prieur. En 1936, il fut nommé provincial pour Barcelone et s’y installa.

Le 19 juillet 1936, la guerre civile arriva à Barcelone. On criait à la porte du couvent des Carmes qu’il y avait des blessés à soigner ; les portes furent ouvertes. En même temps qu’on  portait des blessés, y entrèrent aussi des hommes de l’infanterie et de la cavalerie.

Aussitôt, les Pères transformèrent la plus grande salle du couvent en infirmerie, où ils apportèrent tous leurs matelas pour y coucher les blessés, leur distribuant le peu de nourriture qu’ils avaient encore. Les soldats continuèrent à accumuler armes et munitions dans le couvent, qui devint une véritable forteresse.

Dans la soirée, il y eut des tirs de l’extérieur et de l’intérieur du couvent ; un avion vint survoler le couvent en tirant à l’aveuglette au-dessus de l’église.

Au milieu de ce chaos, et malgré cette situation, les Carmes purent célébrer la messe du dimanche et l’Office. Au soir du dimanche, les soldats restèrent dans tous les endroits possibles, tandis que les pères Carmes allaient soigner les soldats et les prisonniers. Dans la ville, plusieurs églises étaient en flammes.

Tôt le lundi matin, les Pères célébrèrent la messe, au milieu des décombres. Plusieurs officiers et soldats demandèrent à recevoir le scapulaire de Notre-Dame du Carmel.

La situation était désormais sans issue : il fallait se rendre.

Les Religieux se réunirent dans l’église, y consommèrent les Saintes Hosties et se préparèrent à évacuer. On leur suggéra de retirer leur habit religieux. Ils le firent, bien conscients que leur dernière heure arrivait.

Ils tentèrent de se mêler à la foule, mais deux d’entre eux furent immédiatement reconnus et abattus. Fr.Lucas sortit, le visage bandé pour couvrir une large plaie, accompagné de deux gardes civils. La foule voulait le lyncher, mais les gardes la repoussèrent, prétendant vouloir conduire le prêtre aux Autorités.

Plus loin, l’un des deux gardes dit au Père : Je vous donne ma parole que je veux sauver votre vie, mais il fut juste à ce moment abattu par une balle dans la tête. L’autre revint sur ses pas. Seul, le fr.Lucas atteignit un portail : une patrouille s’approcha et le frappa avec la crosse d’un fusil : on lui ordonna d’avancer. Il marchait, les mains jointes sur la poitrine. A un moment donné, on lui tira par derrière. Blessé, il continua quelques mètres et s’effondra au pied d’un arbre, en face d’une clinique.

Quand un véhicule de la Croix-Rouge vint le ramasser, vers 20 heures, il avait la tête tournée vers le monastère.

Josep Tristany Pujol - fr. Lluc de Saint-Joseph, fut ainsi martyrisé pour sa foi et son sacerdoce, le 20 juillet 1936.

Il a été béatifié en 2007.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens