Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 00:00

Pedro de Jesús Maldonado Lucero

1892-1937

 

Pedro naquit le 15 juin 1892 à Chihuahua, un des huit garçons de Apolinar Maldonado et Micaela Lucero. Il reçut le baptême le 29 juin suivant, fête de saint Pierre, dont il porta le nom.

Il fit ses études chez les pères pauliniens, puis entra au séminaire diocésain à dix-sept ans et fut un élève ordonné, sans être des meilleurs. Lui et ses confrères de séminaire eurent souvent à souffrir de la faim, à cause des difficiles conditions de vie, et Pedro en restera toujours souffrant.

En 1914, le séminaire doit fermer. Pedro retourne chez lui, mais étudie toujours. Il apprend la musique, le piano, l’orgue, le violon. Puis il est admis dans le séminaire de El Paso.

C’est l’évêque de El Paso (Texas) qui l’ordonnera prêtre, le 25 janvier 1918. Le 11 février suivant, fête de Notre-Dame de Lourdes, il célébrait sa première messe.

Il fut d’abord à Saint-Nicolas de Carretas, puis Cusihuiachi, et Jiménez.

Nommé curé de Sainte-Isabelle en 1924, au milieu des Tarahumaras, il lutta contre l’alcoolisme. Il s’occupait des pauvres en leur donnant des vivres et des vêtements ; il s’occupa personnellement d’un pauvre orphelin. Les paysans recoururent souvent à ses prières (qui furent efficaces) pour éloigner les criquets dévastateurs de leurs récoltes. Il illustrait sa catéchèse au moyen de photographies dont il disposait déjà à cette époque. Il organisa avec grand soin l’adoration perpétuelle du Saint Sacrement, ainsi que l’association des Filles de Marie. Il s’occupait des jeunes, organisant des scènes de théâtre. 

En 1929, un faux accord permit de nouveau le culte religieux, mais les lois anti-catholiques restèrent en vigueur. L’abbé Pedro fut littéralement pris en chasse comme une bête par la police, y compris jusque dans l’église. Les autorités remplacèrent le nom du pays (Sainte Isabelle) par celui du Général Trías.

En 1932, l’abbé Pedro fut arrêté et envoyé de force à El Paso ; on lui dit : Prends soin de toi ; va à Mexico ; tu sais ce qui t’attend.

Il espérait pouvoir revenir à Sainte-Isabelle dès que possible et eut la permission de revenir dans un village tout proche, mais il fut de nouveau arrêté en 1934, avec des menaces de mort. Il repartit un temps à El Paso, où il édifia les confrères prêtres par son humilité et son esprit d’oraison.

De nouveau il revint dans un quartier proche de Sainte-Isabelle, où il célébrait chez une famille qui avait transformé la maison en sanctuaire. Le Vendredi Saint 1936, après avoir confessé, il fut vivement attaqué en chemin, mais resta sauf.

Le Mercredi des Cendres de 1937, des hommes armés vinrent chercher l’abbé Pedro ; les gens le cachèrent, mais comme on menaçait de mettre le feu à la maison, il se livra spontanément aux hommes. Il s’empara du ciboire avec les hosties et suivit ses persécuteurs. 

On l’emmena pieds nus au poste à trois kilomètres de là, tandis qu’il priait le chapelet, accompagné par les fidèles qui priaient avec lui. On l’insulta, on le frappa ; au second étage, l’employé municipal le tira par les cheveux et lui envoya un formidable coup de crosse de fusil sur la figure ; il eut une fracture du crâne, l’œil gauche crevé, les dents cassées. Puis on le traîna dans l’escalier jusqu’au premier étage ; il eut les mains éraflées, une jambe cassée. Il tomba presque inconscient, et le ciboire s’ouvrit : par dérision un des bourreaux lui dit : Mangez ça. Au moins ce bourreau l’aida à recevoir le Viatique avant de mourir. 

Les bourreaux continuèrent de le frapper avec la crosse de leurs armes et le laissèrent là agonisant ; de pieuses femmes vinrent pour le porter à l’hôpital public. Il mourut le lendemain, 11 février 1937, anniversaire de sa première messe.

Sa mort fut reconnue comme un authentique martyre, mais aussi servit la cause de l’Eglise :  un mois après, le gouverneur de Chihuahua autorisait la reprise du culte et le 1er mai les cloches de la cathédrale sonnaient de nouveau pour inviter les fidèles à la messe.

Pedro de Jesús Maldonado Lucero fut béatifié en 1992 et canonisé en 2000.

Si son dies natalis reste au 11 février, il est fêté avec ses autres Compagnons martyrs mexicains le 21 mai.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens