Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 23:00

Pere Farrés Valls

1903-1936

 

Pere (Pierre) naquit le 10 mai 1903 à Santa Coloma de Queralt, de Pere et María, qui le firent baptiser trois jours après ; il sera confirmé en 1907. 

Le foyer comptait aussi deux filles, Candelària et Encarnació.

La vie de ce garçon fut vraiment exemplaire. Quand on priait le chapelet en famille, il exigeait qu’on ne fît rien d’autre à ce moment-là, car il arrivait que l’on priât trop machinalement, tout en continuant d’autres activités.

Pere alla au Petit séminaire de Barcelone, puis à celui de Vic.

Quand son confesseur lui demanda de suspendre ses études en raison de sa mauvaise santé, il obéit ; mais il les reprit avec une farouche volonté de les terminer, tandis que d’autres camarades abandonnèrent totalement.

Il fut ordonné prêtre, dit-on, en 1923, mais probablement en 1928, à vingt-cinq ans.

Particulièrement épris de liturgie, il fut nommé chantre à la cathédrale de Tarragona, mais sa vraie passion était la formation des jeunes et des enfants.

En juin 1936, convaincu du martyre qui l’attendait, il vint chez les siens pour les prévenir. 

Le 24 juillet, il vint dire à sa mère : Heureux qui peut mourir pour Dieu ! Nous pourrions nous considérer heureux si c’était notre cas !

Il avait un ciboire d’Hosties consacrées, qu’il avait retiré du couvent des Carmélites. Craignant une possible profanation, il dit à sa mère : Je ne suis pas tranquille, je vais les consommer.

Le 25 juillet, fête de saint Jacques, dans la matinée, se présentèrent des miliciens pour une perquisition. Ils firent venir le prêtre, qui ne dissimula pas son état sacerdotal. Ils lui dirent seulement : Reste là tranquillement. Mais en repartant, des gens les invectivèrent : Quoi, il y avait un curé, et vous l’avez laissé ? Alors, ils rebroussèrent chemin et allèrent l’arrêter.

Pere embrassa sa mère en lui disant : Adieu, Maman, au Ciel !

Ils le conduisirent au bateau-prison Ríu Segre, en rade de Tarragona.

Un mois plus tard, le 24 août, sa sœur Candelària lui fit passer un petit mot où elle l’exhortait à mourir en confessant le Christ. Et il lui répondit : Tu n’as pas besoin de me le redire ; je connais mon devoir ; sois tranquille.

Le 25 août, vers midi, on le fit sortir du bateau avec quelques autres prêtres, et on les conduisit jusqu’à Valls. Là, on les ajouta à un autre groupe de jeunes catholiques de Valls, lesquels, encouragés par don Pere, traversèrent la ville en chantant de tout leur cœur le Credo et l’hymne Amunt, Germans ! (Courage, Frères !).

A un kilomètre du cimetière de Valls, les bourreaux fusillèrent don Pere, avec vingt-trois autres personnes. 

L’histoire ne s’arrête pas là. Le soir de ce même 25 août 1936, quand on savait que Pere était déjà enterré dans la fosse commune, ses deux sœurs Candelària et Encarnación entendirent une voix bien connue qui chantait une mélodie grégorienne. Sur le moment, aucune n’y fit trop attention, mais après, l’une d’elle en parla à l’autre, qui lui répondit : Moi aussi, je l’ai entendue, mais je ne t’ai rien dit, au cas où j’aurais eu une illusion. C’était bien la voix de leur frère Pere.

 

Don Pere Farrés Valls avait trente-trois ans. Il fut béatifié en 2013.


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens