Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2017 7 24 /12 /décembre /2017 22:14

Basileus de Rome
† 258

Lire la notice Iovinus et Basileus de Rome

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2017 7 24 /12 /décembre /2017 22:13


Iovinus et Basileus de Rome
† 258

On croit généralement que Iovinus et Basileus furent martyrisés à Rome vers 258. 
Le Martyrologe Romain mentionne saints Iovinus et Basileus de Rome au 25 décembre.

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2017 7 24 /12 /décembre /2017 10:53

Teofilius Matulionis
1873-1962

Teofilius naquit le 22 juin 1873 à Kudoriškis (Lituanie), de parents paysans profondément catholiques. A cette époque, la Lituanie n’existait plus en tant que telle, elle faisait partie de l’empire russe depuis presque un siècle.
Rappelons sommairement ici qu’en février 1918, la Russie soviétique céda la Lituanie à l’empire allemand ; mais à la suite de la chute du Reich, la Lituanie fut la proie de la Pologne ; en 1939, le pays passa sous occupation soviétique ; en 1941, sous occupation nazie ; en 1944, à nouveau sous occupation soviétique ; la Lituanie est indépendante depuis le dislocation de l’Union soviétique (1991). 
Teofilius, donc, fit ses études secondaires à Davgavpils (actuelle Lettonie), puis fréquenta le séminaire et l’académie catholique de Saint-Petersbourg. 
En 1900 il fut ordonné prêtre.
Après différents postes, il fut vicaire à Saint-Petersbourg à partir de 1912.
L’année de la révolution bolchevique, 1917, les églises furent fermées ; en 1923, Teofilius fut arrêté à Moscou et condamné à trois ans de prison.
Libéré en 1925, il eut la charge de sept paroisses à Saint-Petersboourg.
En 1927, il fut ordonné clandestinement évêque, mais en 1929 il fut condamné à dix ans de travaux forcés aux îles Solovki, là où fut mise en place l’organisation du Goulag.
En 1933, eut lieu un échange de prisonniers et Mgr Matulionis put revenir à Kaunas ; il rencontra le pape Pie XI à Rome en 1934 et voyagea aux Etats-Unis pour visiter ses compatriotes exilés. De retour en Lituanie en 1936, il fut aumônier des Bénédictines de Kaunas et aumônier militaire. 
En 1943, il fut nommé évêque de Kaišiadorys. Cette ville fut bombardée en 1944 par l’Armée rouge ; en 1946, l’évêque fut à nouveau arrêté et condamné à sept ans de prison à Vladimir (Moscou).
En 1956, il fut libéré ; l’année suivante, il ordonna clandestinement son successeur, Vincentas Sladkevičius, mais l’événement fut découvert : Mgr Matulionis fut assigné à résidence à Šeduva, à plus de cent-quarante kilomètres de sa ville épiscopale.
Le 20 août 1962, il succomba à un empoisonnement commandité par les services secrets communistes.
Mgr Matulionis mourait à quatre-vingt-neuf ans : il en avait passé vingt en prison, et cinq en résidence surveillée.
Reconnu martyr, Mgr Teofilius Matulionis  fut béatifié en 2017.
Teofilius Matulionis sera commémoré le 20 août dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2017 6 23 /12 /décembre /2017 21:30

Itala Mela

1904-1957

 

Itala Mela naquit le 28 août 1904 à La Spezia (Ligurie, Italie NO).

Ses parents étaient croyants et elle grandit dans la foi.

En 1920, à seize ans, l’adolescente fut fortement ébranlée par la mort de son petit frère Enrico, de neuf ans. Elle se déclara athée. Mais une petite flamme brûlait encore dans son âme.

Durant ses études supérieures à la Faculté des Lettres de Milan, Itala adhéra à la Fédération des Universitaires Catholiques Italiens (FUCI), grâce à laquelle elle sentit que sa vie reprenait sens. Elle eut l’opportunité de rencontrer des personnalités marquantes : le cardinal Schuster (v. 30 août) et Giovanni Battista Montini (qui devait devenir archevêque de Milan, cardinal, puis le pape Paul VI, v. 6 août) ; et aussi le père Gemelli et l’abbé Divo Barsotti.

Munie de son diplôme, Itala enseigna à Milan.

En 1928, alors qu’elle priait devant le tabernacle, un faisceau de lumière la rejoignit et une voix lui parla. C’était une réponse à sa question intérieure. Itala vécut désormais dans un intense approfondissement de sa spiritualité.

Elle voulut devenir moniale bénédictine, mais une fièvre intense et tenace l’en empêcha ; on crut même qu’elle en mourrait. Elle se reprit mais resta fragile de santé. Elle dut renoncer à sa chaire et revint à La Spezia.

Elle devint oblate bénédictine en 1933.

A partir de 1936, les expériences mystiques s’accentuèreent : la Sainte Trinité se manifesta à elle, en même temps que des attaques du Démon, manifestement dérangé par la vie intérieure d’Itala. Celle-ci construira désormais toute sa vie sur le Mystère trinitaire ; elle écrivit aussi une série d’exercices spirituels, développant le concept de la «Inhabitation» de la Trinité : la Sainte Trinité habite en nous et nous devons chercher à nous immerger totalement dans ce Mystère.

En 1946, après la guerre, elle eut l’intuition de former une famille spirituelle de prêtres et de diacres, qui auraient diffusé ce même idéal. On pourra utilement se rappeller ici les écrits de la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité (v. 9 novembre).

Itala Mela mourut le 29 avril 1957 à La Spezia.

Elle sera commémorée le 29 avril dans le Martyrologe Romain, ayant été béatifiée en 2017.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2017 6 23 /12 /décembre /2017 19:08

Delphinius de Bordeaux
† 404

Les dates de Delphinius restent assez approximatives.
Il est le deuxième évêque de Bordeaux (après Orientalis) et aurait siégé à partir de 380, ou peut-être un peu avant.
De ce long pontificat, on retiendra d’abord le concile de Saragosse (380), auquel participa Delphinius. On y condamna la doctrine de Priscillianus, décision réitérée au concile de Bordeaux, présidé cette fois par Delphinius lui-même en 384. 
Concernant Priscillien, il sera jugé et condamné à mort dans un tribunal civil à Trèves (385), malgré les efforts de s.Martin (v. 11 nov.) pour obtenir sa grâce. Dans cette affaire, l’attitude commune de Delphinius, de s.Ambroise de Milan (v. 7 déc.) et du pape Damase (v. 11 déc.) montre combien ces trois personnages étaient liés par une même doctrine et une réelle amitié.
S.Paulinus de Nole (v. 22 juin) fut le disciple de Delphinius et fut baptisé par lui, avant d’être nommé évêque à Nole (Italie). La correspondance entre eux deux nous apprend qu’en 399, Delphinius fut assez gravement malade.
Delphinius mourut vers 402 ou 403, après un épiscopat d’environ un quart de siècle.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Delphinius de Bordeaux au 24 décembre.

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2017 6 23 /12 /décembre /2017 19:07

Tarsilla de Rome
6. siècle

Le saint pape Grégoire le Grand (v. 3 sept.) avait de qui tenir : sa mère sainte Silvia et deux de ses tantes paternelles, les vierges Tarsilla et Æmiliana, sont au Martyrologe (v. 3 nov. et 5 janv.). Mais aussi, le pape s.Felix III était un de leurs ancêtres (v. 1.mars). 
Or, ce s.Felix apparut en songe à Tarsilla - vers la fin du sixième siècle, lui disant : Viens ! je vais te recevoir dans cette Maison de lumière !
Au réveil, Tarsilla fut prise de fièvre et mourut très peu après.
Quand on lava son corps, on s’aperçut que la peau de ses genoux et de ses coudes était durcie, à la suite de ses longues prières.
Le Martyrologe Romain mentionne sainte Tarsilla de Rome au 24 décembre.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 17:27

Evaristos de Crète
† 250

Lire la notice Les Dix Martyrs de Crète

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 17:26

Basilide de Crète
† 250

Lire la notice Les Dix Martyrs de Crète

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 17:25

Agathopos de Crète
† 250

Lire la notice Les Dix Martyrs de Crète

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 17:25

Pontius de Crète
† 250

Lire la notice Les Dix Martyrs de Crète

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens