Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 09:05

Dionysius de Milan

† 361

 

Dionysius fut le onzième évêque de Milan, de 350 à 355.

Durant ces quelques années, il souffrit beaucoup pour la défense de la foi du concile de Nicée (325).

Lors du concile de Milan (355), pensant agir au profit de la paix intérieure de l’Eglise, il eut la faiblesse de signer la condamnation du grand évêque Athanase, soi-disant accusé de crime de lèse-majesté contre l’empereur. Mais il signait à la condition que tous les évêques ariens recevraient la foi de Nicée, ce à quoi tous s’engagèrent. 

Ce n’était qu’une manœuvre. Dionysius comprit trop tard son erreur ; mais comment la réparer ? Eusèbe de Verceil (v. 1er août) vola à son secours. Il fit remarquer qu’il ne pouvait signer après Dionysius, puisque Dionysius était son élève ; les ariens acceptèrent de corriger les tablettes et rayèrent la signature de Dionysius. Mais Eusèbe alors refusa catégoriquement de signer, Dionysios également.

Rien ne fit plus changer d’avis Dionysius.

Les trois évêques Eusèbe de Verceil, Lucifer de Cagliari (v. 20 mai) et Dionysios furent exilés. Dionysios fut envoyé en Cappadoce, surveillé par des évêques ariens. Il était chargé de chaînes, sans cesse déplacé de plus en plus loin, mais toujours salué par les populations ; il reçut même une lettre d’encouragements du pape Libère.

Il fallait un remplaçant à Dionysius : l’empereur y installa un oriental, qui ne comprenait pas le latin…

Dionysius mourut en 361 ; son corps repose aujourd’hui dans la cathédrale de Milan.

Saint Dionysius de Milan est commémoré le 25 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 09:04

Zenobius de Florence

† 425

 

Zenobius (devenu Zanobi en italien) était né vers le milieu du 4e siècle à Florence.

Tôt baptisé, il reçut une formation chrétienne et fut vite admis dans le clergé.

En 394, s.Ambroise (v. 7 décembre) s’arrêta à Florence où il remarqua Zenobius et le prit comme compagnon pour aller trouver le pape Damase (v. 11 décembre) à Rome.

C’est ce même pape qui aurait alors ordonné diacre Zenobius et même lui aurait confié une mission à la cour de Constantinople.

De retour à Florence, il fut unanimement préconisé pour devenir le deuxième évêque de la ville (ou le sixième, si l’on considère les quatre premiers évêques «légendaires»).

Vers 405, Zenobius organisa la résistance contre l’Ostrogoth Radagaiso et ses troupes.

Zenobius apparaît comme le véritable organisateur du diocèse de Florence, par la construction d’églises, le développement de l’évangélisation et de la liturgie.

Parmi les nombreux miracles attribués à Zenobius, on parle de la résurrection d’un petit enfant.

Ecrivant vers 422, s.Ambroise parle de Zenobius comme d’un saint homme.

Zenobius mourut donc après cette date, entre 422 et 429.

On dit que lors des funérailles, au passage de son corps, un arbre sec se remit à fleurir.

Saint Zenobius de Florence est commémoré le 25 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 09:04

Lyé de Mantenay

† 545

 

L’abbaye à Mantenay fut fondée au début du 6e siècle par Romain qui, en 533, fut appelé à succéder à s.Remi (v. 13 janvier) sur le siège de Reims.

C’est alors que son disciple, Lyé (Léo en latin), fut nommé abbé de Mantenay.

Les vertus et les miracles de celui-ci le firent vénérer durant sa vie et après sa mort.

Il mourut vers 545.

Le village prit ensuite son nom. 

L’abbaye fut détruite en 959 par les Saxons, un château-fort y fut construit par les rois, forteresse servant à protéger la ville de Troyes.

Saint Lyé de Mantenay est commémoré le 25 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 11:31

Donatianus et Rogatianus de Nantes

† 304

 

Se reporter à la notice Donatianus et Rogatianus de Nantes

Partager cet article
Repost0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 11:30

Donatianus et Rogatianus de Nantes

† 304

 

Donatien était un adolescent de naissance illustre, qui reçut le baptême avec une grande ferveur, et montra sa foi avec une ferveur encore plus grande.

Rogatien, son jeune frère, avait appris de lui les éléments de la religion chrétienne. Il désirait beaucoup le baptême, et ce d’autant plus que la persécution était imminente, et il ne voulait pas échapper au martyre que, certainement, son frère aîné allait subir.

Malheureusement, le prêtre qui pouvait le baptiser s’enfuit de la ville. Et juste après arriva à Nantes le légat romain chargé d’exécuter les ordres : qui aurait refusé de sacrifier à Apollon et à Jupiter, serait décapité.

Dès que ce personnage apparut à Nantes, on lui dénonça Donatien et son frère. Donatien fut arrêté le premier : après un premier interrogatoire, il fut mis aux fers dans un cachot.

Vint le tour de Rogatien, qui rejoignit son frère.

Il communiqua à Donatien ses pensées : en l’absence du prêtre, peut-être qu’un baiser de son frère aîné «remplacerait» le baptême ? Donatien invoqua le Seigneur : Que la foi pure de Rogatien lui tienne lieu de baptême ; et si le préfet nous fait mourir demain, que le sang répandu de Rogatien lui soit comme l’onction du chrême.

Après une nuit de veille et de prière, les deux frères furent présentés à nouveau au juge, qui les fit suspendre au chevalet : ils eurent tout le corps déchiré. Après une série de supplices, qu’on peut seulement imaginer parce qu’ils ne sont pas décrits dans le témoignage du témoin, le bourreau eut encore l’idée de percer d’une lance le cou des deux victimes, puis les décapita.

C’était le 24 mai 304.

Pendant longtemps, deux croix marquèrent l’endroit du martyre des deux Enfants nantais. Elles furent brûlées sous la Révolution, rétablies sous Louis XVIII, et remplacées en 1896 par deux croix de granit.

Les reliques des Martyrs, qui se trouvaient à la cathédrale, furent détruites sous la Révolution ; par bonheur, on en avait quelques-unes dans un autre sanctuaire.

Saints Donatianus et Rogatianus sont commémorés le 24 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 11:30

Servulus de Tergeste

?

 

Servulus fut un temps associé au martyr Zoellus (ci-dessus).

On l’en a dissocié : il aurait été martyrisé à Tergeste (Istrie, act. Trieste, Italie NE), à une date inconnue.

Saint Servulus de Tergeste est commémoré le 24 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 11:29

Zoellus de Lystre

2e ou 3e siècles

 

Zoellus fut martyrisé à Lystre (act. Turquie C).

C’est là tout ce qu’on sait de lui, mais c’est le plus important. 

Son martyre se situe vers les 2e ou 3e siècles.

Gloire à lui !

Saint Zoellus de Lystre est commémoré le 24 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 11:29

Zoellus de Lystre

2e ou 3e siècles

 

Zoellus fut martyrisé à Lystre (act. Turquie C).

C’est là tout ce qu’on sait de lui, mais c’est le plus important. 

Son martyre se situe vers les 2e ou 3e siècles.

Gloire à lui !

Saint Zoellus de Lystre est commémoré le 24 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Servulus de Tergeste

?

 

Servulus fut un temps associé au martyr Zoellus (ci-dessus).

On l’en a dissocié : il aurait été martyrisé à Tergeste (Istrie, act. Trieste, Italie NE), à une date inconnue.

Saint Servulus de Tergeste est commémoré le 24 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Donatianus et Rogatianus de Nantes

† 304

 

Donatien était un adolescent de naissance illustre, qui reçut le baptême avec une grande ferveur, et montra sa foi avec une ferveur encore plus grande.

Rogatien, son jeune frère, avait appris de lui les éléments de la religion chrétienne. Il désirait beaucoup le baptême, et ce d’autant plus que la persécution était imminente, et il ne voulait pas échapper au martyre que, certainement, son frère aîné allait subir.

Malheureusement, le prêtre qui pouvait le baptiser s’enfuit de la ville. Et juste après arriva à Nantes le légat romain chargé d’exécuter les ordres : qui aurait refusé de sacrifier à Apollon et à Jupiter, serait décapité.

Dès que ce personnage apparut à Nantes, on lui dénonça Donatien et son frère. Donatien fut arrêté le premier : après un premier interrogatoire, il fut mis aux fers dans un cachot.

Vint le tour de Rogatien, qui rejoignit son frère.

Il communiqua à Donatien ses pensées : en l’absence du prêtre, peut-être qu’un baiser de son frère aîné «remplacerait» le baptême ? Donatien invoqua le Seigneur : Que la foi pure de Rogatien lui tienne lieu de baptême ; et si le préfet nous fait mourir demain, que le sang répandu de Rogatien lui soit comme l’onction du chrême.

Après une nuit de veille et de prière, les deux frères furent présentés à nouveau au juge, qui les fit suspendre au chevalet : ils eurent tout le corps déchiré. Après une série de supplices, qu’on peut seulement imaginer parce qu’ils ne sont pas décrits dans le témoignage du témoin, le bourreau eut encore l’idée de percer d’une lance le cou des deux victimes, puis les décapita.

C’était le 24 mai 304.

Pendant longtemps, deux croix marquèrent l’endroit du martyre des deux Enfants nantais. Elles furent brûlées sous la Révolution, rétablies sous Louis XVIII, et remplacées en 1896 par deux croix de granit.

Les reliques des Martyrs, qui se trouvaient à la cathédrale, furent détruites sous la Révolution ; par bonheur, on en avait quelques-unes dans un autre sanctuaire.

Saints Donatianus et Rogatianus sont commémorés le 24 mai dans le Martyrologe Romain.

 

 

Vincent de Lérins

† 448

 

Vincent naquit à Toul et eut un frère, Lupus, futur évêque de Troyes (v. 29 juillet).

Après sa première formation, il recouvra des fonctions assez importantes, qu’il appelle lui-même les combats du siècle.

Fuyant ce tourbillon, il vint au monastère de Lérins, qu’avait fondé s.Honorat (v. 16 janvier).

Moine discipliné, il se livra à l’étude assidue de l’Ecriture et des Pères de l’Eglise.

Il fut ordonné prêtre.

C’est peut-être lui le Vincent auquel s.Eucher (v. 20 février) confia l’éducation de son fils.

Vers 434, sentant le poids des années - et quelques défaillances de sa mémoire, il rédigea un texte très fameux, le Commonitorium, dans lequel, avec des références à l’Ecriture et aux Pères, il énonce les principes de la doctrine de l’Eglise.

Selon lui, il faut s’en tenir à ce qui a été cru partout, toujours, par tous. Quant à expliciter le dogme et à faire évoluer l’expression de celui-ci, il faut veiller à ce que ce soit un progrès de la foi, non un changement : dans l’identité d’un même dogme, d’un même sens, d’une même pensée. Cette doctrine si claire fut reprise par le concile de Vatican I.

On a parfois objecté que certaines expressions de Vincent seraient à l’encontre de s.Augustin (v. 29 août) : il n’avait peut-être pas le texte exact de l’évêque d’Hippone.

Vincent mourut certainement avant 450, date de la mort de l’empereur Théodose.

Saint Vincent de Lérins est commémoré le 24 mai dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 07:04

Donatianus de Carthage

† 259

 

Se reporter à la notice Afrique (Martyrs en 259)

Partager cet article
Repost0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 07:02

Flavianus de Carthage

† 259

 

Se reporter à la notice Afrique (Martyrs en 259)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens