Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 23:00

Benilde de Cordoue

† 853

 

Sur les conditions générales de cette vague de persécution ottomane à Cordoue au 9e siècle, on pourra se reporter à la notice Eulogio de Cordoue.

Benilde était une veuve, âgée, qui vivait à Cordoue.

Elle assista au martyre des saints Anastasio, Félix et Digna, le 14 juin 853.

Le lendemain de ce jour, stimulée par le courage des trois Martyrs de la veille, elle se déclara à son tour ouvertement chrétienne.

Il n’en fallait pas plus pour la faire décapiter. Puis on exposa son corps martyrisé sur des pieux en divers endroits de la ville ; enfin son corps fut brûlé et les cendres jetées dans le Guadalquivir, le 15 juin 853.

Sainte Benilde de Cordoue est commémorée le 15 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 23:00

Ætherius de Vienne

† 627

 

Un évêque du même nom fut sur le siège de Lyon entre 589 et 602.

Il est dit d’Ætherius (Ethère) qu’il demanda au pape Grégoire Ier (v. 12 mars) les ouvrages de s.Irénée de Lyon (v. 28 juin), mais le pape lui répondit qu’on les avait perdus : on ne conservait que des extraits du texte grec original ; il existait cependant des traductions en latin et même en arménien. Or ce pape est mort en 604, ce qui montre qu’Ætherius était un chercheur exigeant, désirant des textes authentiques et fiables, et ce bien avant son élection au siège épiscopal. 

Ætherius, fut nommé, après 614, évêque de Vienne (Isère).

C’était le trente-et-unième évêque de ce siège qui évait été établi dès le deuxième siècle. Il succédait à un autre saint évêque, Domnole (absent du Martyrologe).

Saint Ætherius est commémoré le 14 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 23:00

Eulogios d’Alexandrie

† 607

 

Eulogios était syrien de naissance et fut évêque et patriarche d’Alexandrie d’Egypte, entre 580 et 607 environ.

Il lutta contre les hérétiques, novatiens et surtout monophysites, mais aussi sévériens, théodosiens, caïnites, acéphales. Il rédigea aussi plusieurs Discours en l’honneur du pape Léon Ier et pour rappeler les décisions du concile de Chalcédoine (451).

Le pape Grégoire Ier entretint une correspondance avec lui. Apprenant qu’il souffrait des yeux, il lui envoya une petite croix qui avait touché les reliques des saints Apôtres, et se réjouit fort d’apprendre ensuite que les yeux du Patriarche allaient mieux.

Le même pape était si heureux de sa doctrine sûre, qu’il souhaitait qu’Eulogios lui survécût.

Saint Eulogios d’Alexandrie est commémoré le 13 juin dans le Martyrologe Romain (et non le 13 septembre).

Partager cet article
Repost0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 23:00

Ragnebert de Bugey

† 680

 

Ragnebertus (Ragnebert, Rambert) était d’une illustre famille du royaume franc et son père, Radebert, gouvernait les provinces entre la Loire et la Seine.

Jeune homme, Ragnebert manifesta une excellente disposition pour les armes, mais surtout pour l’étude et la piété. Il avait une tendance marquée à dissimuler les torts de ses adversaires. Il fut admis à la cour, où il sut se préserver de la contagion mondaine.

Le diable de la jalousie monta contre lui le maire du palais Ebroïn, tristement célèbre pour la violence de son caractère. On suggéra à Ebroïn qu’un complot, fomenté par Ragnebert, se tramait contre lui et il décida de le faire mettre à mort. Saint Ouen (v. 24 août) cependant put intervenir et, au moins, faire commuer la peine en exil : Ragnebert fut écarté de la cour et éloigné dans le Bugey. 

Le «gardien» de Ragnebert, un seigneur nommé Theudefroi, se convertit au contact de son «prisonnier». Mais la haine d’Ebroïn ne s’était pas calmée pour autant et il envoya deux de ses hommes pour abattre Ragnebert.

L’assassinat eut lieu non loin d’un monastère sur les rives du Brevon ; rejoint par les deux sicaires, Ragnebert demanda un moment pour se recueillir, mais ils ne lui en donnèrent pas le temps et l’abattirent sur place, en 680.

Le monastère, fondé par s.Domitien (v.1er juillet), prit ensuite le nom de Saint-Rambert et donna naissance à la ville de Saint-Rambert-en Bugey.

Saint Ragnebert est commémoré le 13 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 23:00

Psalmodius de Limoges

† 690

 

Psalmodius fut un des surnoms de notre personnage, dont on ignorait le vrai nom. On l’appela Sauman, Saumay, Psalmet.

Il pouvait être d’une noble famille d’Ecosse et avoir été disciple du s.Brendan (v. 16 mai).

L’on raconte qu’il fut emporté par les vagues de l’Océan alors qu’il jouait avec des camarades et que, ayant prié Dieu avec grande confiance, il échoua sur une île.

Comment il rejoignit la côte, on ne le dit pas, mais il retrouva s.Brendan, qui l’invita à l’accompagner en Gaule. Vers 630, ils furent reçus par l’évêque de Saintes, s.Leontius (v. 19 mars ?), qui prit Psalmodius sous sa protection, le forma et, plus tard, l’orienta vers un style de vie érémitique.

Le jeune homme alors se retira dans la forêt de Grigeas. Là il s’adonna à la contemplation, et aussi au chant des psaumes, ce qui lui valut le nom de Psalmodius.

La sainteté de l’ermite se manifesta dans des miracles surprenants, que la tradition a conservés : Psalmodius eut l’autorité sur les bêtes de la forêt - sur les démons aussi ; une femme aveugle recouvra la vue, une autre fut guérie d’une morsure de vipère. Le loup qui fit mourir l’âne de Psalmodius, en reçut alors l’ordre de tirer la charrette à la place de la pauvre victime, et obéit.

Après la mort de Psalmodius, vers 690, on construisit une église, puis un monastère près de sa tombe, qui fut à l’origine de Eymoutiers.

Saint Psalmodius de Limoges est commémoré le 13 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 23:00

Ceteo d’Amiterno

† 597

 

Ceteo (Cetteo)fut évêque d’Amiterno (Sabine, Italie C, aujourd’hui San Vittorino, L’Aquila, Abruzzes).

C’était le cinquième évêque de ce siège et il fut ordonné vers 590.

Lors de l’invasion des Lombards, qui étaient ariens, Ceteo se réfugia à Rome, tandis que deux chefs lombards occupaient et saccageaient la ville. Devant la révolte des habitants, les chefs envoyèrent une délégation auprès du pape, promettant que les habitants d’Amiterno seraient mieux traités, pourvu que l’évêque revînt en sa ville.

Là-dessus, les deux chefs en question se disputèrent entre eux ; le peuple voulut faire mourir l’un des deux, mais Ceteo s’interposa : il suffirait de le mettre en prison ! Alors l’autre chef crut que l’évêque était de connivence avec son rival et Ceteo fut accusé d’avoir trahi sa ville. 

Le bourreau ayant nettement refusé de faire mourir l’évêque, on attacha à ce dernier une grosse pierre au cou et on le jeta dans le fleuve Aterno, ; mais la Providence fit parvenir le corps du Martyr jusqu’à l’embouchure du fleuve, à Pescara, où il fut recueilli et pieusement enseveli.

On ne savait pas encore de qui était ce corps, aussi l’évêque local le nomma Peregrinus (Pèlerin). Lorsqu’ensuite se produisit un miracle sur cette tombe, on identifia alors la Victime, qui fut inhumée dans l’église qui est maintenant l’actuelle cathédrale Saint-Ceteo de Pescara.

Une autre version prétendrait que le Pèlerin en question serait aussi parvenu jusqu’au port de Zara, de l’autre côté de la Mer Adriatique.

Le diocèse d’Amiterno fut incorporé à celui de Rieti au 11e siècle, à celui de L’Aquila au 13e siècle.

Saint Ceteo est commémoré le 13 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 23:00

Aventinus de Larboust

† 732

 

Aventinus était né, très vraisemblablement, à Bagnères-de-Luchon (Haute-Garonne).

Il se retira en ermite, loin des hommes mais près des ours, auxquels il savait parler et qui le respectaient.

Il allait aussi parler du Bon Dieu aux populations voisines, qui étaient sous le joug des Arabes envahisseurs, mais aussi sous celui du paganisme.

Les Arabes ne pouvaient supporter cette prédication : ayant retrouvé notre ermite, ils le décapitèrent sans pitié et l’enfouirent sur place.

La tradition veut qu’un taureau, plus tard, manifestât l’endroit du saint corps, qui fut alors inhumé décemment.

Le martyre d’Aventinus se situe aux alentours de 732. Cette année-là Charles Martel arrêtait la montée des Arabes à Poitiers.

Saint Aventinus de Larboust est commémoré le 13 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 23:00

Odulf d’Utrecht

† 865

 

Odulf  (Odulphus en latin, Olof, Oelbert) naquit à Oirschot (Brabant), de Ludgis, un noble descendant de la famille carolingienne.

Il fut confié à l’école canonique, où il fit de grands et rapides progrès et fut ordonné prêtre.

Alors qu’il songeait à entrer dans quelque monastère, il fut nommé curé de la paroisse d’Oirschot ; après quoi, il fut reçu au chapitre d’Utrecht, dont l’évêque était s.Frédéric (v. 18 juillet).

Ce dernier l’envoya ensuite ré-évangéliser les Frisons, retombés dans le paganisme. Il espérait bien y recevoir la palme du martyre, mais ce n’était pas sa destinée. Il y fonda le chapitre de Stavoren.

De retour à Utrecht où venait de mourir Frédéric, il recommanda l’élection d’un certain Hunger pour lui succéder.

A ses derniers moments, il pria des psaumes et s’éteignit à ce monde en répétant le verset du psaume : In manus tuas, Dómine, comméndo spíritum meum (Ps 30:6), que nous chantons tous les soirs dans le répons de Complies.

C’était le 12 juin 865.

Saint Odulf d’Utrecht est commémoré le 12 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 23:00

Eskill de Suède

† 1080

 

Eskill était né en Angleterre.

Il partit, dit-on, avec s.Sigfrid pour les pays scandinaves, où le peuple était retombé dans le paganisme après les travaux apostoliques de s.Oscar (v. 3 février). Cependant, dans la vie de s.Sigfrid (v. 15 février), il n’est pas question d’Eskill.

Eskill reçut la consécration épiscopale non loin de l’actuelle Stockholm.

Il exerça son apostolat dans la province de Soedermanland, dont le prince était favorable au christianisme ; mais une conspiration le fit assassiner.

Sous son successeur, le paganisme reprit force. Lors d’une grand fête, Eskill s’efforça d’expliquer patiemment à la foule combien il leur était vain d’adorer des dieux en bois ou en métal, incapables d’entendre ou de parler : Ils ont une bouche et ne parleront pas ; ils ont des yeux et ne verront pas ; ils ont des oreilles et n’entendront pas ; ils ont des narines et ne ressentiront pas d’odeurs ; ils ont des mains et ne toucheront point ; ils ont des pieds et ne marcheront pas ; ils n’émettront aucun son de leur gorge (Ps. 113:5-7).

Les gens ne prêtèrent pas confiance à la parole d’Eskill, qui alors demanda à Dieu un «signe» de Sa puissance ; aussitôt se déchaîna un terrible orage qui renversa l’autel des offrandes païennes. Ce que voyant, la foule lapida ce magicien.

On était en 1080.

Saint Eskill est commémoré le 12 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 23:00

Rimbert de Brême-Hambourg

820-888

 

Rimbert (Rembert) naquit près de Bruges entre 820 et 830.

S.Oscar (v. 3 février) le remarqua en passant à Thourholt (Thourout), frappé de sa modestie et de son recueillement ; il proposa à ses parents de le lui confier. Les pieux parents acceptèrent cette séparation.

Rimbert reçut la tonsure et fit de rapides progrès dans la science et la sainteté. Il apprit à se préparer constamment à la mort, comme un pèlerin sur cette terre.

Oscar en fit son auxiliaire et son confident. C’est à cette sainte amitié que nous devons à Rimbert la Vita de son maître.

Rimbert accompagna donc Oscar en Suède (852), et y organisa la mission de Sigtuna.

Sur le point de mourir (865), Oscar confia à son entourage : Rimbert est plus digne d’être archevêque que moi-même d’être diacre. Rimbert fut donc appelé à succéder à Oscar de l’avis de tous… sauf de lui-même, surtout qu’il n’était que diacre. Il ne céda qu’avec grande difficulté.

Mais il avait fait un vœu : devenir moine, s’il survivait à Oscar ; aussi avant d’être sacré évêque, alla-t-il d’abord à l’abbaye de la Nouvelle-Corbie (Corvey), y reçut l’habit et promit de vivre selon la règle bénédictine autant que le lui consentirait sa nouvelle charge. Après avoir été sacré, il reçut le pallium (865).

Il s’efforça d’amplifier l’évangélisation en Danemark et en Suède, mais les Normands détruisaient régulièrement tout son travail. Il n’hésita pas à vendre les vases sacrés de son église pour racheter les esclaves capturés par les Normands et par cette généreuse attitude, il obtint les faveurs du roi qui, alors, l’aida dans son apostolat.

Il mourut le 11 juin 888.

Sa «canonisation» se fit plutôt par la voix populaire que par décret officiel, puisque cette procédure n’existait pas encore.

Saint Rimbert est commémoré le 11 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens