Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 23:00

Leo Tanaka

1590-1617

 

Leo naquit vers 1590 à Ōmi (Japon).

Baptisé, il fut catéchiste dans le diocèse de Nagasaki.

Il subit le martyre à Ōmura, le 1er juin 1617.

Il fut béatifié dans un groupe de deux-cent cinq Martyrs du Japon, en 1867.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 23:00

Giovanni Pelingotto

1240-1304

 

Giovanni Pelingotto (ou Pelino Goto) était né en 1240 à Urbino (Italie CE), fils d’un riche marchand d’étoffes, ce qui lui conféra une grande ressemblance avec François d’Assise, quelques années plus tôt (v. 4 octobre).

Le père voulut l’initier au commerce, mais Giovanni, à douze ans, était déjà bien décidé à suivre une autre voie. Il finit par l’emporter sur son père et, à quinze ans, demanda son admission au Tiers-Ordre franciscain.

Il en reçut l’habit de toile grossière, se mit à soulager la misère des pauvres, des malades, se privant discrètement même du nécessaire ; mais plus il cherchaiti à se cacher, plus sa charité le dénonçait ; il feignit même la folie, inutilement.

Il ne put éviter cette longue extase qu’il eut dans la cathédrale.

Lors de l’Année sainte de 1300, il alla à Rome pour gagner l’indulgence, mêlé au milieu de toute la foule des pèlerins et se croyant incognito ; et voilà qu’un pèlerin le désigna : Mais, c’est le saint homme d’Urbino ! Rien à faire, on le reconnaissait, ses vertus le dénonçaient.

De retour à Urbino, il intensifia sa vie de mortification, marchant pieds nus, vêtu très pauvrement. Il dut supporter aussi une pénible maladie qui lui enleva la parole : il ne la retrouva que quelques jours avant la mort.

Au moment de mourir, il dit Partons d’ici avec confiance. Et à ceux qui lui demandaient Où ?, il répondit : A la gloire du Paradis !

Il s’éteignit le 1er juin 1304.

Son culte fut reconnu en 1918.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 23:00

Teobaldo Roggeri d’Alba

1099-1150

 

Teobaldo Roggeri vit le jour en 1099 à Vicoforte (Cuneo, Piemonte, Italie NO), de parents de la petite bourgeoisie.

Préférant la pauvreté, il laissa la maison (ou bien, selon certains, fut tôt orphelin de ses parents), et vint travailler à Alba chez un savetier. A la mort de ce dernier, il abandonna à la veuve ce qu’il avait gagné et partit en pèlerinage à Compostelle.

De retour à Alba, il se mit au service des autres comme portefaix, voulant imiter le Christ qui portait sa croix, mais surtout qui portait les charges des autres. Teobaldo cherchait surtout à partager les peines des autres et, pour mieux y parvenir, s’imposait des jeûnes et des macérations.

Il n’avait pas que des amis ; on se moqua de ce «SDF» qui couchait sur le parvis de l’église ; il céda à la tentation et lança une malédiction. Repentant, il se proposa à balayer chaque jour la cathédrale et d’allumer les lampes du sanctuaire.

Il mourut le 1er juin de 1150. Sur sa demande, il fut enterré dans un terrain vague entre la cathédrale et la proche église. 

Plusieurs enfants morts étant ressuscités par son intercession, il fut canonisé en 1429, devenant le patron des savetiers ou cordonniers, ainsi que des portefaix du Piémont.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 23:03

Robert Thorpe

1560-1591

 

Robert Thorpe naquit vers 1560 dans le Yorkshire (Angleterre).

Il gagna le Collège anglais de Reims en 1583, reçut le diaconat et la prêtrise en 1585, et fut immédiatement envoyé en Angleterre.

La veille du dimanche des Rameaux de 1591, il alla ramasser des rameaux verts pour célébrer cette fête. Quelqu’un le vit et le dénonça au juge de l’endroit qui, immédiatement, envoya arrêter Robert ainsi que son hôte, Thomas Watkinson, à Menthorpe.

L’arrestation eut lieu très tôt le matin des Rameaux, Robert était encore au lit.

Tous deux, Robert et Thomas, quoique plutôt timides, affrontèrent la mort avec profond courage. Robert fut condamné comme traître ; il fut hanged, drawn and quartered, selon la formule tristement habituelle.

Ce martyre eut lieu à York le 31 mai 1591 et Robert fut béatifié, avec Thomas, en 1987.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 23:01

 

Thomas Watkinson

?-1591

 

Thomas Watkinson naquit dans le Yorkshire (Angleterre).

Ce laïc catholique, avait peut-être reçu les ordres mineurs, mais en 1591, il était marié et même assez âgé. Il habitait Menthorpe et reçut chez lui le prêtre Robert Thorpe. 

Il fut arrêté en même temps qu’on vint arrêter Robert Thorpe au petit matin du dimanche des Rameaux.

Tandis que le prêtre fut hanged, drawn and quartered, Thomas, lui, fut «seulement» hanged, pendu, pour avoir reçu chez lui un prêtre catholique.

Son martyre eut lieu à York le 31 mai 1591 (le 15 mai selon certains) et il fut béatifié en 1987.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 23:00

Giacomo Salomoni

1231-1314

 

Giacomo Salomoni naquit à Venise (Italie NE) en 1231, de famille noble.

Il fut orphelin de père encore jeune et, tandis que sa mère entrait au monastère des Cisterciennes, fut élevé par sa grand-mère ; adolescent, il distribua tout son héritage aux pauvres et fut admis à dix-sept ans chez les Dominicains.

Giacomo fut prieur en divers couvents dominicains : Forlí, Faenza, San Severino et Ravenne, mais c’est à Forlí qu’il vécut surtout, sur sa demande explicite pour rester éloigné de sa patrie et, pendant quarante-cinq ans, fut favorisé d’extases et du don de prophétie.

Confesseur assidu, il lisait dans les cœurs ; on vit souvent une mystérieuse colombe voltiger au-dessus de lui ou se poser sur son épaule. Sa prière obtenait des guérisons, des miracles de tous genres. Il guérit plusieurs paralytiques ; sa charité lui mérita le surnom de père des pauvres.

Il est très connu pour avoir reçu en 1252 un certain Carino Pietro da Balsamo, qui venait d’avoir assassiné saint Pietro de Vérone, un autre dominicain, nommé inquisiteur par le pape pour la Lombardie (v. 6 avril). Convaincu du sincère repentir de Carino Pietro, Giacomo lui donna l’absolution et le reçut dans son monastère, où il mourut plus tard en odeur de sainteté (1293) et fut béatifié en 1822.

En 1282, eut lieu à Forlí une horrible bataille, où périrent beaucoup de soldats, surtout français. Giacomo se signala par son zèle pour aller leur donner une digne sépulture.

Lui-même souffrit de cancer les quatre dernières années de sa vie, et c’est la raison pour laquelle il est invoqué pour les cancéreux et contre les tumeurs.

Giacomo Salomoni mourut le 31 mai 1314 à Forlí ; son culte fut approuvé pour Forlí en 1526, pour Venise en 1617.

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 23:02

 

Richard Newport

?-1612

 

Richard était né à Harringworth (Northamptonshire, Angleterre).

Il est aussi nommé Richard Smith.

Il fit des études à Rome et y fut ordonné prêtre en 1597.

Revenu exercer le saint ministère en Angleterre, il fut à Londres plusieurs années.

Deux fois banni, deux fois il retourna dans le pays clandestinement. Arrêté une troisième fois, il fut condamné à mort, en même temps que William Scott.

Richard Newport mourut en martyr à Tyburn (Londres), le 30 mai 1612.

Il fut béatifié en 1929 parmi cent-sept Compagnons, d’Angleterre et du Pays de Galles.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 23:00

Laurence Johnson (Richardson)

? -1582

 

Laurence (Lawrence) naquit à Great Crosby (Lancashire, Angleterre), de Richard Johnson ; on lui trouve les deux noms de famille Johnson ou Richardson, peut-être un pseudonyme qu’il prit pour ne pas compromettre sa famille. 

Il se forma au Brasenose College (Oxford) entre 1569 et 1572.

L’année suivante, converti, il vint à Douai et fut ordonné prêtre en 1577 à Cateau-Cambresis.

Envoyé la même année en Angleterre, il fut bien vite arrêté à Londres et mis en prison à Newgate, jusqu’à sa mise en accusation, le 16 novembre 1581, quand on l’envoya à la Queen’s Bench Prison. Condamné à mort le 17 novembre, il fut envoyé à la Tour, où il passa les deux premiers mois de cette incarcération sans rien pour s’étendre et dormir un peu.

Il fut exécuté à Tyburn le même jour que Luke Kirby, William Filby et Thomas Cottam, le 30 mai 1582.

Luke Kirby fut canonisé en 1970 ; Laurence et les deux autres furent béatifiés en 1886, quand fut confirmé le culte qui leur était rendu depuis trois siècles.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 23:00

 

William Scott

1579-1612

 

William était né vers 1579 à Chigwell (Essex, Angleterre).

Il reçut le baptême dans l’Eglise anglicane.

Ses études l’emmenèrent à Londres, à l’université de Cambridge (1593-1594), d’abord au Trinity College pendant un an, puis au Trinity Hall, où il appréciait l’excellent enseignement du Droit civil. Il eut son diplôme en 1600 et s’installa à Londres au Inner Temple comme avocat.

Bien qu’il considérât le Catholicisme comme une erreur, il lut un ouvrage de théologie catholique, dont certains arguments le convainquirent d’étudier la chose à fond : après deux années de réflexion intense, il décida d’intégrer l’Eglise catholique.

Un des artisans de cette conversion était un prieur bénédictin, John Roberts (v. 10 décembre). Ce dernier l’admit comme postulant, mais il fallait trouver un noviciat : William et quelques autres postulants, avec dom Roberts, se préparèrent à gagner Valladolid (Espagne). Mais au moment d’embarquer, ils furent arrêtés comme Catholiques.

Ce ne fut qu’un bref retard : on arriva à Valladolid et, de là, William fut envoyé au noviciat de l’abbaye de San Facundo, à Sahagún.

William prit alors le nom de Maurus, et fut ordonné prêtre en 1610.

Sur sa demande, on l’envoya en mission en Angleterre. Don Maurus s’arrêta au monastère Saint-Grégoire de Douai, pour se préparer à son ministère et arriva dans son pays en décembre 1610.

Ajoutons au passage que ce monastère de Douai a été transféré en Angleterre à Downside Abbey.

A peine arrivé, don Maurus apprit que don Roberts avait été arrêté ; il put le rejoindre le 9 décembre, la veille même de son exécution, à laquelle il assista le lendemain.

Don Maurus voulait récupérer le saint corps du Martyr : celui-ci avait été jeté dans une large fosse, avec seize autres criminels exécutés avec lui. Malgré la difficulté de l’entreprise et le danger qu’il courait, don Maurus réussit, deux jours après, à reprendre les restes de son cher ami, mais des gardiens le virent et le dénoncèrent. Le moine fut arrêté.

Il resta une année en prison, jusqu’à ce que l’ambassadeur de Savoir négocia le relâchement des prêtres catholiques emprisonnés. Don Maurus fut banni et envoyé à Douai.

Ce n’était pas fini : le zèle du moine le poussait à repartir. Il le fit. Mais il fut arrêté lors de la semaine de Pâques 1612, avant même de poser le pied à Londres, alors qu’il naviguait encore sur la Tamise.

A l’interroger fut l’ancien évêque anglican de Londres en 1610, maintenant archevêque de Canterbury, qui lui proposa une formule de serment de fidélité au Roi. Mais le texte était tourné de façon à jeter le discrédit sur le Pape et l’Eglise catholique, de sorte que le moine bénédictin proposa sa formule, où il affirmait toute sa fidélité envers le Roi, sans parler du Pape. Cette formule fut refusée, et il fut placé en isolement.

Son procès eut lieu le 28 mai 1612 à Old Bailey. Don Maurus plaida non coupable, démontrant qu’être prêtre ou pas était l’affaire du persécuteur, et non de la justice. Déclaré coupable, il accueillit à genoux sa condamnation à mort, chantant Deo gratias et affirmant avec joie qu’il était prêtre. Puis il expliqua à l’assistance qu’il n’avait pas admis jusque là son identité sacerdotale, uniquement pour voir si la loi allait être respectée, ou bien si plutôt il allait être condamné sur présomption de faute, sans aucune preuve. On voit combien le prêtre était habile à manipuler les textes du Droit.

Le matin du 30 mai, il apparut avec son habit de bénédictin et se déclara une fois encore fidèle sujet du Roi. On l’attacha à la queue d’un cheval, qui le tira par les rues jusqu’à Tyburn. Sur place, il fit encore le récit de sa vie, de sa foi et de sa conversion ; il remit au bourreau les quelques pièces qu’il avait encore en lui disant : Tiens, mon ami, pour l’amour de moi. Je te les donne de grand cœur et je suis bien content de te pardonner ma mort.

William (Maurus) Scott mourut en martyr à Tyburn (Londres), le 30 mai 1612.

Il fut béatifié en 1929 parmi cent-sept Compagnons, d’Angleterre et du Pays de Galles.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 23:00

Thomas Cottam

1549-1582

 

Thomas naquit en Lancashire (Angleterre), de parents protestants, Laurence Cottam et Anne Brewer, et se forma au Brasenose College (Oxford) entre 1569 et 1572. Il vint à Londres comme instituteur. 

S’étant converti au catholicisme, il vint à Douai et fut ordonné diacre en 1577.

Il désirait beaucoup partir aux missions en Inde et pour cela vint à Rome pour entrer dans la congrégation des Jésuites. Son noviciat commença en 1579.

Cette même année, il tomba assez gravement malade et fut envoyé à Lyon pour être soigné. De là il gagna Reims, se jugeant apte à partir pour l’Inde, si sa santé se remettait après un petit voyage en Angleterre. Il fut ordonné prêtre à Soissons, en 1580.

Envoyé presqu’aussitôt en Angleterre, il fut trahi et immédiatement arrêté à Douvres. Un de ses compagnons de voyage réussit toutefois à tromper la surveillance et Thomas rejoignit Londres. Cependant, sachant son compagnon menacé, il vint se constituer.

On l’enferma d’abord à Marshalsea, où l’on croit qu’il célébra sa première Messe. Après avoir déjà subi quelques tortures, il fut envoyé à la Tour de Londres en décembre 1580, où il fut torturé sur le chevalet, ainsi que par ce qu’on appelait ironiquement la scavenger’s daughter : la victime était maintenue sous les immondices pendant une heure (ou plus).

Il comparut au tribunal le 16 (ou le 17) novembre, en même temps qu’Edmund Campion et quelques autres. Ils furent condamnés à mort, mais pour certains, l’exécution de la sentence fut reportée.

Thomas fut exécuté à Tyburn le même jour que Luke Kirby, William Filby et Laurence Richardson, le 30 mai 1582.

Luke Kirby fut canonisé en 1970 ; Thomas et les deux autres furent béatifiés en 1886, quand fut confirmé le culte qui leur était rendu depuis trois siècles.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Liens