Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Fermín Latienda Azpilicueta

1891-1936

 

Fermín naquit à Iruñela (Pamplona, Espagne) le 7 juillet 1891.

En 1903 il entra au collège des Frères Maristes de Vic, où il reçut l’habit et le nom de Felipe José.

Il professa en 1907.

Diplômé de l’université de Saragosse, il enseigna avec succès selon la méthode de Socrate : posant des questions aux élèves, il les amenait à comprendre d’eux-mêmes la bonne réponse.

En février 1936, il fut Maître des novices à Les Avellanes, en remplacement d’un Frère qui était nommé ailleurs ; comme ce dernier était très estimé, il était difficile de prendre sa place, mais Felipe José réussit.

En juillet 1936, toute la maison se transféra à Vilanova del Sal, d’où le Comité local leur donna l’ordre de se disperser. Felipe José se cacha avec d’autres Frères dans les environs, pendant août et septembre : durant cette épreuve, il lui vint une paralysie qui lui rendait difficile tout mouvement.

Il chercha à gagner la France, avec trois autres Frères, mais ils furent arrêtés à la frontière.

Il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Antonio Badía Andalé

1908-1936

 

Antonio naquit à Bellcaire de Urgell (Lleida, Espagne) le 13 avril 1908.

En 1921 il entra au collège des Frères Maristes de Vic, où il reçut l’habit et prit le nom de Hermógenes.

Il professa en 1925 et fit les vœux solennels en 1930.

Il enseigna à La Garriga (1926), Badalona (1927), Vic (1929), Palafrugell (1931), Sabadell (1932), Alcazarquivir (au Maroc, 1933), finalement Torelló.

Lors d’un de ses déplacements, humblement, il confiait : Je ne laisse rien ici. Mais on lui rétorqua : Non, vous laissez un souvenir de régularité, de bon caractère, de bon sens et d’obéissance. C’était en effet un Frère très apprécié pour la diligence avec laquelle il exécutait ce qu’on lui demandait.

En juillet 1936, il quitta Torelló pour se réfugier dans un quartier de Barcelone, ensuite à Sants chez ses frères. Puis, sur l’invitation à partir pour la France, il vint s’embarquer à Barcelone.

Il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

 

Pedro Ciordia Hernandez

1888-1936

 

Il naquit à Cárcar (Pamplona), le 19 mai 1888.

Entré au juniorat des Frères Maristes à San Andrés de Palomar en 1901, il prit le nom de Baudillo et fit la première profession en 1905.

Ce fut un bon professeur, très pointilleux pour corriger les devoirs des élèves, auxquels il savait transmettre son enthousiasme.

En 1917, le Frère Baudillo fut envoyé à Grugliasco (Italie), où il réalisa une synopse de Théologie Ascétique ; l’ouvrage reflétait toute sa vie intérieure.

Il fut nommé directeur à Canet de Mar et à Sants (Barcelone).

A partir de 1933, les congrégations enseignantes devaient disparaître officiellement, de sorte que le collège de Mataró devenait une Société Immobilière, avec son siège à Lyon, et dont les professeurs étaient toujours les Frères Maristes, vêtus en civil.

Au moment de la révolution de 1936, il eut bien peu de confiance dans l’accord proposé par les révolutionnaires, mais suivit ses Confrères maristes qui devaient embarquer pour Marseille ; il les rejoignit, le 7 octobre. C’était en réalité un traquenard des révolutionnaires : tous ceux qui se réunirent là furent arrêtés et conduits à la prison San Elías, d’où on les fit sortir pour les exécuter au cimetière de Montcada (Barcelone).

Ainsi furent abattus quarante-six Frères maristes, le 8 octobre 1936.

Ces quarante-six Martyrs furent béatifiés en 2007.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Víctor Gutiérrez Gómez

1899-1936

 

Ce Frère Mariste est différent de Victoriano Gómez Gutiérrez, également Frère Mariste et martyrisé également le 8 octobre 1936.

Victor vit le jour le 23 décembre 1899 à Villegas (Burgos, Espagne).

En 1913, il entra au séminaire des Frères Maristes de Arceniaga (Álava) et professa en 1916, avec le nom de Lino Fernando.

Après la profession solennelle (1925), il passa les quelque dix années de sa vie religieuse à Les Avellanes (Lleida), sauf trois brefs séjours à Torrelaguna, Manzanares et Barruelo.

Les derniers temps, il fut aussi infirmier.

Arrêté avec toute sa communauté, il fut conduit à bort du navire-prison Cabo San Agustín, le 7 octobre 1936, et fut assassiné la nuit suivante, 8 octobre 1936.

Il a été béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Felipe Ruiz Peña

1907-1936

 

Felipe naquit à Silleruelo de Bezana (Burgos, Espagne) le 23 mars 1907.

Pour une fois, parmi les Frères Maristes, on connaît quelque chose de sa famille : sa mère, qui eut neuf enfants, avait à cœur de leur enseigner elle-même le catéchisme et de leur rappeler d’être fidèles à la messe et au chapelet.

C’est ainsi que, une fois Religieux, Felipe se gagna l’estime de tous par sa douceur.

En 1923 il entra au collège des Frères Maristes de Arceniega (Álava), où il reçut l’habit et prit le nom de Gil Felipe.

Il professa en 1926 à Les Avellanes.

Il enseigna à Arceniega (1928), Jaén (1931), Lleida (1933).

En juillet 1936, il fut d’abord réquisitionné comme infirmier au collège Montserrat, transformé en hôpital, puis, sur l’invitation à partir pour la France, il vint s’embarquer à Barcelone.

Il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

 

Carlos Brengaret Pujol

1917-1936

 

Il naquit à Sant Jordi Desvalls (Gerona) le 11 juillet 1917.

Entré chez les Frères Maristes, il prit le nom de Carlos Rafael.

Après ses études, il fut envoyé au collège de Mataró.

Son unique année d’activité se passa parmi les petits enfants, à qui il sut montrer autant sa piété que son entrain. Excellent professeur, pieux et régulier, disait son directeur.

Au moment de la révolution de 1936, il rentra chez les siens, mais apprenant qu’un bateau allait partir pour la France avec ses Confrères maristes, il les rejoignit, le 7 octobre. Mais c’était un traquenard des révolutionnaires ; en réalité, tous ceux qui se réunirent là furent arrêtés et conduits à la prison San Elías, d’où on les fit sortir pour les exécuter au cimetière de Barcelone.

Ainsi furent abattus quarante-six Frères maristes, dont Carlos était le plus jeune, à dix-neuf ans.

Ce martyre eut lieu le 8 octobre 1936.

Ces quarante-six Martyrs furent béatifiés en 2007.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

  

Victoriano Gomez Gutierrez

1884-1936

 

Il naquit à Villamorón (Burgos), le 8 novembre 1884.

Entré au collège des Frères Maristes à Burgos en 1896, il prit le nom de Salvio et fit la profession solennelle en 1907.

Il fut en beaucoup d’endroits : Alella, San Andrés de Palomar, Pamplona, Arceniega, Les Avellanes.

Il était délicat avec tous, toujours souriant, même quand il fut frappé d’hémiplégie et dut rester à l’infirmerie. 

Il ne cachait pas son désir d’être martyr, ou au moins de pouvoir mourir d’amour, comme Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Au moment de la révolution de 1936, après maintes péripéties pour trouver un refuge, il rejoignit les Confrères qui allaient partir en bateau pour la France, le 7 octobre. C’était en réalité un traquenard des révolutionnaires : tous ceux qui se réunirent là furent arrêtés et conduits à la prison San Elías, d’où on les fit sortir pour les exécuter dans un cimetière de  Barcelone.

Ainsi furent abattus quarante-six Frères maristes, le 8 octobre 1936.

Ces quarante-six Martyrs furent béatifiés en 2007.

 

  

 

Victoriano Gómez Gutiérrez

1884-1936

 

Il naquit à Villamorón (Burgos), le 8 novembre 1884.

Entré au collège des Frères Maristes à Burgos en 1896, il prit le nom de Salvio et fit la profession solennelle en 1907.

Il fut en beaucoup d’endroits : Alella, San Andrés de Palomar, Pamplona, Arceniega, Les Avellanas.

Il était délicat avec tous, toujours souriant, même quand il fut frappé d’hémiplégie et dut rester à l’infirmerie. 

Il ne cachait pas son désir d’être martyr, ou au moins de pouvoir mourir d’amour, comme Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Au moment de la révolution de 1936, après maintes péripéties pour trouver un refuge, il rejoignit les Confrères qui allaient partir en bateau pour la France, le 7 octobre. C’était en réalité un traquenard des révolutionnaires : tous ceux qui se réunirent là furent arrêtés et conduits à la prison San Elías, d’où on les fit sortir pour les exécuter dans un cimetière de Barcelone.

Ainsi furent abattus quarante-six Frères maristes, le 8 octobre 1936.

Ces quarante-six Martyrs furent béatifiés en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Jesús Mechón Franco

1898-1936

 

Jesús naquit à Puente Tocinos (Murcia, Espagne) le 15 juin 1898.

En 1926, à vingt-sept ans déjà, il entra au collège des Frères Maristes de Les Avellanes (Lleida), où il reçut l’habit et prit le nom de Juan de Mata.

Certains auraient douté de sa possibilité, à cet âge, de s’adapter au règlement intérieur. Le Frère Juan n’y vit aucune difficulté.

Il parlait peu, mais son visage trahissait ses sentiments profonds ; par exemple, il ne pouvait retenir ses larmes en lisant le Testament spirituel de son Fondateur, Marcellin Champagnat (voir au 6 juin).

Il professa en 1927, et fit les vœux solennels en 1932.

En 1936, il fut envoyé comme aide-infirmier à Les Avellanes.

En juillet 1936, il fallut évacuer la maison ; ensuite le Frère fut invité par ses Supérieurs à rejoindre les Confrères à Barcelone, il obéit.

Il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Santos Escudero Miguel

1907-1936

 

Santos naquit à Medinilla (Burgos, Espagne) le 30 octobre 1907.

En 1919, il entra au collège des Frères Maristes de Arceniega, où il reçut l’habit et, pour une fois, conserva son nom de Santos.

Il professa en 1924 à Les Avellanes (Lleida) et fit les vœux solennels en 1929.

Il fut envoyé enseigner à Lleida, dans les deux maisons de Clavé et Montserrat.

Ceux qui le connurent, confrères et élèves, furent unanimes dans les éloges qu’ils en faisaient.

En juillet 1936, il dut quitter la maison et passer tout l’été à fuir et à se cacher. Il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

  

Pedro Sitjes Puig

1889-1936

 

Il naquit à Parlavá (Girona), le 4 mai 1889.

Entré chez les Frères Maristes à San Andrés del Palomar en 1904, il prit le nom de Laureano Carlos et fit la profession solennelle en 1911, à Leida.

Ce fut un excellent professeur, à Tolède, Badalona, Sabadell e Igualada..

Au moment de la révolution de 1936, il fallut abandonner tous les édifices à caractère religieux ; puis, à la suite d’un accord entre les Supérieurs et les Milices, le Frère Laureano rejoignit ses Confrères pour partir en bateau pour la France, le 7 octobre. C’était en réalité un traquenard des révolutionnaires : tous ceux qui se trouvrent là furent arrêtés et conduits à la prison San Elías, d’où on les fit sortir pour les exécuter au cimetière de Montcada (Barcelone).

Ainsi furent abattus quarante-six Frères maristes, le 8 octobre 1936.

Ces quarante-six Martyrs furent béatifiés en 2007.

 

 

  

Pedro Sitjes Puig

1889-1936

 

Pedro naquit à Parlavà (Girona, Espagne) le 4 mai 1889.

En 1904, il entra au collège des Frères Maristes de Sant Andrés del Palomar, où il reçut l’habit et prit le nom de Laureano Carlos.

Il professa en 1906, et fit les vœux solennels en 1911 à Lleida.

Il fut envoyé enseigner à Tolède, Badalona, Sabadell et Igualada.

En juillet 1936, la maison fut dans un premier temps protégée par le Comité, jouissant même d’un camion pour évacuer tout ce que les Frères jugeaient opportun d’évacuer ; mais ensuite, la maison dut être totalement abandonnée sur un ordre supérieur.

Les Frères de la communauté se réfugièrent dans une ferme ; ensuite ils furent invités par les Supérieurs à rejoindre les Confrères à Barcelone, pour un «transfer en France».

Le Frère fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens