Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Fernando Suñer Estrach

1874-1936

 

Fernando (ou Ferran) naquit à Tayala (Gerona) le 26 mars 1874.

Entré chez les Frères Maristes en 1888 à Saint-Paul-Trois-Châteaux (France), il prit le nom de Epifanio (ou Epifani).

Ce Frère fut une lumière et une gloire dans la congrégation. Excellent éducateur, il fut directeur à Lloret, Malgrat, Igualada, Logroño, Manresa et Lleida, finalement à Lauria (Barcelone). Il eut alors aussi la charge de Conseiller provincial.

Au moment de la révolution de 1936, la communauté dut se disperser et chercher refuge à droite et à gauche. Epifani voulut retourner au collège pour y récupérer des objets de valeur, mais il fut arrêté une première fois.

Libéré, il fut arrêté une seconde fois.

Le 7 octobre, on le fit sortir de la prison San Elías pour le conduire au cimetière de Les Corts (Sarriá), où il fut assassiné la nuit suivante.

Ce jour-là furent abattus quarante-six Frères maristes, dont Epifani était le plus âgé, à soixante-deux ans.

Ce martyre eut lieu le 8 octobre 1936.

Ces quarante-six Martyrs furent béatifiés en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Leoncino Pérez Gómez

1899-1936

 

Leoncino naquit à Masa (Burgos, Espagne) le 6 juillet 1899.

En 1914, il entra au collège des Frères Maristes de Arceniega (Álava), où il reçut l’habit et prit le nom de Porfirio.

Il professa en 1916 et fit les vœux solennels en 1925.

Il fut envoyé enseigner à Alcoy (Alicante), Pamplona, Murcia, Mataró et Barcelone.

C’était un homme qui savait se mortifier, en particulier pour supporter les accès de paludisme qui lui donnaient de pénibles fièvres ; mais il ne se pliait pas à ces infirmités, et gardait difficilement le lit.

En 1936, il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Leocadio Rodríguez Nieto

1899-1936

 

Leocadio naquit à Calahorra de Boedo (Palencia, Espagne) le 9 décembre 1899.

En 1912, il entra au collège des Frères Maristes de Carrión de los Condes, où il reçut l’habit et prit le nom de Miguel Ireneo.

Il professa en 1916, année où il fut envoyé quelque temps au Mexique. Revenu en Espagne, il fit les vœux solennels en 1921 à Pamplona.

Il fut envoyé enseigner à Barcelone en 1933.

C’était un homme très doué pour l’étude, où il ne rencontrait de difficultés en aucune matière, y compris à l’université.

En 1936, il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Fortunato Ruiz Peña

1898-1936

 

Fortunato naquit à La Piedra (Burgos, Espagne) le 2 février 1898.

En 1911 il entra au collège des Frères Maristes de Arceniega (Álava), où il reçut l’habit et prit le nom de Fortunato Andrés.

Il professa en 1914 et fit les vœux solennels en 1920.

Il enseigna à Arceniega, Cabezón de la Sal, Vallejo de Orbó, Saragosse, Les Avellanes.

Outre ses qualités de professeur, il était très charitable avec les pauvres et surtout, doué en mécanique, il savait réparer n’importe quelle machine.

Ce fut au point que même les Rouges, une fois installés dans la maison de Les Avellanes, lui ordonnèrent de rester pour leur réparer leurs moteurs, mécaniques ou électriques. En plus, doué en cuisine, il sut leur préparer de bons plats.

Des camarades de Balaguer rejoignirent ceux de Les Avellanes ; apprenant que ce «monsieur» qui les servait était un Religieux, ils décidèrent : Si ce curé n’est pas mort demain, nous viendrons nous-mêmes pour le tuer. Mais les miliciens ne voulurent pas s’en défaire. Seulement ils lui conseillèrent de s’enfuir où il voulait. Le Frère alla à Os de Balaguer : tout le monde le connaissait et personne n’osait lui faire du mal. 

Il finit quand même par être arrêté. De tous les Frères Maristes qui se retrouvèrent arrêtés à Barcelone, il était le seul à avoir la mine rose, tant il avait été «choyé» les deux mois précédents. Mais voilà : il était Religieux, et on lui fit partager le sort de tous ses Confrères.

Il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

José Blanch Roca

1908-1936

 

José naquit à Torregrossa (Lleida, Espagne) le 26 mars 1908.

En 1919, il entra au collège des Frères Maristes de Vic, où il reçut l’habit et prit le nom de Victoriano José.

Il professa en 1924 à Les Avellanes et fit les vœux solennels en 1929.

Il fut envoyé enseigner à Mataró, Sabadell, Alcoy, Alicante, Girona, Sants, de nouveau Matarón en 1935.

A partir de juillet 1936, il se trouvait à la merci des miliciens et se cacha comme il put.

Il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France. Après avoir été, avec les autres Frères, mitraillé contre le mur du cimetière de Montcada, il tomba mais sans être tué sur le coup. 

Il se traîna jusqu’à une maison voisine, dont la maîtresse le reçut bien, mais l’avertit que son mari était déjà recherché et donc qu’il courait le danger d’être arrêté avec lui.

Le Frère essaya de rejoindre une autre maison sur la même route de Barcelone, et frappa : deux frères ivrognes lui ouvrirent qui, constatant de qui il s’agissait, le reconduisirent au même cimetière… et lui donnèrent le coup de grâce.

Avec tous les autres Frères, il fut assassiné le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Feliciano Ayúcar Eraso

1914-1936

 

Feliciano naquit à Estella (Pamplona, Espagne) le 24 janvier 1914.

En 1924 il entra au collège des Frères Maristes de Villafranca (Navarra), où il reçut l’habit et prit le nom de Ramón Alberto.

Il professa en 1930.

Il enseigna à Vic, Torellò, Vilafranca del Penedès, Girona, Sants.

En juillet 1936, il fallut évacuer la maison de Sants : le Frère Ramón Alberto se réfugia avec trois autres Frères, dont son propre frère (Félix) dans cette même localité, où ils purent survivre jusqu’au 20 septembre.

Ce jour-là, on les arrêta et les mit en prison.

Ces quatre furent du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Le Frère Feliciano avait vingt-deux ans.

Tous furent béatifiés en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Juan Nunez Casado

1908-1936

 

Juan naquit à Covarubias (Burgos, Espagne) le 10 janvier 1908.

En 1920, il entra au collège des Frères Maristes de Arceniega, où il reçut l’habit et prit le nom de Vivencio.

C’est à sa chère maman qu’il devait, disait-il, sa vocation religieuse.

Il professa en 1924 et fit les vœux solennels en 1930.

Il fut envoyé enseigner à Sabadell, Badalona, Igualada, Saragosse, Barcelone, Larache (Maroc), Logroño, La Mercè (Girona).

Quand il dut faire le service militaire, il choisit de partir «collaborer» en pays de mission, ce qui explique qu’il fut un temps à Larache : c’est là qu’il apprit avec grande douleur la mort de sa mère.

Lors du soulèvement de juillet 1936, il reçut des Supérieurs l’invitation à venir à Barcelone.

En chemin, il rencontra un autre Frère (Vicente Palmada) avec lequel ils arrivèrent au bateau Cabo San Agustín. De là, on les sépara : le Frère Vicente fut transféré à la prison Modelo, tandis que le Frère Vivencio fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France. 

Avec tous les autres Frères, il fut assassiné le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Juan Pelfort Planell

1913-1936

 

Juan naquit à Ódena-Espelt (Barcelone, Espagne) le 21 mai 1913.

En 1929 il entra au collège des Frères Maristes de Les Avellanes (Lleida), où il reçut l’habit et prit le nom de Juan Crisóstomo.

Il professa en 1930, mais n’eut pas le temps de faire les vœux solennels.

Il enseigna à Badalona et Mataró, réussissant très bien auprès des enfants, pour le plus grand bonheur de leurs parents.

Le soulèvement de 1936 le trouva à la maison Valldemía, que les miliciens réquisitionnèrent pour y soigner «leurs» blessés.

En juillet 1936, il fallut évacuer la maison : le Frère Juan se réfugia dans sa famille à Ódena, près de Igualada ; invité par ses Supérieurs à rejoindre les Confrères à Barcelone, il obéit.

Il fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Le Frère Juan Crisóstomo avait vingt-trois ans.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

José Ambros Dejuan

1898-1936

 

José naquit à Tragó de Noguera, Espagne) le 26 mars 1898.

En 1913, il entra au collège des Frères Maristes de Vic, où il reçut l’habit et prit le nom de Victor Conrado.

Il professa en 1915 à Les Avellanes et fit les vœux solennels en 1920.

Il fut envoyé enseigner à Cullera, Les Avellanes, Torelló et Centelles (Barcelone), Canet de Mar, La Garriga (Barcelone).

En juillet 1936, il se trouvait à La Garriga : le 20 juillet, l’église paroissiale partit en fumée et commencèrent les arrestations. On prévint les Frères, qui vinrent se réfugier dans une propriété d’amis, mais d’où ils durent partir se cacher, car la maison fut plusieurs fois fouillée.

Le Frère Victor Conrado fut du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France.

Avec tous les autres Frères, il fut assassiné le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 23:00

Nicolás Ran Goñi

1909-1936

 

Nicolás naquit à Cirauqui (Pamplona, Espagne) le 6 décembre 1909, en la fête de saint Nicolas, dont il porta le nom.

En 1920 il entra au collège des Frères Maristes de Arceniega, où il reçut l’habit et prit le nom de Ismael.

Il professa en 1926 et fit les vœux solennels en 1931.

Il enseigna à Burgos (1927), Villafranca (1929), Burgos (1930), Jaén (1931), Logroño (1932), Arceniega (1934).

En juillet 1936, il se trouvait à Lleida, dont la maison fut aménagée en hôpital, où les Frères devinrent des infirmiers. Puis on commença à persécuter les Frères, qui s’enfuirent.

Sur l’invitation qu’on leur fit à partir pour la France, ils vinrent s’embarquer à Barcelone.

Ismael fut ainsi du nombre de ces quarante-six Frères Maristes qu’on trompa, feignant de les embarquer à destination de la France, et qu’on assassina le 8 octobre 1936.

Il fut béatifié en 2007.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens