Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 23:00

Boetharius de Chartres

† 623

 

Boetharius (en français BéthaireBerthaire, Bohaire) passe pour avoir été le vingtième évêque de Chartres, mais il est peu connu.

Chapelain de Clotaire II, il aurait été nommé évêque par celui-ci en 595.

Six ans plus tard, Clotaire fut battu par Thibert, qui emmena Boetharius manu militari et sans ménagement en Bourgogne. Peu après, Thibert s’adoucit et laissa repartir l’évêque à son siège.

Béthaire assista à un concile à Sens.

La Chronique de Frédégaire le nomme en l’an 600.

On croit qu’il mourut vers 623.

Saint Boetharius de Chartres est commémoré le 2 août dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 23:00

Beatus de Trèves

7e siècle

 

Se reporter à la notice Bantus et Beatus de Trèves

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 23:00

Bantus et Beatus de Trèves

7e siècle

 

Il a été question dans la notice de s.Magnerich des ermites qui vivaient dans son diocèse de Trèves.

Parmi eux, vivaient deux prêtres, dont on ne connaît par ailleurs presque rien sinon leur nom : Bantus (ou Banthus) et Beatus.

On les donne comme frères, missionnaires dans l’Ouest de la Germanie, à Hunsrück et Hochwald. Tout en demeurant dépendants du diocèse allemand, ils auraient même atteint les Vosges et seraient morts à un âge très avancé.

On ne peut guère en dire davantage.

Après leur mort, leurs reliques furent portées à Trèves pour Bantus, à Coblence pour Beatus.

Les malades ont recouru à l’intercession des deux Saints pour guérir de leurs fièvres.

Les saints Bantus et Beatus sont commémorés le 25 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 23:00

Boris et Gleb de Russie

† 1015

 

Boris et Gleb étaient deux des fils de s.Vladimir de Kiev et de son épouse légitime, Anna. Le fils aîné s’appelait Iaroslav dit le Sage.

Au baptême, Boris avait reçu le nom de Roman, Gleb celui de David.

On a vu le 15 juillet, comment Vladimir eut à combattre son frère Yaropolk et qu’il le fit assassiner (980).

Mais à la mort de Vladimir (1015), le fils de Yaropolk, Sviatopolk, voulut profiter de la situation pour s’emparer du pouvoir.

Boris, prince de Rostov, revenait de sa mission dans l’armée contre les Petchénègues ; il se trouvait, dit-on, sur le bord de la rivière Alta près de Pereislavia (act. Norvège) ; il se savait menacé et se prépara à la mort plutôt que d’envisager une guerre contre son cousin Sviatopolk ; quand les assassins envoyés par ce dernier arrivèrent à sa tente, il leur demanda juste un moment pour achever sa prière et s’offrit à eux en invoquant la paix ; ce fut le 24 juillet.

Gleb, qui était blessé et ne pouvait marcher, était en train de regagner Kiev, ayant appris la maladie de son père, et ignorait que celui-ci était déjà mort. Sviatopolk le fit assassiner le 5 septembre.

Quatre ans plus tard, en 1019, Iaroslav le Sage battit Sviatopolk et régna pendant quinze ans. C’est lui qui instaura le culte rendu à ses deux frères, désormais considérés comme martyrs tant en Orient qu’en Occident.

Ils furent canonisés en Orient en 1072 ; leur culte fut confirmé en Occident en 1720.

Les saints Boris et Gleb de Russie sont commémorés le 24 juillet dans le Martyrologe Romain, qui spécifie qu’ils acceptèrent la mort plutôt que d’utiliser la force contre leur frère (d’après certains historiens en effet, Sviatopolk pouvait être le demi-frère et non le cousin de Boris et Gleb).

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 23:00

Bernold d’Utrecht

† 1054

 

On sait que Bernold fut le vingt-deuxième évêque d’Utrecht et qu’il a été canonisé. C’est sans doute le plus important, mais on serait heureux d’en apprendre quelque chose de plus.

Son nom a été orthographié de diverses manières : Bernulf, Bernulphus, Benno.

Il aurait été prêtre à Oosterbeek avant d’être nommé évêque d’Utrecht et de recevoir l’ordination épiscopale en 1027.

Cette même année, il prit part au synode pangermanique de Francfort.

L’empereur Henri III soutint beaucoup l’Eglise. En 1040, il remit le domaine de Cruoninga (act. Groningen) à la cathédrale Saint-Martin d’Utrecht ; l’évêque devenait en 1046 comte de Hamaland. Ce fut peut-être l’époque de la plus grande puissance de l’évêque.

En outre, Bernold fit construire les églises Saint-Pierre, Saint-Jean, et le monastère Saint-Paul. Il aurait aussi fondé l’église Saint-Lebuinus à Deventer et l’église Saint-Michel à Zwolle.

Bernold s’employa à reprendre les églises usurpées par les seigneurs et à libérer les monastères des contraintes civiles, pour les laisser libres d’adhérer à la règle de Cluny.

Il mourut le 19 juillet 1054, trois jours après le regrettable Schisme d’Orient.

Bernold fut enterré dans l’église Saint-Pierre.

Saint Bernold d’Utrecht est commémoré le 19 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 23:00

Benedek de Zobor

† 1020

 

Se reporter à la notice Andrzej Zoerard et Benedek de Zobor

 

Les saints Andrzej et Benedek sont commémorés le 17 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 23:00

Berthe de Blangy

685-725

 

Berthe naquit vers 685 dans la région de Thérouanne (Pas-de-Calais).

De son mariage naquirent deux filles : Gertrude et Deotila.

Veuve, Berthe fonda une abbaye à Blangy, où elle souhaitait se retirer, avec ses deux filles.

Berthe exerça quelque temps la charge d’abbesse, puis résolut de s’enfermer dans une petite cellule contiguë à l’église. L’évêque fut présent à cet événement.

Les deux filles succédèrent à leur mère dans la charge d’abbesse.

De sa cellule, Berthe pouvait voir l’autel. Deotila, devenue abbesse, invitait la communauté à venir écouter les sages enseignements de Berthe. 

Celle-ci mourut vers 725.

Plus tard, l’abbaye, reconstruite après le pillage en règle des Normands (895),  hébergea des bénédictins ; la Révolution les dispersa et vendit les bâtiments ; récemment, c’est l’Institut Notre-Dame-de-Vie qui s’y est installé : cet institut fut fondé par le père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus (v. 19 novembre).

Sainte Berthe de Blangy est commémorée le 4 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 23:00

Bertrand du Mans

540-623

 

Bertrand est le nom habituel qu’on a donné à Bertichramnus (Bertrannus, Berthram).

Bertichramnus naquit vers 540 près de Rouen, où se trouvait une des très nombreuses possessions (on parle de soixante-quinze villæ) de ses riches parents, des gallo-romains apparentés à maints évêques de l’époque.

Bertichramnus fut d’abord reçu à la cour de Clotaire Ier et de son successeur Caribert.

En 567, il entra dans la cléricature à Tours, et reçut l’ordination sacerdotale à Paris des mains de s.Germain (v. 28 mai) ; il fut nommé archidiacre.

En 586, il fut nommé évêque au Mans. Son activité visa surtout à reconstituer le patrimoine de l’Eglise, dilapidé par son prédécesseur.

Vers 588, le roi l’envoya comme ambassadeur auprès des Bretons.

En 590, il participa à une commission chargée de rétablir la paix dans le monastère Sainte-Radegonde de Poitiers.

Par deux fois, cependant, il dut quitter son diocèse à cause des démêlés entre Clotaire et Brunehaut : c’est qu’il entendait rester fidèle au roi ; il fut donc absent une dizaine d’années entre 592 et 605. Clotaire lui manifesta sa reconnaissance par des donations et lui fit remettre le pallium.

En 595, Bertichramnus fonda une abbaye près du Mans, en restaura d’autres. L’église Sainte-Croix du Mans sera aussi son ouvrage.

Connaisseur du monde agricole, il s’appliqua aussi à améliorer la viticulture. Les Français ne savent probablement pas ce qu’ils lui doivent !

En 614, il y eut un important concile à Paris, auquel il participa.

Son testament de 616 est éloquent sur les immenses propriétés qu’il avait reçues en héritage et qu’il léguait à divers diocèses, à diverses familles et à ses proches.

Bertichramnus mourut vers 623, après quelque trente-sept ans d’épiscopat.

Saint Bertichramnus est commémoré le 30 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 23:00

Bilius de Vannes

† 913

 

Il fut évêque de Vannes, peut-être le trente-quatrième, car il est assez difficile de dater la plupart de ses prédécesseurs. Parmi ces derniers, se trouve un premier Bilius.

L’épiscopat de Bilius II dura de 892 à 913.

D’après la tradition, reprise par le Martyrologe, il fut tué lors d’une invasion des Normands.

Saint Bilius de Vannes est commémoré le 23 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 23:00

Bernard dit de Menthon

1020-1086

 

Des études critiques récentes ont démontré que ce Bernard n’est pas de la famille de Menthon, qu’il n’est pas né en 923 ni mort en 1008. Les arguments semblent valides.

Bernard, donc, pouvait être de famille noble et naquit vers 1020.

Il fit des études à Paris. Au terme de sa formation et de son adolescence, son père pensait le marier mais lui, qui désirait devenir prêtre, s’enfuit de la demeure familiale la veille du mariage, par une fenêtre où il brisa un barreau. Au château de Menthon, on montre encore la fenêtre en question, même si Bernard n’y a pas vécu.

Bernard ne sera pas prêtre. Il reçut le diaconat et fut membre du chapitre de la cathédrale d’Aoste ; il fut archidiacre.

Il eut la mission de prêcher dans le diocèse et son activité remporta de vifs succès, grâce à la sainteté de vie de Bernard, mais aussi grâce aux miracles qu’il accomplissait.

Il s’inquiéta du sort des caravanes qui, traversant les Alpes, devaient marcher plusieurs jours sans trouver d’abri mais rencontraient souvent au contraire des pillards. C’est ainsi qu’il fonda vers 1045 l’hospice du Mont-Joux, d’abord sous le patronage de s.Nicolas de Myre (v. 6 décembre), qui deviendra le Grand Saint-Bernard, puis aussi l’hospice du col de Colonne-Joux, futur Petit-Saint-Bernard.

Bernard prolongea sa mission de prédication jusqu’à Pavie. Il y rencontra l’empereur qui préparait une expédition contre Grégoire VII, sans réussir à l’en dissuader.

Au retour, Bernard s’arrêta dans un monastère de Novare. C’est là qu’il mourut, le 12 juin 1081 ou 1086.

Les nombreux miracles obtenus sur la tombe de Bernard permirent sa canonisation dès 1123.

Huit siècles plus tard en 1923, saint Bernard de Menthon, comme on s’est habitué à le désigner, fut proclamé patron des alpinistes, des voyageurs et des habitants des Alpes.

Les chanoines qui gèrent le plus grand hospice, s’appellent Chanoines du Grand-Saint-Bernard. N’oublions pas les célèbres et si efficaces chiens saint-bernard qui ont sauvé tant de vies.

Saint  Bernard de Menthon, ou d’Aoste, est commémoré le 15 juin dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens