Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 00:00

Michaël Kozaki

1551-1597

 

Michaël était né en 1551 à Ise (Mie, Japon).

Marié, il fut membre du Tiers-Ordre franciscain. 

C’était le père de Thomas Kozaki, martyrisé le même jour.

 

 

Voir la notice : Japonais martyrs à Nagasaki 5 février 1597


Partager cet article
Repost0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 00:00

Maria Helena Stollenwerk

1852-1900

 

Maria Helena naquit à Rollesbroich (Simmerath, Aachen, Allemagne) le 28 novembre 1852, de Johann Peter Stollenwerk et de Anna Maria Bongard, qui consacra sa fille à la Sainte Vierge avant même sa naissance.

Dès qu'elle fréquenta l'école primaire de son petit village, elle s'enthousiasma pour la lecture des bulletins de l'Association de la Sainte Enfance, qui devint par la suite une Œuvre Pontificale. C'est ainsi que grandit en elle le désir de venir en aide aux enfants de Chine.

A vingt ans, elle ne trouvait toujours pas d'Institut en Allemagne qui pût lui permettre de partir pour la Chine. Mais en visite à Steyl (Pays Bas), elle rencontra le fondateur des Verbites, Arnold Janssen (voir au 15 janvier), qui avait le désir de fonder une famille religieuse de Sœurs missionnaires, tout en attendant un signe de Dieu.

Maria Helena avait désormais trente ans et commença par servir comme auxiliaire de cuisine dans une des maisons ouvertes par le père Janssen. Elle fut rejointe par Hendrina Stenmanns et toutes deux vécurent dans une toute petite maison pendant quelques années, avant d'intégrer un couvent vide.

Le 8 décembre 1889, avec le nom de Mère Maria, elle fonde, avec le père Arnold Janssen, les Sœurs Missionnaires sous la dénomination de Servantes du Saint Esprit. Maria Helena se retrouvait tout d'un coup co-fondatrice et supérieure. L'institut se développa tout de suite et des sœurs partirent pour l'Argentine dès 1895, puis au Togo.

Pour ne pas sombrer dans le pur activisme, Arnold Janssens voulut appuyer le nouvel Institut sur la prière et l'adoration. Aussi ouvrit-il une autre branche de Contemplatives, dont Mère Marie voulut faire partie, cette fois-ci sous le nom de Sœur Maria Virgo (Marie Vierge).

Le vrai rêve de Maria Helena ne se réalisa jamais : elle ne put jamais partir pour la Chine, qui resta son vœu le plus cher et le plus intime. Mais ce rêve se réalisa en tant qu'elle y travailla de toute son ardeur dans la prière et l'offrande d'elle-même.

Cette offrande se concrétisa encore plus par la maladie qui la frappa et elle prononça ses vœux comme Sœur Adoratrice du Saint Esprit sur son lit de mort, le 3 février 1900.

 

Elle a été béatifiée en 1995.

Partager cet article
Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 00:00

Maria Domenica Mantovani

1862-1934

 

Elle naquit le 12 novembre 1862 à Castelletto di Brenzone (Verona, Italie), aînée des quatre enfants de Giovanni Battista et Prudenza Zamperini. Elle ne fréquenta que les trois premières années de l'école primaire et ses qualités d'intelligence, de forte volonté et de bon sens complétèrent ce qui manquait à sa formation. De ses parents elle reçut l'exemple d'une piété saine et équilibrée, et fut habituée très tôt à prier et à aider les autres.

Elle reçut la Confirmation en 1870 et la Première communion en 1874. Tout son travail était d'aider les parents dans les travaux des champs.

En 1877 arriva un jeune prêtre à Castelletto : Giuseppe Nascimbeni, qui devait aider, puis remplacer l'ancien curé. Il encouragea vivement Maria Domenica à visiter les malades et à enseigner le catéchisme. Maria Domenica collabora vraiment avec son curé, un saint prêtre qui mourra en odeur de sainteté et sera béatifié en 1988 (v. 22 janvier).

En 1886, Maria Domenica fit privément le vœu de virginité, le 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception. Elle se sentait de plus en plus attirée par Dieu et par Marie.

L'abbé Nascimbeni voudrait subvenir aux besoins spirituels de sa paroisse, et s'occuper plus profondément des enfants des rues, des jeunes filles désœuvrées, mais, ne trouvant pas de religieuses pour le seconder, avec l'approbation de l'évêque de Vérone, il se décide à fonder une congrégation nouvelle.

Quand en 1892 le père Nascimbeni fonde les Petites Sœurs de la Sainte Famille, Maria Domenica est évidemment une des quatre premières sœurs, en même temps co-fondatrice de la congrégation et supérieure ; elle prend le nom de Mère Marie de l'Immaculée.

Maria Domenica fit tout son possible pour aider ses sœurs à suivre le chemin qu'elle avait déjà parcouru avec les conseils du père Nascimbeni. Plus elle avançait, plus elle se sentait petite devant ce que Dieu lui demandait : les gens venaient nombreux lui demander conseil et réconfort. Elle laissait faire la Providence.

L'œuvre était destinée à un intense travail de collaboration paroissiale avec le curé, en visitant les malades, enseignant le catéchisme, secourant les pauvres et les vieillards chez eux, et aidant les jeunes filles à se préparer à leur mission de mères de familles chrétiennes. La congrégation fut une première fois approuvée par l'évêque en 1903.

A la mort du père Nascimbeni (1922), Maria Domenica continua de guider la congrégation naissante et mourut elle-même à Castelletto le 2 février 1934.

A cette date, les constitutions avaient été approuvées définitivement ; les sœurs étaient déjà plus de mille.

Actuellement, les Petites Sœurs de la Sainte Famille sont en Italie, en Suisse, en Albanie, en Afrique, en Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay). Elles se dévouent aux enfants et aux jeunes, aux familles, aux prêtres, aux vieillards et aux malades dans les paroisses.

Maria Domenica a été béatifiée en 2003.

En 2020, la reconnaissance pontificale d’un miracle ouvrit la voie à la canonisation, prévue pour 2021.

Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:00

Marie Lenée

1729-1794

 

Marie était née le 14 juillet 1729 à Saint-Nicolas-de-Saumur (Maine-et-Loire). 

Elle était épouse Lepage de Varancé.

 

Se reporter à la notice : Avrillé (Martyrs d’)-1er février.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:00

Marie-Anne Vaillot

1736-1794

 

Marie-Anne était née le 13 mai 1736 à Fontainebleau dans le Maine-et-Loire. 

Elle était entrée chez les Filles de la Charité.

C’est l’une des deux Religieuses d’Avrillé qui furent martyrisées.

 

 

Se reporter à la notice : Avrillé (Martyrs d’)-1er février.

Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:00

Marie Gallard

1739-1794

 

Marie était née vers 1739 à Saint-Laurent-de-la-Plaine (Maine-et-Loire). 

Elle était épouse Quesson.

 

 

Se reporter à la notice : Avrillé (Martyrs d’)-1er février.

Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:00

Marie Fausseuse

1740-1794

 

Marie était née vers 1740 à Boësse (Deux-Sèvres). 

Elle était épouse Blanchereau.

 

 

Se reporter à la notice : Avrillé (Martyrs d’)-1er février.


Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:00

Madeleine Perrotin

1744-1794

 

Madeleine était née le 30 mars 1744 à Saint-Germain-des-Prés dans le Maine-et-Loire. 

Elle était épouse et veuve Rousseau.

 

 

Se reporter à la notice : Avrillé (Martyrs d’)-1er février.


Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:00

Marie Rouault

1744-1794

 

Marie était née le 26 octobre 1744 à Vezins (Maine-et-Loire). 

Elle était épouse Bouju.

 

 

Se reporter à la notice : Avrillé (Martyrs d’)-1er février.

Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:00

Marie Cassin

1750-1794

 

Marie était née le 21 janvier 1750 à Chanteloup (Maine-et-Loire). 

Elle était épouse Moreau.

 

 

Se reporter à la notice : Avrillé (Martyrs d’)-1er février.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens