Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 23:00

Ruose Yuan Gengyin

1853-1900

 

Voir la notice Chinois (Martyrs en 1900) 13 juillet-16 août

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 23:00

Ruohan Luo Tingyin

1825-1861

Né vers 1825, Ruohan (Ioannes Baptista) était un fidèle catholique, marié, économe au séminaire.

Il fut martyrisé à Qingyan (Guishou, Chine) le 29 juillet 1861 et fut canonisé en 2000.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 23:00

Ruose Zhang Wenlan

1831-1861

Né vers 1831, Ruose (Iosephus) était un séminariste.

Il fut martyrisé à Qingyan (Guishou, Chine) le 29 juillet 1861 et canonisé en 2000.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 23:00

Ramón Emiliano Hortelano Gómez

1908-1938

 

Ramón (Raymond) naquit le 8 août 1908 à Cuenca (Espagne), de Tomás et Dominga, qui le firent baptiser huit jours après. Il fut confirmé en 1922 à quatorze ans, ce qui est plutôt «tard» par rapport aux habitudes de l’époque, l’évêque ayant sans doute réuni en une seule célébration tous les jeunes de la ville.

Les parents éduquèrent leurs trois enfants dans l’amour des commandements de Dieu et de l’Eglise.

Ce garçon grandit dans la foi, passa son baccalauréat et son habilitation à l’enseignement des écoles. Il n’était pas particulièrement «extraordinaire» : honnête, sérieux, moral, travailleur, timide, mais avec un sens de l’humour quand il se sentait en confiance.

En grandissant et dans l’exercice de son travail, il évolua et finit même par recevoir les meilleures appréciations pour son enseignement de qualité.

Le 1er mars 1938, il fut appelé à faire son service militaire, et fut enrôlé dans l’armée «rouge», pour les services auxiliaires. C’est là qu’il rencontra le frère Nemesio (Julián José), qui était du même âge que lui, et qui, par sa vocation d’enseignant, avait les mêmes préoccupations que lui.

Le 23 juillet, naquit le premier (et unique) enfant de Ramón, qui obtint un bref congé (une journée et demie) pour aller voir son épouse et son fils.

A son retour, il retrouva son ami, le frère Nemesio, avec lequel il s’entretenait durant leur promenade quotidienne.

Des miliciens s’approchèrent, soupçonnant les deux hommes d’être religieux, de par leur comportement. Ils les abattirent froidement. On imaginera la douleur de la jeune maman, avec son petit bébé de quelques jours, en apprenant l’assassinat de son mari…

C’était le 28 juillet 1938, quand désormais la guerre civile semblait enfin se calmer.

 

Les deux Amis furent béatifiés en 2013.


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 23:00

Reginalda Picas Planas

1895-1936

 

Reginalda naquit le 25 mai 1895 à Borredà (Barcelone, Catalogne, Espagne), et fut baptisée le lendemain. Elle fut confirmée en 1895.

Elle fréquenta l’école populaire, puis le nouveau collège des Dominicaines de l’Annonciation.

En 1919, elle y entra comme novice et fit la profession en 1920.

Cette pieuse Religieuse souffrait d’une infirmité.

Elle fut successivement dans les communautés des Asturies : Boo, Oviedo, Ablaña, Sama de Langreo, Gijón, enfin Barcelone.

Le 1er janvier 1936, elle confiait que Dieu ne lui avait pas accordé la grâce du martyre aux Asturies, mais qu’elle pressentait qu’elle la recevrait en Catalogne.

Le 26 juillet 1936, des miliciens fouillèrent la demeure de Manresa où la Religieuse s’était réfugiée avec Sœur Rosa Jutglar. Ils se moquaient d’elles et leur firent des propositions malhonnêtes, évidemment repoussées fermement.

Le lendemain, 27 juillet, ils allèrent les trouver dans l’autre maison où, inséparables, elles s’étaient réfugiées. 

Ils les firent remonter en camion et allèrent les assassiner à Castellgall (Barcelone), au lieu-dit dels Torrents.

 

Reginalda et Rosa furent béatifiées en 2007.


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 23:00

Rosa Jutglar Gallart

1900-1936

 

Rosa naquit le 25 janvier 1900 à Sabassona (Barcelone, Catalogne, Espagne), et fut baptisée le 27, et confirmée en 1901.

Elle fréquenta le collège des Dominicaines de l’Annonciation à Folgarolas (Barcelone) et travailla quelque temps en usine.

En 1920, elle entra comme novice chez les mêmes Dominicaines et fit la profession en 1921.

Elle fut envoyée à Manresa, pour s’occuper des petits enfants, avec lesquels elle réussissait très bien.

Le 26 juillet 1936, des miliciens fouillèrent la demeure de Manresa où la Religieuse s’était réfugiée avec Sœur Reginalda Picas Planas. Ils se moquaient d’elles et leur firent des propositions malhonnêtes, évidemment repoussées fermement.

Le lendemain, 27 juillet, ils allèrent les trouver dans l’autre maison où, inséparables, elles s’étaient réfugiées. 

Ils les firent remonter en camion et allèrent les assassiner à Castellgall (Barcelone), au lieu-dit dels Torrents.

 

Rosa et Reginalda furent béatifiées en 2007.


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 23:00

Ramona Perramón Vila

1898-1936

 

Ramona (Raymonde) naquit le 29 août 1898 à Vic (Barcelone, Catalogne, Espagne), et fut baptisée avec les noms de Ramona Rosa María. Elle fut confirmée la même année.

Elle travailla comme domestique, puis dans une usine de textile, et fréquenta l’école des Dominicaines de l’Annonciation

En 1920, elle y entra comme novice et fit la profession en 1928.

Le 27 juillet 1936, les Religieuses durent quitter leur couvent pour être interrogées. Les révolutionnaires voulaient les faire apostasier, renoncer à leur consécration religieuse, et leur imposer leurs propositions malhonnêtes.

Sur leur refus, ils les firent remonter en camion pour les reconduire au couvent, en réalité pour aller vers la montagne du Tibidabo ; ils passèrent Vallvidrera et, au lieu-dit El Fero les firent descendre.

Ils les tuèrent l’une après l’autre. Deux d’entre elles, Ramona et la jeune Otilia, survécurent quelques heures et purent raconter les détails qu’on a mentionnés. 

Ramona fut recueillie par des personnes courageuses et bien intentionnées ; on la transporta à un hôpital de la Croix-Rouge, où elle manifesta sa reconnaissance envers ces bons samaritains, mais aussi à Dieu pour cette grâce du martyre.

Depuis, l’endroit du martyre a été appelé Les Monjes («les Moniales»).

 

Ramona et ses Sœurs furent béatifiées en 2007.


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 23:00

Ramona Fossas Románs

1881-1936

 

Ramona (Raymonde) naquit le 1er novembre 1881 à Ripoll (Girona, Catalogne, Espagne), et fut baptisée le 3 avec les noms de Ramona Rosa Eudalda. C’était l’aînée de quatre enfants.

En 1900, mourut son père, de sorte qu’elle travailla comme modiste pour aider sa mère.

Elle donnait de son temps pour visiter les pauvres et les malades, chez eux ou à l’hôpital.

En 1903, elle entra chez les Dominicaines de l’Annonciation.

Elle fut successivement dans les communautés de Vic, Villanueva de Castellón, Valencia, Sant Viçens de Castellet, Játiva, Castell del Remei, Girona, Pineda de Mar ; elle fut ensuite prieure à Canet de Mar, Montserrat et Barcelone.

Le 27 juillet 1936, les Religieuses durent quitter leur couvent pour être interrogées. Les révolutionnaires voulaient les faire apostasier, renoncer à leur consécration religieuse, et leur imposer leurs propositions malhonnêtes.

Sur leur refus, ils les firent remonter en camion pour les reconduire au couvent, en réalité pour aller vers la montagne du Tibidabo ; ils passèrent Vallvidrera et, au lieu-dit El Fero les firent descendre.

Ils les tuèrent l’une après l’autre. Deux d’entre elles survécurent quelques heures et purent raconter les détails qu’on a mentionnés. 

Depuis, l’endroit a été appelé Les Monjes («les Moniales»).

 

Ramona et ses Sœurs furent béatifiées en 2007.


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 23:00

Robert Sutton

1545-1587

 

Robert naquit à Burton-on-Trent, en ou avant 1545.

Après qu’il eut pris ses grades à Oxford (1567), il fut recteur à Lutterworth (Leicestershire) en 1571.

Son jeune frère William l’amena au catholicisme. William devint jésuite.

Robert et un autre jeune frère, Abraham, vinrent à Douai en 1575 ou 1576 pour se préparer au sacerdoce.

Ils furent tous deux ordonnés sous-diacres à Cambrai en septembre 1576 (ou 1577), diacres en décembre et prêtres en février de l’année suivante.

Après avoir célébré leur première Messe, le 7 mars, ils partirent pour l’Angleterre. En 1585, ils furent arrêtés et bannis, mais revinrent à la charge.

Tandis qu’on perd de vue Abraham, on sait que Robert fut bientôt arrêté à Stafford, et condamné pour être un prêtre catholique. Il fut «hanged, drawn and quartered» (pendu, éviscéré et écartelé), la pendaison ayant été abrégée pour qu’il restât encore vivant pendant le reste du supplice.

Un an plus tard, des Catholiques purent récupérer un de ses membres, et l’on trouva un pouce et un index intacts. Abraham était là, et remit la relique du pouce au père John Gerard. Le même Abraham vivait encore à l’avènement de James 1er, qui en ordonna l’exil à perpétuité.

Robert Sutton a été martyrisé le 27 juillet 1587 (certains disent en mars), et béatifié quatre siècles plus tard, en 1987.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 23:00

Robert Nutter

1550-1600

 

Né à Burnley (Lancashire) vers 1550, Robert Nutter étudia au Collège Brasenose (Oxford) en 1564 (ou 1565) et, avec son frère, futur martyr lui aussi, vint au Collège anglais de Reims.

Il reçut le sacerdoce à Soissons en 1581.

De retour en Angleterre, il fut arrêté avec son frère et envoyé à la Tour de Londres, en février 1584.

Il y resta quarante-sept jours, supportant les fers pendant quarante-trois jours, et subit deux fois la torture de Scavenger’s Daughter : cette horreur consistait à étendre la victime sur un chevalet métallique en forme de A, la tête attachée à la pointe supérieure du A, les mains au milieu, et les pieds aux extrémités inférieures ; faisant incliner la tête vers le bas, tandis qu’on forçait les genoux à se relever comme dans la position assise, on comprimait ainsi le corps du condamné jusqu’à faire sortir le sang par le nez et les oreilles. C’était l’opposé de l’autre supplice du chevalet, consistant à écarteler complètement le corps de la victime.

Ce supplice est, dit-on, «rarement mentionné» ; il fut appliqué à deux prêtres, Thomas Cottam et à notre Robert Nutter.

On fit ensuite assister Robert à l’exécution de son frère aîné, avant de le relâcher : on espérait par là, en le surveillant, arriver à d’autres repaires de Catholiques.

Curieusement, on l’arrêta et on le fit passer en France en janvier 1585 avec vingt autres prêtres et un laïc, sur le bateau Mary Martin de Colchester.

Abordant à Boulogne-sur-Mer le 2 février, il partit à Rome en juillet, et fut le guide de prêtres nouvellement ordonnés pour repartir en Angleterre.

A l’arrivée à Gravesend, Nutter se fit passer pour Rowley, mais on le reconnut : le 30 novembre 1585 il se retrouvait à la Newgate Prison de Londres, d’où il fut conduit en 1587 à la Marshalsea Prison, et enfin au Wisbech Castle (Cambridge) en 1590.

C’est durant ces années de prison que Robert se joignit à l’Ordre dominicain.

La prison dura : en 1597, il signe une pétition au père Henry Garnet, pour obtenir un supérieur des Jésuites en Angleterre ; en 1598, avec Edward Thwing et d’autres, il signe une autre pétition au Pape, pour instituer un archiprêtré en Angleterre.

Là-dessus, en mars 1600, la porte étant restée ouverte par inadvertance, Robert et Edward en profitèrent pour s’échapper, ainsi que leurs autres compagnons. Certains ne furent jamais repris ; mais ceux qui étaient allés vers le sud furent retrouvés et arrêtés en mai : Nutter fut envoyé à Lancaster, où il fut exécuté avec son ami Edward le 26 juillet 1600.

Ils furent béatifiés en 1987.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens