Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 19:54

Marin Shkurti

1933-1969

 

Marin Shkurti naquit le 1er octobre 1933 à Samrish (Dajç-Bregu i Bunës, Shkodër, Albanie).

Après l’école primaire de Dajç, il prit des leçons auprès de prêtres : son curé Kolec Prennushi, Dedë Malaj (v. 12 mai), Pjetër Gruda, car il n’y avait évidemment pas de séminaires dans ce pays terrorisé par la dictarure communiste depuis 1944.

De Kolec Prennushi, Marin raconta à Dedë Malaj : L’abbé Kolec, avant de mourir, m’a dit : Marin, les villages sont sans prêtres. Dedë Malaj lui demanda : Mais si toi, tu es arrêté et torturé ? Marin répondit qu’il n’avait pas peur, et ajouta : La force de Christ est plus grande que celle du Diable. Il fut plus tard rapporté que Dedë Malaj avait vraiment inculqué sa propre force d’âme à Marin.

En 1961, Marin put tout de même être ordonné prêtre dans la cathédrale de Shkodër et célébrer sa Première Messe le 8 décembre dans la même cathédrale.

Dans les années soixante en effet, le gouvernement communiste albanais chercha à gagner à sa cause le clergé, en lui proposant de se séparer de Rome et de créer une église nationale. Cette proposition pouvait donner un semblant de liberté au clergé, tout en le muselant ; le clergé put profiter de cette «liberté», mais ne céda jamais quant à l’attachement fidèle à Rome.

Marin accomplit tout ce qui lui fut possible comme apostolat, dans ces difficiles circonstances, célébrant la Messe et administrant les Sacrements en cachette.

La famille se trouvant alors en danger, Marin et ses proches cherchèrent à se réfugier en Yougoslavie, mais ils furent dénoncés et arrêtés, le 14 novembre 1968. Trois jours plus tard, on les livrait aux autorités de l’Albanie.

Arrêtés, malmenés et torturés, ils furent condamnés à de dures peines de prison et de travaux forcés. Marin Shkurti fut condamné à mort comme ennemi du peuple et pour trahison envers la Patrie. Après l’annonce de la sentence, il proclama : Je suis condamné comme prêtre et je suis heureux de mourir pour ma foi en Christ… Je n’ai aucune angoisse… Vous croyez, vous, qu’avec cette «révolution» vous pouvez vaincre notre foi catholique, mais n’oubliez pas que l’Eglise puise de nouvelles forces dans le sang que nous versons. L’Eglise que vous détruisez maintenant, reprendra vie.

Et devant le peloton d’exécution : Vous me fusillez uniquement parce que je suis prêtre. Je suis innocent. Vive la foi en Christ. Vive l’Albanie.

Il fut abattu le 1er avril 1969 à Shkodër.

Marin Shkurti fut béatifié en 2016  et sera inscrit au Martyrologe le 1er avril.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 19:39

Ndoc Suma

1887-1958

 

Ndoc Suma naquit le 31 juillet 1887 à Nënshat (Lezhë, Albanie).

Il étudia au collège Canisianum des Jésuites à Innsbruck (Autriche) et fut ordonné prêtre en 1911.

Sous le régime communiste, il fut arrêté le 8 décembre 1946, mis en prison sous l’accusation calomnieuse d’avoir hébergé des criminels, c’est-à-dire évidemment des Chrétiens. Condamné à trente années de travaux forcés, il y perdit bientôt la santé.

Agé et malade, il devenait un «poids» pour l’administration, et fut remis en liberté, en 1954. Mais le père Ndoc ne se remit jamais ; il s’éteignit à Shkodër le 22 avril 1958 (on trouve aussi la date 1962).

Reconnu martyr, Ndoc Suma fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 22 avril.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 19:13

Ndue Serreqi

1911-1954

 

Ndue Serreqi naquit le 26 février 1911 à Shkodër (Albanie).

Il entra très jeune chez les Frères Mineurs Conventuels et, à sa profession, prit le nom de Karl.

En 1936, après ses études à Brescia (Italie), il fut ordonné prêtre.

Il travailla comme curé en divers villages de montagne.

Le 9 octobre 1946, il fut arrêté par la police secrète communiste : on  voulait lui faire avouer ce qu’il avait entendu en confession de diverses personnes anti-communistes. Mis en prison, torturé, il refusa de révéler le secret de la confession.

Le 18 janvier 1947, il fut condamné à mort, une peine qui fut commuée en prison à vie.

Après sept années de prison et de mauvais traitements, il mourut d’épuisement le 4 avril 1954 à Burrel (Shkodër).

Reconnu martyr, Ndue Serreqi fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 4 avril.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 18:57

Jul Bonati

1874-1951

 

Jul Bonati naquit le 24 mai 1874 à Shkodër (Albanie), fils de Aleksander Bonati et Roza Malgushi ; c’était une famille de Shkodër très connue.

Le grand-père de Jul, Nikolla, était l’un des fondateurs de la Société des Lettres d’Istanbul, fondée là-bas en 1879.

Jul reçut le Baptême le 31 mai 1874, et la Confirmation en 1881.

Il fit ses études au collège S.François-Xavier des Jésuites, à Shkodër, puis entra lui-même dans cet Ordre. Il fut novice à Portore (Fiume) en 1891, puis acheva ses études de philosophie et de théologie à Vienne (Autriche).

Après sa profession, il fut ordonné prêtre et nommé préfet des étudiants à Gorizia, Crémone et Brescia.

Il fut ensuite reçu aux doctorats en littérature et philosophie à Padoue et nommé professeur à Côme, Soresina, Milan, Shkodër et Istanbul.

En 1912, il quitta l’Ordre des Jésuites et resta prêtre diocésain, sans doute pour assumer pleinement la charge de vicaire apostolique des Latins dans la région du Bosphore.

En 1918, lors des tractations de paix, il prit une part active dans la défense de la position albanaise.

De 1920 à 1924, il fut membre de la Société «Albanian Eve» et, en 1927, quitta Istanbul pour revenir en Albanie.

De 1927 à 1937, le père Jul fut curé et vicaire général de l’archevêque de Durrës.

En 1937, il fut nommé curé de Vlora ; on trouve qu’il aurait alors été nommé évêque : c’est là sans doute une erreur de terminologie.

En 1942 il fut envoyé au Saint-Siège mais, en raison de sa santé, fut hospitalisé à Montecassino.

Comme on l’imagine, devant tant d’activités et de responsabilités, le père Jul parlait plusieurs langues. Il fit des traductions en italien.

En 1944, la situation politique d’Albanie devenait critique ; le régime communiste s’installait après la période fasciste. Le père Jul participa à une importante réunion de dignitaires, autour de Pie XII, pour préparer l’avenir chrétien de l’Albanie. Lui-même s’attendait à être bientôt arrêté.

Effectivement, il fut arrêté le 25 mars 1946 par la police du régime communiste ; au terme de son «procès», en 1947, le père Jul fut condamné à sept années de prison, ramenées à cinq années par la Cour Suprême ; en réalité le prêtre fut interné dans une clinique psychiâtrique de Durrës.

Un témoin qui survécut, raconta que Jul fut introduit d’abord dans la même cellule que l’évêque Prennushi, qui souffrait d’un asthme très aigu. Jul s’empressa d’aller baiser la main de l’évêque, mais celui-ci leva sa main et donna sa bénédiction au prêtre, avant de s’évanouir.

De cette pénible période, il put dire à sa nièce lors d’une visite de celle-ci : J’ai souffert une série de tortures inouïes et jamais vues. Ils m’ont massacré sans raison uniquement pour satisfaire leurs envies.

On le trouva sans vie dans sa cellule le 5 novembre 1951.

Reconnu martyr, Jul Bonati fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 5 novembre.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 22:03

Marije Tuçi

1928-1950

 

Marije Tuçi naquit le 12 mars (ou avril) 1928 à Ndërfushaz (Rrëshen, Mirditë, Albanie), de Nikoll Mark Tuçi et de Dila Fusha.

Elle étudia chez les Sœurs «Stigmatines» (Pauvres Filles des Saints Stigmates de Saint François). Ces Religieuses enseignantes lui montrèrent comment mener sa vie chrétienne au milieu de la société. Peu à peu, Marije se sentit elle aussi appelée à cette vie apostolique et demanda son admission dans la communauté.

Après la période de postulat, alors que la persécution communiste sévissait déjà lourdement, elle fut déjà affectée en 1946 comme enseignante avec une autre Compagne (Davida Markagioni), dans la contrée de Gozan et Sang. Cette nomination intervenait à la demande de l’évêque, Mgr Frano Gjini (v. 11 mars), car les Religieuses avaient été contraintes de se disperser et même de quitter le pays.

Marija, courageuse, témoignait de Dieu, enseignait le catéchisme en cachette, prenait sur ses maigres deniers pour payer aux enfants leurs fournitures scolaires. Elle crut bon aussi de distribuer des tracts condamnant les simulacres d’élections. Pour participer à l’Eucharistie, elle faisait régulièrement six à sept kilomètres à pied.

Le 7 août 1949, fut assassiné le secrétaire du Parti communiste de Mirditë ; dès le 11 août une imposante vague de représailles conduisait à l’arrestation de trois-cents personnes, parmi lesquelles une seule femme : Marije.

Marije fut condamnée à trois années de détention conditionnelle ; elle fut enfermée avec trois autres prisonniers dans une pièce froide, sans lumière, sans air, inondée par l’eau de pluie qui montait jusqu’aux matelas.

On tortura la jeune femme ; elle fut humiliée et agressée sexuellement ; ayant refusé toute relation sexuelle avec son bourreau, elle fut encore plus torturée : on lui «annonça» que même ses proches ne la reconnaîtraient plus. En effet, on l’enferma dans un sac avec un chat que l’on battait : la bête griffait et mordait la pauvre victime ; ses blessures, non soignées, auraient pu être mortelles.

Elle fut hospitalisée ; le 22 août, certaines religieuses purent lui rendre visite : elles avaient du mal à la reconnaître. Loin de condamner son bourreau, Marije remerciait Dieu d’être libre.

Marije mourut finalement le 24 octobre 1950 à l’hôpital civil de Shkodrë : elle avait vingt-deux ans.

Marije Tuçi fut reconnue martyre et béatifiée en 2016, et inscrite au Martyrologe le 24 octobre.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 21:49

Mikel Suma

1897-1950

 

Mikel Suma naquit le 23 mars 1897 à Shkodër (Albanie).

C’est dans cette même ville qu’il étudia la philosophie et la théologie, qu’il approfondit ensuite à Vienne, Graz, Lankowitz (Autriche), puis Gênes (Italie), où il fut ordonné prêtre en 1921.

Une fois entré  chez les Frères Mineurs Conventuels, il prit lors de sa profession le nom de Gaspër.

Il enseigna au séminaire de Shkodrë.

Mis en prison le 24 mai 1948 pour sa fidélité à l’Eglise catholique, condamné après un procès fantôme, il expira dans la prison de Shkodër,  le 16 avril 1950.

Mikel-Gaspër Suma fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 16 avril.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 21:40

Jak Bushati

1890-1949

 

Jak Bushati naquit le 8 août 1890 à Shkodër (Albanie), de Kola et Tone Nikolic.

Après l’école franciscaine, il fit ses études au Séminaire Pontifical d’Albanie et fut ordonné prêtre en 1915.

Il fut curé à Ndërfana, puis Gëziq. Il fut vingt-six ans à Mirdita, puis fut transféré à Kellmet.

En 1949, arrêté par la police du régime communiste, il fut accusé d’avoir participé à des sabotages, à mener des mouvements d’agitation, à répandre de la mauvaise propagande, autant de faux prétextes pour le condamner à mort.

Sans aucun jugement - d’ailleurs inutile, il reçut la grâce du martyre par fusillade et son corps fut jeté dans un marais près de Lezha, le 12 février 1949.

Jak Bushati fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 12 février.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 21:32

Nikollë Prennushi

1885-1949

 

Nikollë Prennushi naquit le 4 septembre 1885 à Shkodër (Albanie), de Gjon et Drande Prennushi.

Entré en 1900 chez les Frères Mineurs Conventuels, il fit le noviciat à Troshan, puis les études de philosophie et de théologie à Innsbruck (Autriche).

En 1904, lors de sa profession à Salzburg, il prit le nom de Vinçenc.

En 1908, il fut ordonné prêtre.

Il connut une activité débordante dans la publication d’articles et d’ouvrages sur l’histoire de l’Albanie, ainsi que dans l’édition de journaux et revues.

En 1936, il fut nommé évêque de Sapë et, en 1940, archevêque de Durrës.

Après la période fasciste, succéda le régime de terreur du communisme. En 1945, ce gouvernement somma Mgr Prennushi et son confrère Mgr Thaçi, de fonder une Eglise nationale albanaise, séparée de l’Eglise de Rome. Evidemment, les deux prélats refusèrent énergiquement.

Le 19 mai 1947, Mgr Prennushi fut arrêté et condamné à vingt années de prison, au terme d’un «jugement» qui se tint en décembre 1947 et dont la sentence fut rendue en février 1948.

L’archevêque ne put purger cette longue peine de prison, et pour cause : il subit d’intenses tortures, entre autres d’être introduit dans un cylindre métallique garni de clous, que l’on faisait rouler.

Il reçut la grâce du martyre dans sa ville épiscopale de Durrës,  le 20 (ou le 19 ?) mars 1949.

Mgr Nikollë-Vinçenc Prennushi fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 20 mars.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 21:20

Josif Mihali

1912-1948

 

Josif Mihali naquit le 23 septembre 1912 à Elbasan (Albanie).

Il appartenait à la communauté de rite gréco-catholique présente dans le sud de l’Albanie, ce qui explique qu’il fut envoyé dans la communauté de ce rite à Grottaferrata, proche de Rome, pour sa préparation au sacerdoce.

Ordonné prêtre en 1935, il célébra pour la première fois la Divine Liturgie en l’église Saint-Athanase de Rome et, l’année suivante, revint en Albanie.

En 1945, sous le régime communiste, il fut arrêté et condamné à dix années de travaux forcés. Cependant, épuisé, il s’écroula à terre : un gardien força d’autres prisonniers à l’enterrer vivant ; Josif mourut ainsi étouffé, à Maliq (Korçë), le 26 octobre 1948.

Josif Mihali fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 26 octobre.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 07:52

Lek Sirdani

1891-1948

 

Lek Sirdani naquit le 1er mars 1891 à Gurëz (Bogë, Shkodër, Albanie).

Ordonné prêtre en 1916, il fut curé à Boga, Shkreli, Reçi et Mazrreku.

Arrêté et emprisonné à Koplik le 27 juillet 1948, il fut torturé et noyé dans la baie de Koplik quatre jours après seulement.

Un doute subsiste au sujet de ce martyre. Pour certains, Lek aurait été noyé le même jour que Pjetër Çuni, le 31 juillet ; pour d’autres, le 26 décembre 1948 à Koplek (Shkodër).

Lek Sirdani fut béatifié en 2016 ; la date de son inscription au Martyrologe reste donc encore indécise : on l’inscrira en même temps que Mgr Nikollë (Vinçenc) Prennushi, tête de liste des trente-huit Martyrs albanais, le 20 mars.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens