Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 19:28

Gjon Koda

1893-1947

 

Gjon Koda naquit le 25 avril 1893 à Janjevo (auj. Janjevë, Lypjan, Serbie).

Il entra dans l’Ordre des Frères Mineurs Franciscains, prit le nom de Serafin et fut ordonné prêtre en 1925.

Il fut professeur en même temps que vicaire à Lezhë.

Il fut arrêté en avril 1947 : on voulait lui faire avouer que les Franciscains étaient en train de comploter contre l’Etat. Ce n’était qu’un vilain prétexte pour le condamner.

Après deux semaines de tortures indescriptibles, Gjon fut exécuté à Lezhë, le 11 mai 1947. On lui enfila des clous dans la gorge. On l’enterra secrètement et sa tombe ne fut découverte qu’en 1994.

Gjon Koda fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 11 mai.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 19:17

Dedë Maçaj

1920-1947

 

Dedë Maçaj naquit le 5 février 1920 à Mal i Jushit (Shkodrë, Albanie).

Après le séminaire de Shkodra, il étudia à Rome.

Durant son service militaire, il souffrit déjà le mépris et les mauvais traitements, en raison de sa foi.

Ordonné prêtre en 1944, il fut curé adjoint à Shkodra ; on le disait diligent, compatissant, volontaire.

Il fut arrêté le 10 mars 1947 sous l’accusation habituelle d’être un espion du Vatican.

Après des tortures indescriptibles, Dedë fut exécuté à Përmet, le 28 mars 1947, devant les soldats du régiment et piétiné par des fanatiques communistes, comme en a témoigné un compagnon d’armes.

Dedë Maçaj fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 28 mars.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 19:07

Luigj Prendushi

1894-1947

 

Luigj Prendushi naquit le 24 janvier 1896 à Shkodrë (Albanie).

Il fit ses études dans des collèges et séminaires du Piémont (Italie), puis revint en Albanie.

Durant la traversée pour rejoindre l’Albanie, le bateau fut pris dans une dangereuse tempête et les passagers tremblaient de peur. Mais il restait calme, et s’en expliqua : Je n’ai aucune raison d’avoir peur. C’est ma force. Calmez-vous, aujourd’hui, nous ne nous noierons pas.

Ordonné prêtre en 1921, il fut curé à Ipeshkvininë, une grande paroisse qu’il visitait chaque jour à pied.

Quand s’installa le gouvernement marxiste (1944), l’évêque lui suggéra d’aller en Italie, mais le bon curé préféra rester auprès de son troupeau. Il fut bientôt accusé d’espionnage pour le compte du Vatican, arrêté le 8 décembre 1946, violé et condamné à mort.

Luigj fut exécuté à Shelqet, sur la place publique, en exemple pour tous ceux qui auraient l’intention de rester fidèles au Christianisme ; c’était le 24 janvier 1947, jour de ses cinquante-trois ans.

Luigj Prendushi fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 24 janvier.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 18:59

Zef Palaj

1894-1947

 

Zef Palaj naquit le 2 octobre 1894 à Shllak (Albanie).

Il devint prêtre dans l’Ordre des Frères Mineurs Conventuels, avec le nom religieux de Bernardin.

Zef fut condamné à mort et exécuté le 2 décembre 1947.

Zef Palaj fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 2 décembre.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 22:47

Zef Marksen

1906-1946

 

Zef Marksen (Josef Marxen) naquit le 5 août 1906 à Worringen (Cologne, Allemagne W), sa famille étant allemande.

Après des études à Vienne, il fut ordonné prêtre à Munich en 1936, puis vint en Albanie.

Il y exerça son apostolat jusqu’en 1945.

En février 1945, il fut arrêté à Shijak et accusé d’activités catholiques, interdites par le régime communiste.

Condamné à la prison, il fut finalement exécuté dans la prison de Tirana, le 16 novembre 1946.

Devant le peloton d’exécution, il dit : Je meurs heureux, convaincu que je resterai dans la mémoire des Albanais comme un prêtre de la religion du Christ.

Zef Marksen fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 16 novembre.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 21:22

Fran Mirakaj

1916-1946

 

Fran Mirakaj naquit le 13 août 1916 à Iballë (Shkodër, Albanie).

Il avait une sœur, Sute Basha.

En 1934, il épousa Prenda Alija Kamerin. Ils eurent trois enfants.

Fran vivait de l’élevage et de la vente du bétail. Chrétien, il était très actif dans la vie diocésaine.

C’est pour ce grave crime qu’il fut arrêté la veille de Noël, le 24 décembre 1945.

Comme les autres prisonniers, prêtres ou laïques, il subit en prison de dures tortures. Le 22 février, un simulacre de jugement le condamna lui aussi à être fusillé, ce qui advint en septembre 1946 ; on n’en connaît pas le jour précis.

Béatifié en 2016, Fran Mirakaj sera inscrit au Martyrologe le 1er septembre.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 19:46

Alfons Tracki

1896-1946

 

Alfons Tracki naquit le 2 décembre 1896 à Bleischwitz, auj. Bliszczyce (Branice, Pologne), de Josef et Martha Schramm, des Allemands de Silésie.

En 1911, à Vienne, il entra dans la congrégation des Frères des Ecoles Chrétiennes, fit la profession en 1913 avec le nom de Gebhard et fut envoyé enseigner dans un collège de Shkodër (Albanie).

Durant la Première Guerre mondiale, il fit son service à Breslau.

Rentré en Albanie, il se mit à l’étude de la philosophie et de la théologie et, en 1925, fut ordonné prêtre.

Actif, il enseignait dans des écoles et s’ingéniait à créer des clubs sportifs pour occuper la jeunesse.

Il fut nommé chapelain de la cathédrale de Shkodër, où il fonda Viribus unitis, une organisation pour la jeunesse catholique ; puis il fut curé à Velipoja.

Alfons suscita beaucoup de vocations sacerdotales par son exemple. Il sut pacifier les familles continuellement en lutte d’Albanie du nord, la Gjakmarrja, en leur rappelant des principes chrétiens.

Lors de l’installation au pouvoir du parti communiste, Alfons chercha à maintenir une certaine activité pastorale ; par exemple, il rejoignit des éléments anti-communistes dans la montagne, où il administra le Sacrement des malades à un soldat mortellement blessé : c’est là qu’il fut arrêté le 13 février 1946.

Jugé le 17 juillet 1946, il fut condamné à mort pour activité sacerdotale illégale ; les accusations à charge, invraisemblables, furent : préparation de l’invasion de l’Albanie par l’Autriche, fondation d’une association pro-fasciste, recrutement d’éléments pour la Gestapo ; Alfons fut exécuté le 18 juillet 1946 à Shkodër.

Ses dernières paroles auraient été, d’après des témoins : Je ne regrette pas de mourir, dans la mesure où je meurs avec mes frères, et que j’ai contribué autant qu’eux à votre propre bien et à la religion du Christ.

Alfons Tracki fut béatifié en 2016, et inscrit au Martyrologe le 18 juillet.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 15:22

Kolë Shllaku

1907-1946

 

Kolë (Nicolas) Shllaku naquit le 27 juillet 1907 à Shkodër (Albanie), de Loros et Marë Ashtës.

Il fréquenta le collège des Frères Mineurs, qu’il rejoignit au postulat de Troshan en 1922.

Quand il fit la profession solennelle, il prit le nom de Gjon (Jean).

Il fut envoyé en Hollande pour ses études de théologie et fut ordonné prêtre en 1931.

De 1932 à 1936, il compléta ses études à Louvain et reçut le doctorat en théologie.

Revenu à Scutari, il enseigna la philosophie et le français à l’école Illyrikum ; ses dons intellectuels et spirituels lui valurent une certaine renommée.

Lors de l’invasion italienne, il se réfugia en Yougoslavie ; revenu en Albanie un an plus tard, il publia des articles très vifs contre le marxisme et le fascisme, tout en inculquant aux étudiants le sens d’une résistance non-violente et surtout l’absence de toute vengeance.

En 1940, il fut nommé à la tête des Franciscains d’Albanie, continuant à exposer point par point l’erreur du Marxisme. Il fut bientôt dans la ligne de mire du gouvernement athée.

Arrêté durant l’hiver 1945, il subit des semaines de torture ; un semblant de procès l’accusa de complot noir avec le Vatican, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ; avec sept autres prévenus, il fut condamné à être fusillé et fut abattu avec six d’entre eux le 4 mars suivant.

Il est un des trente-huit Martyrs d’Albanie béatifiés en 2016.

Kolë Shllaku est inscrit au Martyrologe le 4 mars.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 15:20

Daniel Dajani

1906-1946

 

Daniel Dajani naquit le 2 décembre 1906 à Blinisht (auj.Lezhë, Albanie).

En 1908, il  entra au séminaire de Shkodër, dirigé par les Jésuites.

En 1926, il entra lui-même au noviciat de cet Ordre à Gorizia (Italie), étudia la philosophie de 1931 à 1933 à Chieri, puis à Shkodër en 1934-1935, avant de revenir à Chieri de 1937 à 1939 pour ses études de théologie.

En 1938, il fut ordonné prêtre ; en 1942, il fit la profession solennelle.

Pendant trois années il continua à enseigner, puis l’Albanie fut envahie par les troupes nazies, qui la laissèrent aux mains du gouvernement marxiste. Pendant toute cette période, Daniel continua à montrer une attitude calme et ferme, très appréciée de ses étudiants.

En 1945, il fut nommé Recteur du séminaire.

En décembre de cette année-là, un des séminaristes fut durement torturé puis relâché, et mourut peu après. Lors des funérailles, le 31 décembre, Daniel n’hésita pas à avertir que tous ceux qui suivraient les traces de ce séminariste, pourraient être fiers de mourir pour la foi chrétienne.

Immédiatement arrêté à son retour à Shkodër, il subit deux mois de confinement puis des semaines de torture ; un semblant de procès fabriqué d’avance, l’accusa de préparer des traîtres à la nation, de soutenir les Etats occidentaux, et d’être des espions du Vatican ; en outre, on l’accusait de diriger l’Union Albanaise, qui n’était qu’un pseudonyme dont s’étaient servi deux séminaristes pour imprimer un manifeste anti-communiste (sans le dire aux supérieurs).

A la fin du procès, Daniel répondit au juge : Je suis prêt à mourir pour témoigner de ma foi. - Mes compagnons et moi-même considérons comme un privilège de mourir pour Jésus-Christ, parce que notre sacrifice sera la source de nouveaux Martyrs de la foi chrétienne. Peut-être qu’un jour les gens comprendront quelle erreur s’est commise ici.

Le 22 février 1946, avec sept autres prévenus, il fut condamné à être fusillé et fut abattu avec cinq d’entre eux le 4 mars 1946.

Juste avant de tomber, il dit encore : Je pardonne à tous ceux qui me frappent. Je suis heureux de pouvoir mourir innocent plutôt que coupable. Dites à mes parents d’offrir au père Shllaku l’argent nécessaire pour célébrer deux Messes pour moi.

Daniel est l’un des trente-huit Martyrs d’Albanie béatifiés en 2016.

Daniel Dajani est inscrit au Martyrologe le 4 mars.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 15:19

Mark Çuni

1919-1946

 

Mark Çuni naquit le 30 septembre 1919 à Bushat (Vau i Dejës, Shkodër, Albanie).

Après l’école du village, il fréquenta le collège Saint-François-Xavier de Shkodër, puis le Séminaire Pontifical,  tous deux tenus par les Jésuites.

Après l’invasion des troupes fascites italiennes, l’Albanie fut laissée aux mains d’un gouvernement marxiste totalitaire. Les Catholiques furent recherchés, persécutés et éliminés sans pitié.

Les séminaristes, de leur côté, tentèrent de réagir à leur façon, réussissant à fabriquer avec les moyens du bord, des tracts contre l’athéisme et contre la persécution, et ce dans la plus parfaite discrétion, sans en avertir leurs supérieurs (pour ne pas non plus les compromettre). Ce sont eux qui imaginèrent de signer ces tracts par l’expression Union Albanaise, une association purement virtuelle.

Des élections étaient programmées pour décembre 1944, mais une seule liste était proposée, celle des communistes. Mark et son ami Gjergi imprimèrent une quantité inimaginable de tracts pour dénoncer ces élections. Un séminariste fut arrêté peu avant les élections, Fran Gaçi, qui fut torturé et mourut peu après avoir été remis en liberté.

Mark et Gjergi furent aussi arrêtés le 7 décembre, et durement torturés. On les accusait principalement d’être des espions du Vatican, donc d’un Etat ennemi ; Mark dut être soutenu par deux gardes, tant on l’avait battu. Il déclara aux juges : Nous n’avons pas à nous excuser, car nous avons utilisé les moyens que vous-mêmes autorisez dans la Constitution.

Le 22 février eut lieu un semblant de jugement, qui condamna à mort Mark et Gjergi, avec six autres accusés. La condamnation de Gjergi fut ensuite commuée en travaux forcés.

L’exécution eut lieu au matin du 4 mars 1946. Juste avant, Mark dit : Je pardonne à tous ceux qui m’ont jugé, condamné et à ceux qui vont me tuer. Vive le Christ Roi !

Mark est l’un des trente-huit Martyrs d’Albanie béatifiés en 2016.

Mark Çuni est inscrit au Martyrologe le 4 mars.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens