Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 03:35

Mardarios d’Arménie
303

Lire la notice Eustratios, Auxentios, Eugenios, Mardarios, Orestes d’Arménie

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 22:48

Mercuria d’Alexandrie
† 250

Lire la notice 

Epimachus et Alexander d’Alexandrie
avec Ammonarion, Mercuria et Dionysia

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 10:38

Maurus de Rome
? 3
e siècle

On a supprimé du 3 décembre la mention d’un Claudius, tribun, avec son épouse Hilaria et leurs deux fils Iason et Maurus, par manque de témoignages solides.
Mais Maurus est validement attesté par une inscription de s.Damase (v. 11 déc.).
Le saint pape décrit Maurus comme un insons puer, un enfant innocent. Celui-ci aurait bravé les tourments qu’on lui faisait subir pour renier le Christ, et mourut, peut-être décapité.
Ce pouvait être au troisième siècle, ou au début du quatrième.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Maurus de Rome au 10 décembre.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 18:40

Macarios d’Alexandrie
† 250

Le mot grec makarios correspond au latin benedictus
De ce courageux Héros, s.Denys d’Alexandrie (v. 8 avril) écrivit : 
Macaire, de race libyenne, véritablement bienheureux par son nom et par la bénédiction divine ; après que le juge lui eut fait une longue exhortation en faveur de l’apostasie, il ne se laissa pas convaincre et fut brûlé vif.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Macarios d’Alexandrie au 8 décembre.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2017 2 05 /12 /décembre /2017 17:52

Maioricus de Vite
† 484

Se reporter à la notice Dionysia de Vite, son fils Maioricus et leurs Compagnons

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 20:33

Meletios de Sebastoupoleos
4
e siècle

Grec d’origine, Meletios (ou mieux Melitios) fut surnommé par ses camarades le miel de l’Attique, avec un jeu de mots sur son prénom.
Eusèbe de Césarée parle de sa grande expérience et de (son) savoir étendu, et dit de lui qu’il était le plus expert et le plus savant qui fût dans toutes les connaissances libérales. Chez lui la vertu de la vie était à la hauteur du reste.
Durant la persécution, il s’enfuit dans la Palestine.
Il fut nommé évêque de Sebastoupoleos (ou Dioscurias, Pont, auj. Géorgie). S.Athanase et s.Basile de Césarée en ont fait l’éloge comme défenseur de l’orthodoxie.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Meletios de Sebastoupoleos au 4 décembre.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 21:14

Mirocles de Milan
† 316

Mirocles fut le sixième évêque de Milan (ou le septième, si l’on accepte l’hypothétique épiscopat de s.Barnabé dès le premier siècle).
Son épiscopat a pu débuter en 303.
On sait peu de choses sur sa personne, sinon qu’il était apparenté à s.Epiphane de Pavie (v. 21 janvier).
En 313, il participa au concile de Rome, qui devait examiner la question du donatisme. La signature de Mirocles est la première pour les évêques italiens (lequels, curieusement, signent après ceux de Gaule).
En 314, il se trouve en Arles avec son diacre Severus, pour un concile qui devait encore traiter d’affaires concernant le donatisme en Afrique. Là encore, il est dans les premiers signataires.
S.Ambroise (v. 7 décembre) parle de lui comme un de ses illustres prédécesseurs.
On peut supposer que Mirocles mourut en 316, après une douzaine d’années d’épiscopat.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Mirocles de Milan au 30 novembre.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 10:08

Mansuetus d’Uruci
5. siècle

Se reporter à la notice Afrique (Onze Evêques d’)
 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 16:00

Maximus de Riez
 † 455

Fils de parents chrétiens, Maximus naquit à Decomecum (peut-être Châteauredon, Alpes Maritimes), qui se trouvait dans le diocèse de Riez.
Studieux, pieux, il entra à l’abbaye de Lérins, dont le fondateur, s.Honorat, vivait encore et fut son maître.
En 427, Honorat fut appelé à être évêque d’Arles : il nomma Maximus pour lui succéder à Lérins.
Pendant sept années, Maximus fut le Moïse de ses moines, les guidant par sa foi ferme et ses bonnes œuvres.
Il devait lutter contre le Tentateur. Un jeune moine qui l’avait suivi en cachette pour voir ce qu’il faisait ainsi la nuit dans la nature, fut terrorisé d’apercevoir le Diable près de Maximus et en eut une grave fièvre ; Maximus le guérit à son retour.
En 433, on voulut appeler Maximus à occuper le siège épiscopal de Fréjus, mais Maximus, averti à temps, alla se cacher dans la forêt pendant trois jours ; mal lui en prit : il se trouva juste à ce momet-là sous une pluie battante. Mais ce n’était que partie remise : on vint bientôt le chercher pour le siège de Riez. Il réussit encore à s’échapper, et sur le continent, mais on le retrouva quand même, et il dut se plier à la volonté de Dieu : il fut sacré évêque.
Désormais, il accomplit son devoir ; il participa aux conciles (Riez en 439, Orange en 441, Vaison en 442, Arles en 455), il fut co-signataire des lettres envoyées au pape Léon le Grand par les évêques du Midi en 450 et 451.
Maximus fit construire deux églises à Riez, en l’honneur de s.Pierre et de s.Alban.
On lui attribua beaucoup de miracles, des résurrections de morts, des guérisons d’aveugles et de boiteux ; il guérit en particulier un paysan dont le bœuf lui avait ouvert le ventre d’un coup de corne…
Maximus mourut le 27 novembre, en ou peu après 455, après vingt-deux ans d’épiscopat.
Son successeur, tant comme abbé à Lérins que comme évêque de Riez, fut s.Faustus (v. 28 septembre).
Le Martyrologe Romain mentionne saint Maximus de Riez au 27 novembre.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 22:23

Mercurios de Césarée de Cappadoce
† 250

Ce martyr inconnu pourrait fort bien être le Mâr Qurios ou saint Qurios dont parlèrent les Syriens. Dans leurs transcriptions, les Grecs crurent avoir affaire à «Marcurios», qui devint saint Mercurios.
Ce soldat était en garnison en Arménie. Un ange - ou le Christ lui-même - lui apparut, le poussant à attaquer l’ennemi sans tarder, lui rappelant seulement : N’oublie pas le Seigneur ton Dieu.
Vainqueur, Qurios fut fait généralissime par l’empereur Dèce. L’ange rappela à Qurios son conseil. Ce dernier se souvint alors que son père était chrétien.
Quand ensuite l’empereur invita Qurios à sacrifier à la déesse Artemis, Qurios se déclara chrétien : il déposa sa chlamyde et sa ceinture aux pieds de Dèce, qui l’envoya en prison. L’ange apparut à nouveau, pour réconforter Qurios.
Le lendemain, Qurios renouvela sa profession de foi. Il fut attaché à quatre poteaux et, pendant qu’on allumait un feu sous son corps, on le flagellait d’importance - au point que le sang éteignit les flammes. Reconduit en prison, il fut soigné par l’ange.
Le jour suivant, l’empereur s’étonnait de voir Qurios guéri et l’accusa de magie. Puis il lui fit appliquer des fers rouges ; on le suspendit la tête en bas avec une pierre au cou et on le frappa encore, avec des verges d’airain. L’empereur ordonna finalement de transporter Qurios en Cappadoce et de l’y décapiter.
Cela pouvait se passer vers 250, sous Dèce. Difficile alors d’assimilier Qurios à l’un des Quarante soldats martyrs en Cappadoce (v. 9 mars), mis à mort en 320.
On raconta plus tard que c’est le même Mâr Qurios qui serait apparu, sur ordre divin, auprès de Julien l’Apostat pour le faire mourir d’un coup de lance (363).
Le Martyrologe Romain mentionne saint Mercurios de Césarée de Cappadoce au 25 novembre.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Près de 9600 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens